Octobre 2017

La Namibie en 10 jours

Comment bien en profiter ?


La Namibie, c'est ce pays dont on a tous quelques images dans la tête. Les dunes à l'aspect orangé, les animaux partout dans les réserves ou le long de la route, les peuples dans les régions reculées aux coiffes si particulières, les villes allemandes le long de la côté... Côté voyage, on avait envie depuis pas mal de temps de faire un safari eu égard de notre passion pour les animaux. Le problème est que nous détestons les "groupes", les visites à la journée avec des "gens" que nous n'avons pas choisis. Oui, nous l'admettons, nous sommes un peu sauvages mais c'est la condition sine qua none pour être libre en voyage. Et c'est bien ce que l'on recherche...

 

Nous ne pensions encore pas avoir encore assez d'expérience pour affronter l'Afrique, les moustiques, le style de conduite... Mais ça, c'était avant ! Nous sommes tombés, la veille de notre départ aux Seychelles en juillet 2017, sur une offre exceptionnelle pour aller en Namibie. Nous n'avons payé que 600€ par personne avec le compagnie Qatar Airways en pleine vacances de Toussaint, alors qu'il faut plutôt prévoir plus de 1000€ hors promotion. L'occasion était trop belle pour la laisser filer et nous avons réservé en moins d'une heure en mode coup de tête. En plus, il y avait une escale sympa à Doha d'une dizaine d'heure, parfait pour cumuler les plaisirs ! C'est parti pour 10 jours de Paris à la Namibie, en passant par Doha !

 

L'arrivée à Windhoek : le vol et la prise de la voiture

  • LE VOL avec Qatar Airways

On avait lu le plus grand bien de la compagnie aérienne Qatar Airways... En effet, je pense que c'est la meilleure compagnie que nous n'ayons jamais prise ! Etihad n'était pas mal non plus... Il faut reconnaître que les compagnies du Golfe Persique sont souvent d'excellente qualité. Les cabines du Boeing avec leur ambiance rose sont exceptionnelles de confort. Beaucoup de place pour les genoux, un équipement complet pour la nuit, des écrans de haute qualité avec un choix de films conséquents (je me suis fait la saga des Fast and Furious, le temps est passé bien vite). Vous avez un grand choix de nourriture (limite vous mangez tout le vol... et quand vous avez des escales, pas besoin de prévoir à l'aéroport, la Qatar vous nourrit !). Peu de perturbations, un personnel attentif mais non envahissant. Au vol retour, il y avait un vol Air Namibia d'1h30... Il s'est également très bien déroulé avec un repas et une place pour les genoux dignes d'une première classe. Vous pouvez réserver avec la Qatar, c'est un plaisir ! Et comme vous pouvez dorénavant visiter Doha sans visa, cela pousse à s'aérer et découvrir lors de l'escale.

 

  • LA VOITURE avec Melbic Car Rental

La location de la voiture en Namibie, c'est la grande question ! Quelle compagnie choisir ? Une à l'aéroport ? Une sur Windhoek ? Faut-il s'engager sur une voiture traditionnelle, un 4x4 ou un pick-up aménagé avec une tente sur le toit ? Au vu de notre expérience, il n'y a pas photo, il faut choisir un 4x4 bien équipé (sur certaines routes, c'est indispensable) et profiter d'une tente sur le toit... on y reviendra. Comme il ne restait que quelques mois avant le départ, nous avons sollicité Melbic Car Rental. Cette compagnie n'était pas très connu, mais je crois que cela ne fait que quelques années que cela a été repris par le couple. Alida, la responsable qui est venue nous chercher à l'aéroport est vraiment très sympa, fiable et nous a présenté point par point le 4x4 et les équipements avec son collègue David. Attention, le contrat de location est blindé (traceur, limitations de vitesse supplémentaires par rapport aux panneaux, restrictions horaires), mais au final, ces limitations diverses vous assurent une certaine sécurité. Il faut faire attention au volant en Namibie car les routes changent d'état rapidement et surtout les lignes droites peuvent durer des centaines de kilomètres, on risque donc de perdre beaucoup d'attention. Le pick-up est bien équipé avec un réfrigérateur autonome, tout ce qu'il faut pour manger, les sacs de couchages, bouteille de gaz, pelle, compresseur, deux roues de secours...

