Février 2017

 La Martinique - L'île aux fleurs
Mon top 10

 

Anse d'Arlet
Anse d'Arlet

 

Je pense qu'on a chopé le virus ! Février 2016 était l'année de la Guadeloupe. L'année d'après, nous nous sommes précipités sur la Martinique. J'ai été un peu déçu des vols d'Air Caraïbes car nous sommes tombés sur un A330-200 sur les deux vols. Ce qui signifie que les voyageurs n'ont pas d'écrans individuels... un détail mais pour faire passer 9h de vol, c'est plutôt... indispensable. Il y avait des écrans centraux avec quelques films, mais ça n'a pas le même charme. Vol non ponctuel au départ, parfait à l'arrivée. J'apprécie quand même cette compagnie sérieuse et agréable. 

 

Je pense sincèrement que l'on va inscrire officiellement un voyage dans les Antilles ou Caraïbes dans notre planning chaque hiver, car sentir les 30° sur son corps quand on a la doudoune en France, c'est incomparable. Notre grand jeu avec mon binôme est de savoir si on préfère la Martinique ou la Guadeloupe... ça se joue à 51/49... vous sentirez peut-être pour laquelle on penche dans cette présentation !

 

Le logement 

 

Comme pour toutes les destinations loin de la métropole, je préfère passer par AirBnB. Il est en effet plus raisonnable pour notre budget d'équilibrer les dépenses d'un vol long-courrier avec un gite. Cette forme permet d'économiser le restaurant du soir ! On a opté pour le gite Hibiscus / casa madinina pour une quarantaine d'euros par jour. Accueil en or, le couple est vraiment sympa. On a une locale (Saint-Martin) et un expat' ! Chanceux ! Le gite est parfait avec une cuisine extérieure, la chambre, une grande salle de bain, un emplacement de parking devant, les colibris qui viennent picorer les fleurs. C'est assez sport pour y arriver avec une route très "créole", mais c'est un détail si on roule doucement (l'angoisse du pare-choc).

 

Je recommande les yeux fermés ce logement car il se situe à la croisée de tous les axes de communication et les commerces sont à 2 minutes en voiture ! Cet emplacement vous évite surtout les bouchons de Fort de France, en vous permettant de rayonner d'Anse d'Arles à Sainte-Anne jusqu'à la Caravelle en moins de 45 minutes. Vous aurez besoin par contre d'1h30 pour atteindre le nord-ouest de l'Ile (du côté d'Anse Couleuvre).

 

1- Lézarder sur la plage des Salines à Sainte-Anne


Sainte-Anne est un paradis pour les vacanciers. Petite ville à échelle humaine, quelques bons restaurants, des espaces de randonnées, une des plus belles et longues plages de l'île. Les atouts ne manquent pas. Avant de découvrir la plage des salines, nous avions envie de mettre un petit coup de projecteur sur un restaurant hyper sympa : l'otantik. Il est juste à l'entrée de la ville après le cimetière. C'est une sorte de petite cabane où on ne fait que de la cuisine veggie. Accra, petites spécialités créoles, accueil excellent. Je recommande vraiment cette petite pause, accompagnée d'un jus de goyave avec vue sur la mer ! Quand je vois qu'une famille est partie car le grand-père ne mangeait que de la viande, j'ai bien rigolé !


Après, il est indispensable de se rendre à la plage de Salines. Soyons clairs, elle est extrêmement touristique. On parle d'un chiffre d'un million d'allonge-serviettes par an. Il y a des vendeuses de glace coco à qui je balancerai volontiers à la figure leur clochette d'appel. Je ferai aussi manger leurs maillots de bain aux vendeurs ambulants... Mais il faut reconnaitre que les cocotiers, la longueur de la plage, de moins de moins fréquentée (sauf par les naturistes au bout) en envoie ! Ne pas hésiter à marcher en soirée tout le long de la plage, vous aurez un superbe arrière plan pour une photo au top. Nous avons eu un temps superbe et une eau très calme (ce qui n'est apparemment pas le cas souvent.) Juste à côté, vous avez la savane des pétrifications, célèbre randonnée à faire le matin tôt car totalement exposée au soleil antillais. 

