Juillet 2019


LA PALMA

— L'île au grand cœur —

  

Qu'en avais-je mis du temps pour choisir entre la Gomera et la Palma lors de mon premier voyage aux Canaries ! En effet, les deux îles répondent globalement aux mêmes caractéristiques. Des chemins de randonnées partout, des paysages vraiment diversifiés, une tranquillité indéniable sur les îles à l'abri du tourisme de masse... bref tout pour passer un excellent moment. J'avais choisi la Gomera pour le premier voyage. Je ne regrette pas ce choix. J'ai beaucoup aimé la Palma également... mais un poil moins ! Il en reste tout de même des paysages à tomber par terre dans le sud, comme dans le nord de l'île et on repart avec des souvenirs plein la tête à coup sûr. Avis aux amateurs, La Palma, c'est le paradis de la chaussures de randonnées !

 

Informations pratiques
Le voL, la prise de la voiture et le logement

 

— Simple comme bonjour —

  • Le vol avec CanaryFly et la location de la voiture avec Cicar

Comme sur chaque île, peu de conseil à vous donner concernant les vols et la location de la voiture. Toutes les compagnies se valent sur les Canaries. CanaryFly est une bonne compagnie. Les deux seuls hics dans ces vols intérieurs sont l'escale quasi systématique à Tenerife Norte et le fait que, soyons le plus honnête possible, ça tangue un peu ! N'hésitez pas à réserver très tôt car vous dénicherez à coup sur des superprecios et vos vols intérieurs ne vous coûteront pas grand chose ! Pour la location de la voiture, je le redis : pour quelques euros de plus, on prend Cicar et on profite sans se prendre la tête !

 

 

  • Le logement

Les prix pour le logement sont très accessibles à la Palma. J'ai réservé 5 nuits à Casitas La Montañita, situé à El Paso. Dans cette petite maison, un salon, une cuisine, une chambre, une salle de bain et une terrasse privée à l'abri du vent. Petit bonus : une piscine de bon aloi quand on revient de randonnée (un poil fraîche tout de même pour un mois de juillet - ne pas oublier que la matin il fait 12 degrés au réveil en été #glagla). El Paso est superbement situé pour aller au nord comme au sud, mais sur La Palma, tout est à 45/60 minutes environs. Vous aurez besoin de pas mal de temps sur la route pour commencer vos balades.

Le conseil du Caméléon : à El Paso, il y a le radar automatique de la mort devant la Caldera de Taburiente. J'en ai fait les frais ! Une fois... mais quand même. Il est caché derrière une grosse pierre. Et c'est l'un des plus rentables des Canaries : soyez vigilant, il vaut mieux mettre 50 euros dans un restaurant que dans une amende. La digestion se révélera plus facile !

 

Quelques idées pour découvrir La Palma en 4 jours ?


Si on vient à la Palma, c'est pour être au calme et envisager de randonner un maximum... et ne pas avoir peur d'un temps parfois capricieux. Nous réunissions les 3 critères pour pouvoir en profiter à fond. En quelques jours, il vous est possible de monter tout là haut, au Roque de los Muchachos, traverser de superbes volcans, découvrir une magnifique capitale avant de filer vers le sud d'une aridité totale qui contraste avec le nord, très vert, recouvert d'une belle forêt primaire. Qu'attendez-vous pour nous suivre à la découverte de l'île-cœur ? 

 

1- Profiter du silence au Roque de los Muchachos


L'île de la Palma est plus ou moins séparée en deux : au nord, on trouve le superbe parc national de la Cadera de Taburiente, au sud, celui de la Cumbre Vieja. Pour simplifier, vous avez au nord de l'île une sorte de grosse dépression naturelle où vous pouvez randonner. Mais pour la voir encore mieux, la plus belle des solutions est de randonner au Roque de los Muchachos. Vous pouvez aussi y aller en voiture, mais le plaisir ne sera pas le même. Pour cette randonnée, munissez-vous du Rother Randonnées et suivez la randonnée 66 ! Vous aurez besoin de seulement 3h aller/retour pour l'effectuer, il n'y a pas véritablement de dénivelé ni de difficulté majeurs. Après avoir laissé la voiture au mirador de los Andenes (sur le côté de la route), le sentier commence à droite de la rampe et monte directe. Et on en prend plein les mirettes dès le début ! La vue est absolument superbe sur la Caldera de Taburiente et sur le Roque en lui-même. 

