Lanzarote

— Sur la lune, avec 25° —

 

Lanzarote, rien que de l'écrire, cette île m'a toujours attiré. J'aime ce L et ce Z entourée de voyelles. Depuis pas mal d'années, je rêvais de découvrir ces paysages lunaires, le noir du picòn, les palmiers, les maisons blanche aux volets d'un vert sans cesse repeint. Cette envie s'est accentuée quand j'ai visionné pour la première fois Etreintes brisées de Pédro Almodovar. Le paysage abrupt, en parfait accord avec la situation amoureuse des personnages à ce moment du film m'a définitivement convaincu. Mais il fallait en profiter pour découvrir une partie des Canaries. Ne nous cachons pas, les Canaries n'attirent pas forcément en raison des images des côtes bétonnées. C'est vrai et faux à la fois. La plupart des coins de ces îles restent très préservés mais d'autres coins ont pris très cher. J'emploierai même le terme de crime contre la nature et la biodiversité (la côte sud de Ténérife). A Lanzarote, César Manrique a fait du bon travail et a permis à l'île de se préserver. Je sais qu'on visitera les 7 îles... D'abord, place à l'île la plus à l'Est !

 

le vol et la prise de la voiture

 

— Comme sur des roulettes —

 

  • Le vol avec Vueling

Comme souvent avec Vueling, rien à redire. Le service est agréable, le prix est modéré si pris quelques mois à l'avance et les vols se déroulent plutôt bien. Rien à redire, je reprendrai Vueling avec plaisir.

  • La voiture avec Cicar

Je n'avais entendu que du bien de cette compagnie de location de voiture. Tout est vrai. L'accueil est irréprochable et le check-in rapide. Il n'y a pas de caution. Ce qui veut dire qu'il n'y a pas de tour de voiture ni à l'aller, ni au retour, pas d'embrouille avec carte de débit et carte de crédit comme tous ces loueurs qui jouent sur les mots depuis quelques mois. Dans les voitures, il y a même un système d'audioguide qui vous donne des informations dans votre langue sur le lieu que vous visitez. C'est parfait, et vivement que d'autres loueurs de voitures appliquent la même politique ! BRAVO Cicar !

 

  • Le logement

 Nous avions décidé de loger à la Finca Isabelle, à Mozaga au centre de l'île. Accueil parfait et en français, coût raisonnable, appartement spacieux avec une piscine et parking privé. Petites attentions et petite bouteille de cava pour l'anniversaire de Laëtitia. Très bon plan pour rayonner !

 

Comment découvrir l'île de Lanzarote en 4 jours ?


Avec ma compagne, on aime pas trop courir. Cela tombe bien, Lanzarote se laisse plutôt bien visiter en quelques jours sans faire trop de kilomètres. On va vous proposer dix idées qui unissent plage, découverte de sites culturels et moment dans la nature. 3 jours vous permettent de découvrir Lanzarote tranquillement et un quatrième vous donnera l'occasion de filer à la Graciosa, une île assez attrayante qui vous permettra de voir... Lanzarote !

 

1- Profiter de la sensation de bout du monde d'El Golfo


Si vous avez envie d'une sensation de bout du monde, c'est vraiment à El Golfo qu'il va falloir se rendre. La route, déjà, vous en mettra plein la rétine car elle descend progressivement vers le village. Derrière votre pare-brise, de la lave, des paysages lunaires et la mer à l'infini. El Golfo est un petit port installé dans une côté déchiquetée et accueille en son sein la fameuse lagune verte. Autour d'El Golfo, plusieurs petits spots sympas sont à visiter  avec comme seul objectif de profiter tranquillement d'éléments naturels ou culturels visuellement attractifs.

 

Commencez tout d'abord par l'un des emblèmes de Lanzarote en el Charco de los Clicos, le fameux petit lac vert sur la plage d'El Golfo. Ce site est très intriguant. Situé à l'entrée du village, vous découvrirez du haut des falaises un lac vert dont l'intensité varie eu égard de la lumière et de l'ensoleillement du moment. La couleur verte, due à la présence d'algues et de végétaux en suspension, est sublimée par le noir du sable. Si vous voulez vous rapprochez du lac, ressortez par la route du village et tournez vite sur votre droite. Le problème, il faudra se garer un peu loin, marcher le long de la route et passer les plots. Vous pourrez aller sur la plage mais sans passer les passerelles de bois évidemment !


