Avril 2017

L'Islande, une terre - presque - hostile

Mes 10 incontournables

(de la péninsule de Snaefellsness à Höfn)


Nous avons passé 9 jours en Islande... nous avions cette destination à l'esprit depuis plus de 4 ans. A chaque fois, nous avions d'autres priorités ou un budget pas encore adapté. Les guides et blogueurs recommandent souvent l'Islande sur la période estivale. Le problème premier est que les prix doublent sur la location de voiture et les logements. De plus, comme en été les pistes s'ouvrent, vous êtes logiquement amenés à louer un 4x4 qui peut vite revenir hors de prix quand vous voyagez seul ou en couple. De plus, j'avais du mal à me faire à l'idée de passer un été à 12° alors que c'est la température que j'ai presque à l'année en Finistère ! Nous avons donc opté pour le mois d'avril, l'un des moins pluvieux (statistiquement parlant) et qui offrent encore la possibilité de voir quelques aurores boréales. Et un petit 0-1 ou 2° ne fait de mal à personne quand on a 5 épaisseurs, un bonnet, des gants et la capuche contre le vent !

 

Comme à chaque voyage, nous allons vous proposer des idées de circuits, de randonnées, de restaurants, de bons plans... Mais comme nous sommes ici en situation de road-trip, nous allons vous indiquer ce qu'il est possible/souhaitable/envisageable/obligatoire de faire à partir d'un site !

 

Le sud est la partie idéale pour ceux qui n'ont pas une quinzaine de jours devant eux. Nous avons d'abord filé au cercle d'or, pour visiter les alentours de Vik avant de nous diriger vers l'Est, jusqu'à Höfn. Puis nous sommes revenus sur Reykjavik afin de rayonner sur l'Ouest.

 

L'arrivée à Keflavik : vol, location de voiture et hôtel - Jour 1

 

  • LE VOL avec Wow Air

C'est peut-être idiot, mais j'adore comparer les compagnies aériennes. Première fois pour nous avec Wow air. J'avais lu pas mal de critique sur cette compagnie. J'ai eu, au contraire, une bonne expérience. Le vol était aux alentours des 250€ mais les valises étaient en plus (du low-cost quoi !). Ponctualité. Amabilité. Je n'ai rien à redire. Au retour, tout était électronique et nous devions nous même étiqueter les valises... fun mais des grosses tensions d'emploi à venir selon moi ! Durée du vol : 3h ! 

  • LA VOITURE avec Blue Car Rental

Nous avons suivi notre instinct... Je n'aime pas les grandes compagnies. Trop de mauvais retours et des prix démesurés. Place à Blue Car Rental. Soyons clairs, la voiture en Islande coûte un bras (d'enfant comme dirait quelqu'un avec qui je partage ma vie). En Islande, la conduite peut être sportive (avec des radars - je croise encore les doigts), de la neige, du vent, de la pluie, du sable, des cendres au sud de l'île, des moutons, des oiseaux suicidaires... Il y a pour cela beaucoup d'assurance à prendre (notamment la GP contre les gravillons qui peuvent abîmer la peinture et le pare-brise), la SCDW qui réduit considérablement la franchise pour ceux qui n'ont pas de visa premier et le SAAP... Cette option est utile contre les projections issues des volcans. Elle coûte cher... il faut qu'il y ait un volcan en éruption... A voir si vous la prenez car les frais de réparation sont exorbitants. J'ai assuré le coup, mais il m'a fallu 598€ pour 9 jours. Cher mais voiture de bonne qualité, écolo et très agréable. Vous serez surpris au départ des pneus-neige et vous deviendrez vite accros aux sièges chauffants. J'ai été très bien reçu par cette compagnie par un vrai mec qui est sorti en tee-shirt faire le tour de la voiture. Heureusement, il avait son bonnet ! Le check-out s'est fait en 15 secondes. 

  • L'HÔTEL : dodo à Keflavik

Nous avions décide de dormir au Base Hôtel Keflavik, à quelques minutes de l'aéroport... Le prix était de 75€ avec salle de bain partagée. Vous allez vite vous rendre compte que l'Islande est hors de prix. Assez bon hôtel pour une nuit courte ! Le lendemain s'annonçait sur les meilleurs auspices !