 

Vous verrez sur votre droite le site l'observatoire d'El Roque de los Muchachos. C'est l'un des sites les plus réputés au monde pour l'observation du ciel... mais pour l'observer il faut des autorisations. La route est barrée à partir de 20h pour éviter la pollution lumineuse des véhicules. La puissance de vision de ces machines égaleraient quatre millions d'yeux humains. Vous pourrez visiter l'observatoire mais il faut s'y prendre à l'avance et réserver en ligne

 

Une fois arrivé au sommet, la vue est sincèrement splendide. On comprend vite pourquoi La Palma est l'île la plus haute du monde par rapport à son étendue au sol. Cela monte sec, c'est vertigineux. Une fois là bas, un immense corbeau était posé. Il ne bougeait pas même lorsqu'on s'approchait de lui. Au vu de ses pattes, ses griffes et son bec, nous ne faisions pas les malins. Le retour de la randonnée se fait par le même sens ! Et une fois redescendu, allez piquer une tête à la plage de Tazacorte à 30 minutes !

 

Le conseil du Caméléon : prenez casquette et crème solaire, car la randonnée est au dessus des nuages... il fait donc toujours beau et très ensoleillé !

 

2- Randonner sur la route des volcans


La route des volcans a été mon coup de coeur sur cette île. Je pense qu'on peut venir sur La Palma juste pour cette randonnée au cœur de la Cumbre Vieja. Le principe est simple : on traverse quasiment la moitié du parc naturel et on part à la rencontre de volcans à la couleur noir inoubliable. 

 

Pour commencer, direction le refuge d'El Pilar à vingt minutes seulement d'El Paso. Vous pouvez avoir plus de détails sur cette randonnée dans le Rother La Palma (numéro 50). Pour arriver au bout de cette randonnée, il vous faudra 6h et un retour en taxi (35-40€). Pas d'inquiétude, il y a des taxis, un numéro pour les appeler et un stand de tourisme qui peut le faire à votre place de l'autre côté de la route. Attention, il fait froid à El Pilar... L'objectif de cette randonnée est d'atteindre le volcan de la Deseada avant de redescendre sur Los Canarios, tout au sud de l'île. La descente est assez impressionnante car vous passer de 1900 mètres à 700 mètres en l'espace de 3h. Tout au long de la randonnée, vous marcherez sur de superbes volcans et remarquerez hélas les feux de forêts qui ont frappé l'île il y a quelques années. Pico Birigoyo, Pico Nambroque... vous en verrez à chaque détour dans votre rando entre deux pinèdes. Les montées de quelques volcans peuvent être difficiles (en plus d'être en plein soleil au milieu de la balade, on comprend vite le proverbe de "un pas en avant, deux pas en arrière"). Mais la vue sur la mer et sur le centre de l'île sont à tomber à la renverse (faites attention quand même). Bref, vous en ressortirez rincés, mais je ne m'imagine pas que l'on puisse découvrir La Palma sans avoir marché à cet endroit. Souvenir mémorable. Et le lendemain, pas de rando... vous serez trop fatigués !

 

Le conseil du Caméléon : casquette, 3 litres d'eau chacun, crème solaire, sandwich... ne jouez pas avec votre physique, ce n'est parce la majorité du parcours est en descente que c'est une promenade de santé.

 

3- Découvrir le coeur ancien de Santa Cruz de la Palma

 

Santa Cruz de la Palma… déjà, je trouve que ça sonne bien ! Et quand tu as visité cette ville, tu en ressors heureux. Accrochée à flanc de montagne, avec seulement 16000 habitants, elle est belle, elle est douce, elle est en front de mer, elle est colorée, elle est blanche… bref, elle plait ! Cette ville présente l’avantage d’avoir su conserver de belle manière son patrimoine historique et architectural. Demeures, églises, placettes, cette capitale se découvre à pied. Je vous conseille de commencer votre découverte par la Plaza de España. C’est une superbe place renaissante qui concentre les pouvoirs de l’époque et d'aujourd’hui. La mairie offre au visiteur curieux un beau plafond en bois à caisson. Sur la place est érigée une magnifique fontaine avec une sculpture de Manuel Diaz, un de leurs personnages historiques les plus en vue au 19è siècle. Ensuite, baladez-vous de petites places en petites places. N’hésitez pas à grimper vers la Plaza Santo Domingo d’où vous aurez une belle vue sur la mer. N'oubliez pas d'aller voir les belles maisons anciennes le long du front de mer. Elles sont ouvertes sur la mer pour l'apport de fraîcheur et d'humidité, mais la vie se déroulait côté cour. Et puis, perdez-vous, ce genre de villes de découvrent comme cela !