 

2- Découvrir de superbes fonds marins au sud de l'île

 

Bienvenue dans un aquarium géant et naturel ! Au sud-ouest de la Martinique se trouvent les meilleurs spots pour faire du snorkelling - autrement dit palmes, masques, tuba, dans une eau claire et en toute sécurité. Deux plages ressortent particulièrement du lot : Anse Dufour et Anse Noire. Chacun ses goûts : sable noir ou sable blond. J'ai une petite préférence pour le sable noir d'origine volcanique. Mais force est de constater que les animaux les plus incroyables sur trouvent à Anse Dufour, en particulier les tortues. Pour les rencontrer, pas besoin de chercher loin de la plage. Elles sont à quelques coups de palmes. Soit vous prenez le temps de nager et d'avoir le choc émotionnel de leur rencontre très proche du rivage, soit vous regarder les tubas orange qui dépassent pour vous rendre sur le spot ;-).

 

Je vous recommande d'y aller le matin, l'après-midi l'eau est moins claire et il y a trop de monde. Ces tortues sont vraiment élégantes et vous font relativiser tous vos problèmes pendant que vous les voyez. Elles remontent à la surface respirer tout proche de vous ! Les voir manger les herbes au fond est exceptionnel. J'en avais déjà vu en Guadeloupe, à Malandure, mais elles étaient plus difficiles à capter. Attention : ne jamais les toucher ! Anse Dufour est un paradis pour les voir, on pourrait y rester des heures. Pour ceux qui veulent manger, il y a quelques restaurants le long de la plage... Il y a un retour de pêche en semaine également...

Anse Noire est la plage juste à côté. il suffit de marcher quelques pas et de descendre un escalier pour arriver sur le sable noir. Beaucoup de poissons mais moins de tortues. J'ai adoré la chasse des pélicans qui foncent à une vitesse faramineuse dans l'eau pour choper du poisson ! La plage est très agréable, sauvage et ravira grands et petits. Assurément un bon espace pour les familles et les amoureux des loisirs ! Le ponton avancé pourra vous permettre quelques rafraichissants petits plongeons  !

 

3- Marcher le long de la Trace des Caps au sud-est

 

A l'Est de la Martinique, on change de monde. Sous certains aspects, on se croirait en Bretagne, et la minute d'après au Sri Lanka. La Trace des Caps est une longue randonnée très connue en Martinique. Nous ne l'avons pas fait entièrement (elle fait 27 kilomètres) ! Nous avons commencé à Petit Macabou avant de rejoindre Grand Macabou, avant d'atteindre la petite chapelle de la Vierge des marins, qui offre une superbe vue sur l'Atlantique. La majeure partie de la balade se passe en forêt, cachée des rayons du soleil et du vent !

Nous n'avons pas été à l'abri d'une belle averse tropicale d'une vingtaine de minutes. Merci le réflexe breton d'avoir pris un parapluie (Laetitia s'était bien moquée de moi le matin, mais j'avais tout prévu !). L'avantage de ce genre de précipitations est de faire sortir les animaux, crabes et bernard-l'ermite en tête. Le crabe que nous avons vu était particulièrement "caillera" avec ses pinces ! Les plages sont dans le coin totalement désertées, profitez-en ! Plus au sud, les plages se remplissent, notamment au Cap Chevalier, au sud de la Trace des Caps !

 

4- Fixer son regard sur le diamant martiniquais

 

Il est un emblème de la Martinique, une image que l'on a tous en tête. Ce diamant est un repère visuel dans le Sud. On le voit, on l'observe, il prend différentes teintes, diverses couleurs, a une histoire franco-anglaise riche faites de défenses et de combats. Autour de lui dorénavant se battent les plongeurs pour trouver le meilleur spot de plongée.

Le diamant : vous l'apercevez de la route. Un petit arrêt est possible avec un beau mirador pour le contempler avec des jumelles en venant d'Anse d'Arlet. Puis après vous arriverez au mémorial de l'Anse Caffard consacré à l'esclavage. J'ai beaucoup aimé cette oeuvre. Chaque sculpture fait plus de 15 tonnes de Laurent Valère et représentent différents esclaves africains morts en mer au large de ces plages. Les personnages sont en blanc, couleur du deuil aux Caraïbes. Ils sont placés en triangle en référence avec le commerce triangulaire des esclaves entre l'Afrique, l'Europe et l'Amérique. Sobriété et intensité dans cette hommage à des événements ahurissants de cruauté. En Guadeloupe, vous pourrez également beaucoup en apprendre au Mémorial ACTe, espace superbe consacré à la question.

 

Plus loin arrive la magnifique plage du Diamant. Comme beaucoup de plages en Martinique, elle reste très dangereuse, mais une petite baignade avec la vue sur le Morne Larcher vaut tout l'or du monde ;-)

Je vous recommande également de vous rendre à Anse Figuier un peu plus loin pour y admirer le coucher de soleil. Seuls les deux mots "magnifique" et "apaisant" me viennent à la bouche.