 

Le prix était moins élevé que les autres compagnies. Il y a la possibilité de racheter la franchise pour quelques euros. Le 4x4 est tout équipé, propre et quasi-neuf. Un point à soulever, il faut obligatoirement prendre un téléphone satellite en cas de panne. C'est une option que vous ne devez pas laisser de côté car il n'y a vraiment aucun réseau sur les routes, même si elles sont dites principales ou secondaires. Le check out a été rapide. Je recommande vivement Alida et son équipe pour ses véhicules. Si je retourne en Namibie, je repasserai par eux sans hésiter une seconde.

 

Alors, que voir et faire en Namibie quand on a un temps limité ?


Evidemment, j'aurais préféré passer plusieurs semaines en Namibie. C'est un pays qui le mérite vraiment. Sauf que lorsqu'on a un emploi (et qui n'est pas blogueur voyage à plein temps, c'est plus compliqué). Voici notre parcours, avec pas mal de route, mais quand même pas mal de temps pour en profiter ! 2500 kilomètres parcourus en 10 jours, avec une journée à 677 kilomètres entre Namutoni et Swakopmund. Le ratio a donc été plutôt correct au final et les routes sont tellement merveilleuses que cela ne gâche pas le voyage, bien au contraire !

 

1- Faire du camping avec un pick-up équipé


Le meilleur moyen de découvrir la Namibie est le camping. Le pays s'est clairement organisé pour accueillir les campeurs et les agences de location de voitures équipées tout terrain l'ont bien compris. Il faut dire qu'il y a des campings partout, des privés, des publics, certains gérés par des communautés (Spitzkoppe) et ceux administrés par la NWR. Chose à savoir : le camping sauvage est strictement interdit en Namibie et on veut bien l'entendre au vu des animaux présents sur le territoire. Certains y laissent leur peau régulièrement lors de ce genre d'imprudence en Afrique australe.

Pour un trajet classique comme le nôtre, la meilleure solution reste de réserver auprès de la Namibia Wildlife Resort - NWR qui est l'organisme qui gère la plupart des campings et lodges des sites les plus fréquentés de la Namibie. Leur site est bien fait quand il fonctionne ! Vous pouvez réserver jour par jour des emplacements de campings, des chambres doubles et des lodges dans les quatre coins du pays. Les prix sont abordables pour le camping, beaucoup moins pour les lodges. Vous pouvez payer directement en ligne, c'est pratique et sécurisant. Il ne faut pas hésiter à remettre un mail pour savoir si tout a été bien pris en compte. Sur la confirmation doit apparaitre l'indication "Fully paid" et vous pourrez partir l'esprit tranquille.

Dans les campings, les emplacements sont très sympas, bénéficient pour la plupart d'un point d'eau, d'accès électrique et d'un braai, le barbecue qui vous servira tous les soirs. Les douches sont vraiment propres et le personnel agréable. Ce qui m'a interpellé en Namibie est cette traçabilité des voyageurs. Dans chaque site, on vous fait remplir un document indiquant le numéro de votre voiture, votre lieu de provenance, votre nationalité, votre prochain spot... Rien de sorcier, mais c'est systématique. Vous aurez quelques fois de la visite sur vos emplacements comme des oryx, des suricates voire des babouins.


Pour information, nous avons testé les campings de Waterberg, d'Halali, de Namutoni, de Sesriem et de Naukluft.
Point vigilance : je déconseille formellement celui de Naukluft en raison d'attaques de babouins. Nous les avons subies ! Le soir, vous êtes tranquilles. Le matin, les mâles qui pèsent plus de 50 kilos viennent en bande choper votre nourriture, ouvrir vos frigos. En cas de résistance à mains nues, j'en ai vu un sauter à la gorge d'une femme d'une trentaine d'années et la pousser avec ses pattes arrières. Cette dame s'en est bien sortie avec quelques égratignures malgré une chute dans la partie inférieure du camping. Vous ne pouvez pas être tranquilles sur ce terrain car les babouins sont agressifs et sautent littéralement sur la voiture, s'accrochent aux fenêtres. Waterberg subirait de temps en temps des attaques mais nous n'en avons pas été témoins. A Naukluft, nous ne pouvions même pas ranger la table car ils attaquaient ! Ils attaqueraient en priorité les femmes... Ils en ont certes qu'après la nourriture, s'en vont quand on les chasse en criant fort à coup de barres d'aluminium (celles de la tente), mais le stress est élevé quand vous les voyez se diriger vers vous. Nous sommes partis en pyjamas à 7h30 ! A part ça, rien à craindre sur les autres campings.