 

4- Prendre sa dose de sel aux salines d'El Faro


Après avoir déambulé quelques heures à Santa Cruz, nous avons décidé de découvrir le sud de l'île. Ici, changement radical de décor. On est au bout du bout de la randonnée des volcans. Pas grand chose ne pousse, l'ambiance est venteuse, le sol est noir, la chaleur est bien présente. Terre viticole, on y trouve un nombre conséquent de bodegas. Mais ce n'est pas le vin qui va nous intéresser ici mais le sel. Tout au sud, entre différents bassins, on peut découvrir le processus d'extraction du sel par le biais de panneaux explicatifs plutôt bien réalisés. Soixante tonnes de sel sont produites par an. On a peine à imaginer qu'il puisse y avoir autant de production sur un espace aussi restreint et, on doit le dire, un peu hostile. Goûtez ce sel, il est bon ! C'est une belle balade dans un paysage minéral qui propose une belle alternance de bleu, de rouge et de blanc. Graphiquement, c'est superbe et terriblement photogénique !

 

5- Prendre l'air et l'eau à Los Tilos, au nord de La Palma

 

Ici, nous sommes sur une réserve de la biosphère depuis 1983.  La forêt est superbe, d’un vert vraiment éclatant. S’y entremêlent des lauriers qui ont donné leur nom à la forêt, des fougères à superficie impressionnante, des futaies… Avec un peu de pluie, un peu de vent, des sources d’eau un peu partout, cet espace est vraiment rafraîchissant. Ici, on est sur un terrain de jeu intéressant pour randonner. Si vous n’avez pas trop de temps, je vous en conseille une rapide qui a pour avantage de convenir aux familles et de ne prendre que quelques heures avec une fin assez incroyable sur le barranco. Quand vous arrivez à la forêt, vous verrez, avant le centre des visiteurs, une montée sur votre gauche avec un panneau. C’est parti pour 2h de marche aller/retour. On passe même dans un tunnel, on a l’impression d’être à Madère (pensez à prendre une lampe) avant d’atteindre le mirador. Après la balade, filez donc voir la cascade de los Tilos, à seulement quelques minutes de marche. Très sympa pour le déjeuner !

 

6- Piquer une tête au Charco Azul

 

Après avoir randonné à Los Tilos, rien de mieux que d'aller piquer une tête au Charco Azul (à ne pas confondre avec son éponyme d'El Hierro). La côte nord étant très accidentée, il ne vous sera pas très compliqué de trouver de quoi vous baigner dans une eau qui donne clairement envie d'enfiler son slip de bain. On le concède, c'est aménagé pour ça par l'homme, mais pourquoi se priver d'un bon moment en regardant l'océan taper sur les rochers alors que vous êtes tranquille dans une eau très douce ! La route est en plus superbe pour atteindre ce site gratuit. Vous passerez à travers de magnifiques bananeraies à flanc de colline. Du vert, du bleu, du noir : ce mélange visuel est juste chromatiquement parfait pour détendre son corps et son esprit.

 

7- Observer le nord de l'île en compagnie de lézards !

 

Si vous avez encore un peu de jus, avant ou après la baignade d'ailleurs, prenez le volant et dirigez-vous vers Barlovento. Ce village offre une des plus belles vues sur le nord-est de l'île. Les miradors dans ce coin de l'île offre une vue prodigieuse, quoi que souvent bouchée par les nuages, sur la partie la plus verte de l'île. Mais vous ne serez pas seuls ! Non, pas trop de touristes à l'horizon, mais des lézards, qui ne sont pas non plus des plus amicaux. Ceux avec la gorge bleu sont plutôt agressifs envers leurs congénères et ne sont pas très friands de la présence de l'homme. Mais pas d'inquiétude, ils ne sont pas dangereux.

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 


Les + de La Palma

  1. Une nature éblouissante : la Caldera de Taburiente, la route des volcans, les marais salants, les forêts... Cette île est véritablement préservée et en quelques kilomètres, on découvre des petits trésors ; 
  2. Un coût de la vie assez bas, ce qui permet d'en profiter grandement, ou de se faire plaisir dans une autre île ;
  3. Une île à l'abri du tourisme de masse. Elle n'accueille aucun vol charter et c'est tant mieux !

 

Les - de La Palma  

  1. Un temps passé sur la route assez long... il faut en général une heure pour se rendre sur les sites si on loge au centre de l'île. Le temps passé sur les routes au retour de longues randonnées peut être assez fatiguant.
  2. Un temps imprévisible : il faut tout prévoir avec soi. On peut partir tout enrubanné le matin et dix minutes après, enlever le pull et vénérer son short !
Commentaires: 0