Ensuite, filez, à juste quelques kilomètres à Los Hervideros. Ce site est un espace très accidenté où les vagues viennent claquer sèchement sur les rochers. Vous pouvez marcher sur ces derniers, descendre quelques escaliers, passer la tête à quelques endroits pour voir l'eau se déchainer contre la rocher. Le site est sympa, mais l'eau était plutôt calme en juillet. Mais en plein hiver, cela doit être bien sympa. N'hésitez pas à vous arrêter sur une plage dans le coin. Abrité par des petits murs de pierre, ça vaut le coup ! 

 

Enfin, allez jeter un oeil aux Salines de Janubio. Témoignage d'une activité économique florissante, ce sont les plus grandes des Canaries mais elles ne se visitent pas. Bien pour une belle photo !


Le conseil du Caméléon : si vous avez envie de bien manger, il y a de quoi faire à El Golfo. On a testé El Caleton. Accueil sympa et dynamique, plats savoureux de poissons, rien à dire ! Une bonne adresse à prix raisonnable.

 

2- Découvrir le paysage façonné par l'agriculture de la geria


La vallée de la Géria, de Mozaga à San Bartolomé est un choc visuel. J'ai adoré ce paysage. Fascinant, il n'y a pas d'autre mot. Le paysage est protégé en raison des méthodes d'agriculture organisées autour des cercles de pierres qui s'étendent à perte de vue. Pour comprendre le site, il faut revenir au 18è siècle lors des fameuses éruptions de 1730. Une bonne partie du territoire de Lanzarote a été recouverte de lave ! Bref, pour l'agriculture pas top. Mais les hommes n'en sont pas restés là ! Les paysans ont en effet construit des trous dans le paysage pour atteindre la terre arable. Ils ont planté des pieds de vignes et ont recouvert le tout de picòn, une sorte de gravier volcanique pilé qui est très poreux et capte l'humidité de l'air apportée par le vent ! Ce dernier, stoppé par les murs, n'a pas trop d'influence sur les cultures. En plus d'être utilitaire, cela donne un charme fou à l'île.

 

Le conseil du Caméléon : n'hésitez pas à vous poser sur un bas-côté avec votre véhicule et de profitez visuellement de cette superbe actions de l'homme sur son cadre de vie. Et repassez encore et encore en voiture car c'est juste magnifique !

 

3- Se baigner à Papagayo après une route caillouteuse !


Les Canaries ont de belles plages. Pas forcément les plus belles du continent africain mais certaines se défendent ! Papagayo fait partie de celles-ci. Située tout au sud de l'île, il va falloir rouler sur de la caillasse avant d'y plonger en maillot dans l'océan Atlantique ! L'accès est payant (3€) mais au moins, ce n'est pas bétonné. A l'arrivée, un parking sur les falaises très arides. Plusieurs choix de plages sont possibles sur le site. Papagayo tout à gauche et d'autres plages toutes très belles et pas trop fréquentées, parfaites pour la baignade et les enfants. Parfait pour une fin d'après-midi après la découverte d'El Golfo par exemple.

 

4- Se balader dans le monde (ou la tête) de Manrique


César Manrique, si vous ne le connaissez pas en arrivant à Lanzarote, vous vous rappellerez de lui en quittant l'île volcanique. En effet, le personnage est partout et surtout à l'origine des spots les plus intéressants à visiter dans l'île et l'acteur principal de la limitation du tourisme de masse. Pourtant, il allait combattre auprès des phalangistes de Franco, ce dernier qui a été l'un des bourreaux du littoral canarien. Il a décidé de faire le contraire pour son île. Son objectif, lier la nature et la culture, développer un tourisme régulé, modéré et respectant le territoire. Le défi a été réalisé en partie mais la corruption de certains politiques (le président de région et le maire d'Arrecife notamment) ont gâché partiellement son implication. Cependant, il a réalisé de beaux sites. Nous n'avons pas visité la fondation, mais on s'est concentré sur deux sites.

 

Commencez tout d'abord par le Jardin de Cactus. On est accueilli par un faux ! Mais l'intérieur est vraiment exceptionnel. On est en plein dans son idée de nature/culture (bac philo !). A l'origine, c'est une ancienne carrière de picòn, dominée par un ancien moulin. Ici ont été plantées près de 1500 variétés de cactus (attention ça pique). On se balade dans des petits chemins harmonieux, sur des terrasses, des ponts. C'est un moment totalement dépaysant qui vous transporte au Mexique, au Kénya, aux USA... Ensuite, filez découvrir le restaurant Jameos des Agua qui est en fait un restaurant créé au coeur d'un conduit volcanique. Au milieu, un lac souterrain accueille des crabes albinos qu'on peut discerner à l'oeil nu. Plus au fond, une superbe piscine et un auditorium couronnent le tout !