 

2- Admirer le plateau du Waterberg

 

Le plateau du Waterberg et son camping ont été le premier contact que nous avons eu avec la nature namibienne. Lorsqu'on roulait depuis la capitale (en évitant les phacochères) après avoir fait les courses, on se demandait si on allait réussir à trouver, tellement l'isolement du site se faisait sentir. Les vingts derniers kilomètres nous ont bien secoué l'estomac mais c'était plus dû à la fatigue du voyage en avion qu'à l'état de la route, qui était au final, plutôt correct. Ce site est situé à 80 kilomètres d'Otjiwarongo (bon point de relais pour la nourriture et l'essence). Au loin, on aperçoit ce plateau surélevé avec ses falaises de grès rouges. Dans ce parc, vous pouvez randonner à pieds sur quelques chemins qui vous offrent une vue magnifique sur la savane. Nous y avons vu deux magnifiques damans qui se reposaient "à la cool". Cependant, si vous voulez voir plus d'animaux, il faudra passer par la NWR en achetant une prestation safari véhiculé. Vous pourrez y voir des rhinocéros blancs et pleins d'autres animaux dont des léopards, des hyènes brunes et des caracals qui ne se laissent que difficilement voir en journée.

Le terrain de camping est plutôt simple mais bien équipé. Les douches sont propres et le site plutôt reposant avec une belle vue sur le plateau. Vous aurez sûrement un grand sourire en voyant les différents suricates faire leur vie tout autour de vous. Ils passent leur temps à se chamailler, jouer et courir partout ! Il parait qu'ils crachent comme des chats en cas de danger. Ils sont totalement inoffensifs et se laissent plutôt bien photographier avec un zoom. Pour les amateurs, il y a une piscine pour se rafraîchir en cas de grosse chaleur ! Je trouve que Waterberg est une belle étape, à 3h de route de Windhoek avant d'aller s'attaquer au gros morceau d'Etosha !

 

3- Être totalement ébahi par les animaux à Etosha


Voici l'un de mes plus beaux moments en Namibie ! Etosha, j'en avais rêvé, ce fut un moment bien au delà de mes espérances. En effet, on sait que l'on va voir des animaux. On est à la fin de la période sèche donc les bêtes ont soif et vont se laisser apercevoir aux points d'eau. Sauf que jamais je n'aurais imaginé en voir autant, partout et de toute sorte ! Etosha est une réserve qui a été créée en 1907 par les allemands lors de la colonisation. Aujourd'hui, il n'en reste "que" 22 000 kilomètres carrés et les touristes ne peuvent découvrir qu'un tiers de sa superficie, ce qui est largement suffisant. Tout s'organise autour du pan, un ancien lac asséché. Pendant la saison sèche, les animaux descendent au sud, là où un réseau routier a été installé. 114 espèces de mammifères y sont référencées ainsi que 340 races d'oiseaux. Pour mieux comprendre l'organisation spatiale d'Etosha, filez sur leur site.


D'un point de vue logistique, vous pouvez entrer par la porte Andersson à l'Ouest (côté Okaukuejo) ou la porte Van Lindequist Gate à l'Est. A l'entrée, on vous donne un permis calculé sur la base du nombre de voitures, de personnes et de jours que vous resterez à Etosha. Vous paierez le montant à la fin en repartant. Une fois arrivé dans la réserve, interdiction de sortir de sa voiture ! Si vous crevez, passez un coup de fil ou attendez que les rangers passent venir vous aider.