 

5- Prendre sa dose de verdure au jardin de Balata

 

Le Jardin de Balata est l'activité numéro 1 selon Tripadvisor... Pour profiter d'un jardin, il y a des périodes. A la mi-février, il manquait encore quelques floraisons mais c'était globalement pas mal. Comme souvent pour les jardins privés, le prix est très élevé voire exorbitant. Plus de 13 euros pour un adulte, ça reste cher, car le tour est quand même vite fait (1h30 en prenant son temps). Les panneaux sont par contre assez intéressants, se lisent vite et bénéficient d'une anecdote à chaque fois. Ils peuvent être complétés par un audioguide.


Le site est beau, aménagé par Jean-Philippe Thoze, horticulteur-paysagiste, autour de la maison créole de sa grand-mère. Il y a un beau cheminement accessible aux poussettes et une canopée dans les arbres. De multiples palmiers, des espaces aquatiques, des fleurs aux couleurs multiples, une grande propreté du site... C'est très bien agencé, mais pas aussi impressionnant que le jardin de Deshaies en Guadeloupe, qui est pour moi largement au dessus, même si le martiniquais a un certain charme par son côté en étage. Sur la fin, une magnifique vue s'offre sur la baie de Fort-de-France. Essayez au retour d'apercevoir les colibris ;-)

Par contre, nous avons eu la malchance de tomber sur des familles françaises totalement impolies, qui en parlaient très fort au travers du parc, avec des réflexions débiles de bas étages. Découvrir un jardin se fait en silence, en profitant et visiter une ville, une région, un pays doit se faire dans le respect et ce genre de gens est une calamité et transmettront de bien mauvaises valeurs à leurs gosses déjà profondément irritants.

 

6- Faire du kayak aux Ilets du Robert


Quoi de mieux pour découvrir des petits ilets tranquilles que d'embarquer sur un kayak à deux !

Notre aventure et notre test de Madinina Kayaks === c'est ici

 

7- Manger des balaous à Anse d'Arlet

 

Anse d'Arlet est une grande commune qui accueille différentes plages dont Anse Dufour, Anse Noire, Grande Anse et évidemment celle d'Anse d'Arlet. Le parking à l'entrée est très grand, le site est très touristique, ... c'est la plage où j'ai vu le plus de monde se la dorer au soleil... N'empêche que le site est sympa et sort du lot avec ses petits restaurants les pieds dans l'eau ! Dans le village, il est agréable de découvrir l'église... on a pas l'habitude de voir des volets et des ventilateurs dans une enceinte religieuses ! La plage aussi doit accueillir quelques tortues au vu du nombre de tubas dépassant de l'eau !

 

Pour manger, quoi de plus agréable que d'enlever ses chaussures et d'aller manger des balaous frits aux petits oignons. Les balaous sont des petits poisson très longs et très fins ! Avec un peu de manioc, des frites, de la purée de patates douces, ça passe tout seul ! Je recommande le restaurant Le Balou. Pour 14 euros l'assiette et 3 euros le ti-punch bien corsé, c'est parfait !

 

8- Randonner à La Caravelle

 

Dans chaque île des Antilles, il y a un petit bout de Bretagne (désolé, nous sommes partout, ou tout le monde nous copie) avec des côtes escarpées, une mer bleue qui claque et un vent qui défrise. Sauf qu'en Martinique, il faut y rajouter des mangroves, des palmiers, des mancenilliers, des oiseaux rares, des mangoustes... Au Nord-Est de la Martinique se trouve la presqu'île de la Caravelle. Elle fait une douzaine de kilomètres avec de superbes panoramas. Au bout a été créée une réserve naturelle qui offre de superbe balades.

 

Un conseil : prenez beaucoup d'eau et commencez la randonnée de très bonne heure. Nous l'avons commencé à 9h et c'est déjà beaucoup trop tard. Le parking est très grand et les sentiers bien balisés. Ca monte et ça descend, il fait chaud, le vent et le soleil sont un cocktail explosif pour les imprudents. Mais la randonnée vaut vraiment le coup. Il y a un petit tour d'1h30 et un grand tour de 3h30. Heureusement, il y a un raccourci pour ceux qui ont osé le grand tour, qui vous permet d'économiser votre énergie et de sauver votre peau vers 12h :)


Ce qui est intéressant dans cette randonnée est l'alternance des paysages. Dans les anses du Sud, vous avez un paysage doux, coloré au contraire de l'aspect plus sauvage et animé du Nord. Je vous recommande d'aller au phare classé aux Monuments Historiques (ça vous fera un petit détour de 20 minutes A/R) afin d'avoir une vue totale sur la Martinique : superbe !