Puis, à quelques mètres seulement, une oeuvre 100% naturelle, pas de Manrique la dedans, découvrez las Cuevas de los Verdes, grotte à une quarantaine de mètres de profondeur. Je mets cela ici, car géographiquement, ça se tient !

 

Le conseil du Caméléon : si vous voulez en savoir plus, je vous conseille cet excellent article dans le journal Le Monde : L'île canarienne de Lanzarote, rêve d'un artiste visionnaire.

 

5- Prendre un bateau pour découvrir l'île de la Graciosa


L'île de la Graciosa, c'est celle que vous voyez depuis le mirador del Rìo, quand vous avez un temps dégagé ! Si ce n'est pas le cas, je vous conseille, lors de votre dernière journée à Lanzarote, de prendre le bateau pour aller découvrir ce petit bout de terre sauvage. Le départ se fait à Òrzola, petit port de pêche tout au nord de Lanzarote. La traversée dure une vingtaine de minutes et on est quand même assez secoués (pensez à rester dehors pour ne pas vous sentir trop mal).

A l'arrivée, filez dans la petite boulangerie du port où vous pourrez acheter des sandwichs plutôt bons, desserts et boissons (même pas 10€ à deux) avant de commencer à traverser l'île pour atteindre la plus belle plage de secteur, la playa de las Conchas, magnifique étendue dorée aux multiples variétés de bleu. D'autres chemins et plages sont possibles mais celle-ci est vraiment la plus belle. Allez-y à pied et ne vous embêtez pas avec un vélo, c'est certes plus long (1h20) mais si c'est pour glisser sur les gravillons, petits rochers et sable, il vaut mieux faire chauffer vos semelles. Attention, la mer est superbe mais extrêmement dangereuse, un panneau nous rappelle le triste souvenir d'un père et sa fille emportés par une lame de fond alors qu'ils étaient au bord ! Mais évidemment des idiots se baignent ! Soyons sérieux ! 

Ensuite, après votre déjeuner sur la plage, vous pouvez monter sur la colline juste à votre gauche ou profiter d'une petite baignade dans le port principal à la Caleta de Sebo, avant de reprendre le bateau. La baignade est douce et vous serez entourés de locaux. Difficile pour moi de concevoir de découvrir Lanzarote sans consacrer une journée entière à la Graciosa. 

 

6-Randonner autour du volcan Los Cuervos


Ce fut un de nos meilleurs moments ! Oui, il est possible de randonner autour d'un volcan et même dedans, seul, sans être accompagné, avec des vues exceptionnelles sur le parc de Timanfaya ! Pour ceci, direction Los Cuervos, volcan qui se situe sur la route avant d'arriver au parc. Un parking assez grand est juste à proximité du lieu de départ. 

Une fois votre véhicule stationné, c'est parti pour 2h maximum de marche en prenant son temps. Au loin, on voit cette grosse boule de pierres, percée en son milieu. On se dit que c'est extraordinaire de pouvoir marcher si près d'un volcan. On s'approche et sa silhouette devient de plus en plus imposante. Une fois arrivée au pied, on prend un coup. Celui qui nous apparaissait petit est en fait vraiment imposant et l'impossibilité de tenter une ascension rend sa surface gravillonneuse parfaitement lisse et équilibrée. Faîtes le tour du volcan (droite au gauche, pas d'importance) avant d'observer le parc de Timanfaya au loin. Avec un peu de chance, vous verrez les bus blancs ou oranges circuler. Faites le tour et revenez tranquillement sur vos pas avant de vous laisser conduire dans le parc.

 

Le conseil du Caméléon : à un moment, vous pourrez rentrer dans le cratère. Qu'attendez-vous ! Il n'y a aucun risque et c'est tellement excitant de frôler les entrailles de la Terre. 

 

7- Découvrir le parc de Timanfaya en bus


Le parc de Timanfaya est l'attraction phare de l'île. Bien que nous avons randonné autour d'un superbe volcan quelques heures plus tôt, il ne nous paraissait pas possible de manquer ce moment. Le parc s'étend sur une superficie assez imposante de plusieurs dizaines de kilomètres carrés. Evidemment, nous sommes encore sur les conséquences des éruptions des années 1730-36 et celle de 1824. L'entrée payante se fait rapidement (avec le pass ou non) et vous attendez qu'un gardien vous indique une place sur le grand parking à proximité de l'usine qui sert de restaurant (mais de Manrique) sur le site (mais dont la nourriture est cuite grâce à la chaleur de la Terre). Une fois descendue sur le site, direction un bus pour une bonne demi-heure de découverte dans le parc.