 

Commence alors le meilleur moment, à savoir rouler dans la réserve et trouver des animaux... Oh des girafes, recule, elles sont juste là en train de manger ! Freine, un troupeau de zèbres qui traversent ! Et si on allait au point d'eau untel ou untel ? Oh, des lions qui se pavanent. Gros souvenir au point d'eau de Goas avec des dizaines d'éléphants, chassés par une dizaine d'autres venus s'abreuver ! L'image des lions se reposant au côté de rhinocéros au point d'eau Rietfontein nous a marqués ! Oh une hyène toute gentille allongée sur la route... Si vous regardez bien la photo, elle a le visage tuméfié et la gueule ensanglantée avec un ventre bien rond... elle a dû s'en mettre plein la panse. Il n'y a pas de point d'eau plus intéressant qu'un autre, faîtes les tous, tôt le matin ou tard en après-midi et soyez patients. L'émerveillement est total quand on voit arriver des animaux par dizaines ou centaines. Personnellement, nous nous ne sommes pas levés trop tôt et avons vu un paquet d'animaux. Si vous voyez quelques voitures au même endroit sans rien voir, posez-vous et attendez ! On a eu la chance de voir une famille de guépards en faisant ça... Seul regret, nous n'avons pas vu de léopards ! Ces malins se cachent dans les arbres.


A préciser que vous ne pourrez pas voir le Big Five à Etosha (je n'ai jamais compris cette obsession du Big Five chez certains) par manque d'eau. Vous ne verrez donc pas d'hippopotames, de crocodiles ou de buffles. Pour cela, il faudra filer au Caprivi ! Enfin, vous verrez à Etosha une partie très sèche et rocailleuse d'Okaukuejo à Halali et une partie avec plus de feuillages, d'arbres et de hautes herbes en allant vers Namutoni. Je trouve que loger à Halali deux jours et une dernière nuit à Namutoni est une bonne solution car chaque camping est situé à 74 kilomètres les uns des autres.Vous pourrez donc faire un aller-retour dans la journée sans trop rouler. Autre chose à savoir, vous ne pouvez sortir et entrer qu'au lever du soleil et au coucher, regardez donc votre montre !

 

Comptez plusieurs jours à Etosha pour en profiter !

 

4- Profiter d'un coucher de soleil africain et filer aux waterholes

 

Il faut l'admettre, on a tous à l'esprit le coucher de soleil façon Roi Lion... Force est de constater qu'un coucher de soleil africain est une des plus belles choses que j'ai vues un peu dans le même esprit et les mêmes couleurs que le film. Les couleurs offertes par ce phénomène naturel sont juste incroyables. Deux spots sont très sympas pour s'en délecter, à savoir le point d'eau d'Halali et le fort de Namutoni ! Je tiens à préciser que ces photos n'ont pas été filtrées ! Elles sont donc juste carrément démentes.

 

Dans un deuxième temps, une fois le coucher de soleil terminé, attendez un peu aux waterholes. Ces points d'eau à proximité des campings d'Etosha sont bien aménagés avec des abris, des bancs et un point de vue extraordinaire sur des animaux venant s'abreuver. Il faut par contre savoir être silencieux et très patient. En journée, ces points d'eau ont peu d'intérêt (hormis celui d'Okaukuejo vraiment actif). Mais si vous savez être patients, prenez une paire de jumelle et dès qu'un fourré ou un arbre bouge, attendez-vous à l'arrivée d'un éléphant, d'une famille de rhinocéros (très présents à Halali), à des hyènes en mode furtif, à des springboks... un pur délice pour les yeux, un temps comme presque à l'arrêt.

 

5- Frimer en passant la nuit dans un lodge avec jacuzzi privé


Souvent, avant d'imaginer la solution camping, le voyageur en Afrique australe pense aux lodges, ces délicieux hôtels bien aménagés avec la moustiquaire et le lit confortable. Je n'avais pas spécialement envie de m'attarder dans sur ce genre de prestations car on n'est pas dans l'esprit baroudeur et c'est surtout hors de prix. Sauf qu'une fois dans le séjour, ça peut être sympa. A cet effet, nous avons loué une chambre de luxe à Halali avec un jacuzzi privé. Montant : près de 200€. Honnêtement, c'est cher, c'est très bien mais pas exceptionnel. Par contre, le petit jacuzzi rien que pour soi avant de partir voir les animaux (et changer la roue...) fut un moment de pur détente ! De vrais privilégiés ! A faire une fois pour l'autosatisfaction !