 

1- Le Cercle d'Or - jour 2


Le Cercle d'Or est l'étape touristique incontournable quand vous allez en Islande, particulièrement pour ceux qui ne passent que quelques jours à Reykjavik et qui veulent voir des sites naturels sympas en peu de temps, alliant des randonnées, des cascades et des geysers. Autant vous le dire tout de suite si vous faites un trip, vous ne serez pas seuls, loin de là, et je vous conseille également de le faire au début du séjour, car je pense que l'on peut être déçu si on fait ces découvertes au retour de l'Est avant de rentrer chez soi ! 

Le Cercle d'Or est une invention marketing mais ils restent quand même intéressants à voir pour commencer à sentir l'Islande et s'habituer au climat ! Le parcours se fait en 3 étapes et vous aurez besoin de la journée pour en profiter de manière optimale.

  • Pingvellir

Ce site est un parc national où il est possible de randonner en mêlant attraits géologiques, historiques et naturels. En effet, ce site renferme "l'hémicycle", sorte de session parlementaire... mais au Xè siècle ! Déjà très démocrates ces islandais ! Vous arriverez sur un des seuls parkings payants en Islande... ça fait mauvais effet, il faut bien l'avouer. Après vous aurez de quoi vous restaurer sur place. Mais quand je vois qu'il faut payer pour y faire son petit pipi venu du froid... Le site se prête à une belle balade de deux heures où vous pourrez aller à la rencontre de votre première chute d'eau Öxarárfoss. L'attrait le plus intéressant du site, en plus de son côté historique, est qu'il est situé à la jonction de deux plaques tectoniques... américaines et eurasiennes. Le plus étonnant, c'est que cela s'écarte de quelques millimètres tous les ans et que l'on marche à l'intérieur... Hop, de retour dans la voiture, direction Geysir ! Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 52 du Rother !

  • Geysir

Le terme "geyser" vient d'Islande ! On peut en avoir vu en vidéo, mais quand un geyser pète, c'est toujours assez impressionnant. Le principe géologique est simple. On a un conduit souterrain avec au bout un petit cratère et sous la pression, ça sort ! Les geysers sont moins impressionnants qu'avant le tremblement de terre de juin 2000. Avant, ils pouvaient monter à 60 mètres. Maintenant, on est content quand ils atteignent 20 mètres. Strokkur est celui qui vous attirera logiquement. Il jaillit quasiment toutes les 5 minutes. S'en suivent des "oooohhh, ahhhh" du public, quelques drones qui essaient de prendre la meilleure vue possible et un arrosage de ceux qui se sont mis dans le mauvais sens. Ça sent l'oeuf, c'est blindé, mais c'est à voir ! Profitez-en pour prendre quelques petites photos marrantes en jouant sur les perspectives. Puis direction Gullfoss pour terminer par les chutes.

  • Gullfoss

Premier gros choc pour nous ! Quelle intensité ! Les chutes de Gullfoss (chutes d'or) sont véritablement impressionnantes. Hautes d'une trentaine de mètres et au débit très puissant, elles sont très complexes et explosent littéralement en contrebas. C'est l'enfer de Dante... et vous en prendrez plein la figure si vous choisissez le chemin en contrebas...

 

2- Vik et ses alentours - Jour 3

 

A la suite de la grosse journée au Cercle d'Or, nous avons décidé de dormir directement à Vik pour être opérationnel le lendemain dans ce secteur. Je confirme mon choix car en Islande, on dort bien ! C'est silencieux et le fait de lutter contre le froid toute la journée et de marcher, marcher, marcher vous aide à vous endormir. Nous avions réservé deux nuits à la Guesthouse Steig. C'est une ferme très bien équipée avec des chambres impeccables, la possibilité de cuisiner, un accueil agréable et un petit déjeuner frais et sympa. Les chiens sont "fous-fous" (on adore !) mais sympas ! Je recommande sans hésiter cette guesthouse. Le prix était assez raisonnable (moins de 150€ pour la chambre avec la salle de bain et le petit-déjeuner inclus).