Ce qui choque d'entrée est la couleur marron-orangée et parfois verte des volcans. Ce n'est plus la Terre, c'est un monde de mort (sûrement celui qui nous attend dans 100 ans, passons...). On est sur la lune, voire sur Mars, mais pas seul, et pas avec Matt Damon qui te fait pousser des patates avec son caca comme engrais. STOP,  je déraille ! Cratères, mer de lave, cendres, cônes, c'est un vrai décor de science-fiction et chaque virage entraîne son flots d'étonnements. Des animaux vivent pourtant dans cet éco-système très particulier dont des lapins, des rats noirs, des lézards et des oiseaux ! A la fin, une petite démonstration geyser et mise en feu de brindilles grâce au sol sous nos pieds font leur effet. Incontournable. 

 

8- Déambuler dans la petite ville de Téguise


Bienvenue dans l'ancienne "capitale" de l'île avant l'avènement d'Arrecife. Son nom provient d'une ancienne guanche (les habitants primitifs de l'île). Le fait qu'elle ait été déclassée au profit d'Arrecife lui a permis de rester authentique. C'est une superbe ville au milieu de l'île qui mérite une matinée ou une petite après-midi. On est dans un véritable décor de cinéma construit autour d'opulentes demeures. C'est le genre de ville qui se prête à la déambulation sans forcément avoir un programme en tête. La plaza de la constituciòn est le centre névralgique de la cité. S'y trouve l'église Nuestra Señora de la Guadalupe, fondée au 14è siècle, mais reconstruite au début du 20è. Seul le clocher attire vraiment l'oeil et pas l'intérieur de l'édifice. Profitez de cette ville pour regarder les jeunes jouer au foot dans les rues ou les vieux canariens s'échanger les mêmes histoires sur les mêmes bancs aux mêmes heures chaudes de l'après-midi. 

 

Le conseil du Caméléon : pour manger pour 15€ à deux (sans la bière), direction La Bodeguita del Medio, parfait petit bar à tapas à l'accueil sympa au calme, un poil après la place principale.

 

9- Lutter contre les éléments à la plage de Famara 


Ce fut notre premier contact avec l'aridité de l'île de Lanzarote. Cette plage est très appréciée des surfeurs et pour cause, elle est littéralement balayée par de forts vents et interdite à la baignade. Ce qui n'empêche pas certains imprudents de tenter le diable ! Vous pourrez garer votre véhicule dans le village sans aucun souci. Le site est hyper photogénique avec ses énormes falaises qui s'érodent et un petit village sympa à côté. Prévoyez un pull car il peut faire frais lors de votre grande déambulation de long de cette plage. Marcher d'un bout à l'autre vous prendra au moins 1h30 (pensez au retour !). Il y a tellement de vent que la route et les rues du villages sont souvent sous le sable, cela m'a rappelé la ville namibienne de Swakopmund ! C'est un grand moment, on se sent vraiment tout petit vis-à-vis des éléments. Cette plage est notamment présente dans le films Etreintes brisées de Pédro Almodovar...

 

10- Se détendre dans une Finca et admirer le blanc des maisons


Lanzarote est une île qui se vit, qui nécessite de ne pas accumuler les visites mais parfois de profiter, de se prélasser et d'admirer ce qui nous entoure. Les casas rurales, (les fincas) sont une bonne solution pour le logement. C'est une sorte de mix entre des chambres d'hôtes et un gîte. On y fait sa tambouille, on y dort mais on est reçu comme à la maison. Tout est fourni, il vous reste juste à faire un plein de courses. Et il y a souvent une piscine plutôt sympa ! Les prix sont souvent peu élevés et ces logements offrent un confort inégalable bien loin des usines à touristes. Et c'est quand on est au plus proche qu'on se rend compte de la blancheur des maisons et on en vient à toutes les regarder... une réussite esthétique !

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 

 

Les + de Lanzarote

  1. Une île aux paysages protégés absolument magnifiques. On a l'impression d'être parfois sur la lune, parfois en Espagne et d'autres fois en Afrique ou en Islande. Cette île est totalement dépaysante.
  2. Une île parfaitement adaptée à un tourisme responsable où chacun peut y trouver son bonheur entre les richesses patrimoniales, naturelles, artistiques ou balnéaires.
  3. Un coût de la vie modéré pour louer la voiture, se loger et manger !

Les - de Lanzarote

  1. Peu de chose à dire hormis le vent qui peut vous rendre dingue car il est en continu ! Prenez un petit pull dans le sac à dos au cas où !
Commentaires: 0