 

6- Découvrir Swakopmund, une ville allemande en plein désert


Swakopmund est à 6 heures de route de Namutoni... Cela nous a pris une bonne journée pour y arriver et en profiter en fin de journée. J'avais envie de faire un point spécial logement car nous avons eu un véritable coup de coeur pour notre appartement AirBnB Greenhouse Appartment ... Pour une cinquantaine d'euros par jour, voici un appartement T3 absolument délicieux à 2 minutes de la mer et à 5 minutes du centre de Swakopmund. J'ai adoré son style industriel, la petite cour, le garage (attention si vous avez une tente comme nous, vous ne passerez pas mais vous pourrez entreposer tout votre matériel). C'est lumineux, soigné, élégant. L'accueil a été charmant par la mère de Josef. Cet appartement est une tuerie !

Par ailleurs, il nous est arrivé une mésaventure. Dans cet appartement, nous avions oublié nos vestes... avec nos clefs de France ! Mais une fois arrivé à Sesriem, impossible de revenir faire 14h de route. Josef et sa mère ont tout fait pour qu'on puisse les récupérer jusqu'à les envoyer à Windhoek en colis express ! Et cela a marché, le dernier jour, nous nous sommes rendus dans cette zone industrielle pour récupérer les vestes au nom de Josef. Je ne les remercierai jamais assez ! Si vous allez à Swakopmund, oubliez tous les autres logements et filez chez eux en réservant ici.

 


Que penser de Swakopmund ? Sensation très étrange à l'arrivée dans la ville. Après des heures de route sans voir grand chose et quelques heures dans un environnement rocailleux et désertique, une ville apparait avec des maisons stéréotypées (mais avec du charme) et des bâtiments néo-baroques. Vous êtes ici dans une station balnéaire allemande ! Vous entendrez parler allemand à tous les coins de rue. Et cela reste très déstabilisant d'entendre Güten Tag à l'approche quand on entre dans une église. La ville est construite le long d'une belle plage avec de superbes dunes en fond. 

 

Le principal attrait en dehors des quelques bâtiments coloniaux est la jetée. Cette dernière s'avance très loin sur la mer et je peux vous affirmer que ça claque sévère sous vos pieds. Le coucher de soleil est vraiment superbe depuis cette jetée. Apparemment, les restaurants sont plutôt bons sur Swakopmund. Nous n'en avons pas testé car on était trop bien dans l'appartement avec un bon vin namibien ! Bref... "Swakop" à voir pour quelques jours mais rien de plus !

 

7- Rire en observant l'activité des otaries à Cape Cross

 

Nous voici arrivés au bout du monde, au bord de l'Atlantique, au niveau du courant de Benguela. On change ici très rapidement de température avec un petit 17° au meilleur de la journée. Au départ de Swakopmund, vous aurez besoin d'un minimum d'une heure et demi pour y arriver. Mais sur la route, vous aurez surement envie de vous arrêter pour écouter le silence ou apercevoir cette fameuse épave angolaise échouée il y a quelques années, bien investies dorénavant par les oiseaux. Vous êtes sur la Côte des Squelettes (Skeleton Coast) et c'est vraiment un paysage d'angoisse. Rien à l'horizon, du brouillard, une perpétuelle sensation de mirage... La route est vraiment enivrante et on se demande parfois ce que l'on fait là.

Une fois arrivé à Cape Cross, vous payez un droit d'accès pour découvrir le site et ces fameuses otaries. Certains guides de voyage vous évoquent une odeur pestilentielle... C'était peut-être la saison, mais je n'ai pas trouvé cela insupportable. Cela sent fort certes, mais c'est loin d'être insupportable. Quand vous arrivez, ils sont partout et on les entends parler et brailler, on les voit se chamailler. A savoir, ces animaux sont très solitaires d'habitude, mais réunis ici à plus de 200.000 individus, ils passent leur journée à se marcher dessus, à se pouiller, à se mordre les fesses pour s'agresser. Les petits passent leur temps à courir, certains sont juste énormes, d'autre dorment paisiblement sous la passerelle où vous marchez à l'abri du vent. Passer une heure et demi ici équivaut à se taper quelques barres de rire. J'ai adoré les regarder jouer, téter leur mère, se marcher dessus, se battre, plonger pour chercher du poisson. Je trouve ce site hyper sympa et ce dernier tranche avec l'image traditionnelle de "l'Afrique-savane".