 

Après cette difficile randonnée, n'hésitez pas à aller faire trempette sur les nombreuses plages de Tartane à l'ambiance très cool et aux eaux bien chaudes !

 

9- Contempler la Montagne Pelé

 

Elle est belle mais dangereuse. Elle a un beau physique mais est prête à vous tuer à tout moment. La Montagne Pelé est la petite (grande ?) merveille de la Martinique, menaçante, presque tout le temps la tête dans les nuages. Qu'elle y reste et qu'elle ne pense pas à se réveiller trop vite afin d'éviter de nous tuer de nouveau 30,000 personnes en quelques minutes. Heureusement, les progrès scientifiques et on l'espère le bon sens, n'entraineront pas les mêmes conséquences qu'en 1929 (quelle année !).

Nous n'avons pas escaladé la Montagne Pelé. Cela doit être un moment merveilleux quand on voit ceux qui ont eu la chance et le courage de monter un dénivelé impressionnant de plusieurs centaines de mètres. On s'est juste contenté de la vue, en se posant sur un petit arrêt avant l'arrivée à Saint-Pierre, ville d'art et d'histoire quand nous étions en direction de l'Anse Couleuvre. Quelle beauté, prendre un petit bain ici est un vrai bonheur :-)

 

10- Profiter du bout du monde : Anse Couleuvre

 

Voici ma meilleure journée en Martinique. Après avoir roulé vers le Nord et découvert une île à échelle humaine, moins touristique et la Montagne Pelé découverte, nous voici rendus sur le petit parking de l'Anse Couleuvre. Ce lieu se mérite, car il est au bout du bout. Tellement au bout que la route pour Grand' Rivière n'existe pas, il faut passer de l'autre côté de l'île. L'Anse Couleuvre a le mérite de proposer 3 choses : la route dépaysante et "sport" en cas de croisement, une belle randonnée qui débouche sur une cascade de 120 mètres de haut et une plage absolument magnifique totalement sauvage (mais un poil dangereuse).

 

La randonnée n'est pas difficile. Si vous observez bien, vous verrez des mangoustes (vues !) et des mygales (pas vues ! et tant mieux pour le coeur de Laetitia). Les arbres sont énormes, certaines racines tout bonnement hallucinantes de grandeur. Il est nécessaire de prévoir à manger, d'être bien chaussés (je ne comprendrai jamais les familles en tongs) et de prendre beaucoup d'eau car la forêt tropicale tape grandement dans votre réserve d'énergie et il n'y a rien à moins de 25 minutes de route. La cascade au bout est belle bien que le débit était moindre lors de notre passage. Comptez deux heures A/R en prenant son temps et avec des pauses photos !

Après la balade, il faut aller piquer une tête sur la plus belle plages de sable noir de l'île, avec ses palmiers qui descendent vers la mer et ceux qui montent le long des roches. L'eau est claire mais les vagues assez raides. Quel plaisir de s'éloigner un peu et de regarder la beauté de cet espace. A droite de la plage, quelques surfeurs s'enchainent les vagues. Ce coin est long depuis le sud de l'île, mais là bat le coeur authentique de l'île, loin du tourisme de masse.

 

 

Alors il en pense quoi le caméléon ?

 

 

Les + de la Martinique

 

  1. Des paysages magnifiques, des randonnées superbes, une eau chaude, des plages diversifiées... Cette île est véritablement un enchantement ; 
  2. Une assez grande facilité de communication entre les sites. Je trouve la Martinique plus facile à découvrir en voiture au contraire de la Guadeloupe où le tour de Basse-Terre pouvait être long parfois ; 
  3. Un superbe accueil des Martiniquais en général, ce qui tranchait vraiment avec l'accueil guadeloupéen que j'ai trouvé extrêmement frais (désolé, j'ai du tomber sur les personnes les moins agréables..).

 

Les - de la Martinique

 

  1. Pour passer du Nord au Sud, il y a Fort-de-France. Et la "capitale" est constamment embouteillée... à prévoir dans vos temps de déplacements ; attention à l'état des routes et des dos d'âne (on tremble toujours pour son pare-choc) ; 
  2. Le prix de la nourriture... comme dans toutes les Antilles en général.


Et vous, avez-vous déjà visité la Martinique ?

Vous pouvez me laisser vos remarques en commentaire ! 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Itinera magica (samedi, 19 août 2017 19:02)

    Merci pour ce magnifique article !!! Un régal !! J'ai hâte