 

8- Grimper Big Daddy à Sossuvlei


Sossuvlei... tous les accros aux blogs de voyages et brochures touristiques ont déjà observé quelques photos du désert du Namib, des fameuses dunes "Big Daddy" et "la dune 45", la forêt pétrifié... C'est un des sites les plus fréquentés de Namibie et on peut aisément le comprendre. Ce site est situé à 1h de route du camping de Sesriem, qui est en fait la porte d'accès du site, dès le lever du jour. Les résidents du camping ont le droit de partir 1h plus vite pour assister au lever du soleil. Attention si vous prenez la route de nuit, les springboks et les oryx peuvent débouler à tout moment... Nous ne sommes partis qu'à 6h mais certains avaient déjà fait 45 minutes de route avant nous en pleine nuit... 

 

Vous verrez au point kilométrique 45 la dune... 45 ! Vous pouvez la monter, mais je trouvais plus sympa d'aller affronter le Big Daddy ! Puis après 25 minutes, vous arrivez au parking. Deux choix s'offrent à vous, soit y aller avec votre 4x4 soit s'y rendre avec la navette de la NWR. Pour s'y rendre avec un 4x4, il faut dégonfler ses pneus et après les regonfler avec le compresseur une fois de retour sur l'asphalte... Je ne le sentais pas trop... On a vu un couple d'une trentaine d'années comme nous prendre la navette... Je peux vous dire qu'on a eu raison. Au bout de 300 mètres, il y avait déjà 6 voitures ensablées... Certains avaient fait les malins en y allant comme des warriors sans dégonfler leurs pneus en nous regardant hésiter, j'ai envie de dire bien fait pour eux ! Prenez la navette, il n'y a aucune honte à ne pas savoir conduire sur d'épaisses couches de sable ! Nous ne sommes pas namibiens.

 

Bid Daddy Dune... elle est là en face de vous, à plus de 350 mètres de hauteur. Le matin, c'est faisable jusqu'en haut. Vous comprendrez l'expression "un pas en avant, deux pas en arrière" avec ce sable orangé. Prévoyez de bonnes chaussures. Je ne comprendrai jamais les gens qui montent une telle dune pieds nus avec les serpents et scorpions qui se baladent en théorie sur le site. Une fois tout en haut, vous serez claqués mais tellement heureux au vu du panorama proposé ! Ensuite viendra le kiff ! Eh oui, une fois en haut, il va falloir redescendre en mode cinglé le long de la dune. En 2 minutes, vous serez en bas, en courant ! Quel plaisir inoubliable avant d'arriver au pan, à la forêt pétrifiée si connue. Là, vous viderez vos chaussures de tout le sable accumulé ! Il fera chaud, vous terminerez votre bouteille d'eau et filerez à votre prochain lieu de villégiature ! 

 

9- Admirer les multiples paysages lors du road-trip

 

L'un des grands plaisirs de la Namibie est de découvrir ses multiples paysages en voiture. Les routes sont plutôt bonnes, certaines au contraire vont vraiment vous secouer l'estomac, mais rien de bien méchant. Montagnes, déserts, forêts, canyons, animaux le long de la route, la Namibie bénéficie d'un environnement exceptionnel capable de charmer tous ses visiteurs. Et il y a des arrêts incontournables voire mythiques, à l'image du Tropique du Capricorne ou de la petite aire de repos de Solitaire ! Roulez en Namibie est un plaisir, faites attention autour de vous, regardez les babouins vivre, observez un oryx par ci par là et profitez, cela fait partie intégrante du voyage !

 

10- Se taper la cloche à Windhoek

 

Windhoek... hormis l'église bien connue, il n'y a pas trop de choses à voir dans la capitale namibienne. Nous en avons profité pour nous détendre dans une guesthouse que je recommande AnjoVilla Guesthouse. L'accueil y est comme à la maison, il y a la possibilité de garer son 4x4 à l'intérieur car le quartier est huppé et entre les barbelés, les fermetures automatiques, la clôture électrique et la sécurité privée, on se dit qu'on est un peu en ambiance sud-africaine et que l'ambiance est peut-être moins paisible qu'il n'y parait. Dans la guesthouse, 5 chiens formidables avec qui on a passé l'après-midi ! Pur bonheur ! Le soir, nous sommes allés dans la référence "viande" de la capitale (on a fait une exception) chez Joe's Beer House. Une ambiance un peu trop coloniale à mon goût mais des plats savoureux et une bonne bière ne font de mal à personne. Un peu étrange tout de même de proposer de la viande d'animaux qu'on est venus observer... Pensez à y aller en taxi, ça ne coûte pas cher et vous serez en sécurité !

 

Alors il en pense quoi le caméléon ?

 


Les + de la Namibie

  1. Les animaux à Etosha ! On m'avait dit qu'il y en avait beaucoup mais jamais je n'aurais pensé en voir autant et de si près. Et pas des moindres... C'est un lieu unique pour les observer de près, en toute tranquillité et dans un esprit pacifié. Et sur les bords des routes, vous aurez le droit à quelques phacochères et babouins... Inoubliable !
  2. La variété des paysages : le désert, la savane, la ville, les montagnes... il y a de tout et les paysages changent toutes les 30 minutes au volant. Très impressionnant et parfaitement photogénique ! 
  3. L'accueil des Namibiens ! Ils prennent toujours le temps de parler un peu avec vous, vous demandent d'où vous venez (la France a clairement la côte). Du namibien lambda à la police, tout le monde est très agréable et vous apportera de l'aide (crevaison) ou vous arrêtera pour vous faire remarquer au loin le rhinocéros qui arrivera !

 

Les - de la Namibie 

  1. La poussière ! Ce pays est très aride, il ne pleut que très peu sur une grande partie du territoire. Tout s'accumule donc sur les routes, dans les campings... Ne prévoyez pas de blanc dans votre garde-robe et gardez longtemps votre short, vous le frotterez de retour chez vous. Vous prendrez également vite le réflexe de fermer les fenêtres si une voiture arrive au loin pour vous doubler et protégerez vos appareils électroniques et photographiques ;
  2. Vous êtes dans la nature... attention donc à certains animaux. Je pense d'entrée aux babouins voleurs et agressifs (vu de mes yeux !). Pas de parano, mais soyez vigilant concernant votre nourriture, vos clefs de voiture et votre matériel électronique ;
  3. Prévoir tous les jours un pique-nique... vous ne pourrez plus manger du pain de mie pendant des semaines à votre retour en France. Mais cela fait partie du jeu et c'est plutôt pratique d'enchainer rapidement. Le soir, vous aurez le temps de faire votre barbecue ! Par ailleurs, les routes peuvent être très longues, soyez patients et veillez à respecter la limitation de vitesse ! Ayez bien à l'esprit que les indications de temps de Google Maps vous induiront en erreur car vous ne pouvez pas être à 100km/h sur certaines routes indiquées comme telles...

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Eliane FD (lundi, 27 novembre 2017 11:48)

    Salut Marc... J'ai lu ton commentaire sur la Namibie; Je l'ai trouvé amusant. J'ai fait une autre expérience, donc j'ai ramené d'autres impressions, d'autres couleurs, d'autres sentiments sans doute. Chaque voyage est différent.
    Par contre je crois avoir lu des critiques à propos du Parc d'Etosha. Nous y sommes restés plusieurs jours, nous dormions sous des canadiennes et nous n'avons jamais eu à nous plaindre des singes. je sais, au début cela surprend, mais nous sommes dans la nature, chez les animaux, alors, il faut s'y faire. En tout cas, les singes n'ont jamais étés agressifs, ils n'ont mordus personne. Au bout de deux ou trois nuits, je te promets que l'on s'y fait. Tu aurais pu rajouter qu'il y a aussi des crocodiles dans la rivière. Pour nous Etosha reste un endroit merveilleux, je rêve d'y revenir.