 

Puis, nous avons décidé de graviter autour du logement ce qui ne nous engageait que sur une 1h30 de route maximum sur la journée. Nous avons découvert 5 sites !

  • Le rocher aux oiseaux à Vik

Nous avons commencé par une randonnée simple, mais avec un dénivelé assez raide ! Au départ du supermarché de Vik, vous pouvez gravir le chemin de l'autre côté de la route. Oui, le grand rocher, c'est celui-ci que vous allez monter ! Après 40 minutes de montée "coupe-souffle", vous aurez une magnifique vue sur Vik, l'église et sur les plages noires du côté de Dyrholaey. Le panorama est juste grandiose. Attention de ne pas vous approcher trop près de la falaise car j'ai rarement vu autant de vent (deux hollandais s'en sont sortis in-extrémis après une chute selon Le Routard). Avec ce vent, on était congelé ! Mais vous pouvez trouver quelques endroits à l'abri, au creux de la roche. La descente était, vous vous en doutez bien plus aisée ! Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 6 du Rother !

  • Le cap de Dyrholaey

Bienvenue sur le site le plus méridional (et pluvieux) d'Islande ! La plage noire, les oiseaux, le vent : la nature à toute épreuve. Le temps étant très bof à ce moment, on en a profité pour manger dans la voiture au chaud ! La vue sur les rochers est mythique et bien ancré dans l'esprit du voyageur. Une petite balade tout autour vous offre la possibilité de voir les plages de sable noir. Elles sont déconseillées, car les vagues sont dangereuses. Nous avons respecté ce principe... ce qui n'était pas le cas d'un bon paquet de gens !

  • L'avion DC3

Cette carcasse d'avion est bien connue ! Le site a notamment servi de fond pour un clip du groupe de rap PNL. Un parking a été aménagé en amont du site... avant, on pouvait se garer à proximité ! Dorénavant, il faut plus de 45 minutes - en marchant bien - pour y arriver, dans un milieu clairement hostile. C'est long, rude, droit, froid et venteux ! Il faut en vouloir ! A l'arrivée, voir une carcasse d'avion comme ça, battue par les vents et le sable reste une bonne expérience. Attention si vous allez à l'intérieur, c'est un vrai coup à se fracasser la cheville, particulièrement au niveau du cockpit ! Pour la petite histoire, il n'y a pas eu crash... juste un indicateur de carburant qui a fait croire au pilote que l'avion était en panne d'essence, ce qui s'est révélé être faux ! Pour aller au delà, je vous conseille d'aller sur la plage à 15 minutes. Le sable y est tellement noir, on est au bout du monde. C'est un site absolument dur par temps gris et venteux !

  • Skógafoss

Voici une des plus belles chutes d'Islande. On peut les observer du sol ou d'en haut, après 350 marches assez raides ! Pourtant, la vue la plus intéressante se situe en contrebas. On s'en prend plein la figure, au sens figuré comme au sens propre quand on se rapproche. On philosophe rapidement sur la force de la nature quand on voit ce genre de spectacle ! Toilettes, restaurant, tout y est (hélas).

  • Seljalandsfoss

Une quinzaine de minutes en voiture de Skogar, nous avons visité la chute de Seljalandsfoss ! Très impressionnante, elle vous offre l'occasion de passer derrière ! Pensez à prendre une cape ou faire cela avant de retourner à la guesthouse car vous serez trempés ! Haute de 40 mètres, elle n'est pas la seule sur le site. 5 minutes à pied en allant vers l'Ouest, vous en avez une autre qui  est totalement cachée à l'intérieur de la roche... On peut la regarder par un petit espace, ou même y aller pour les plus énervés !

 

Un bon restaurant à Vik : filez donc à Halldorskaffi. Accueil gentil, nourriture sympa et prix raisonnable. 

 

3- Kirkjubæjarklaustur - Jour 4

 

Quand vous quittez Vik pour aller vers l'Est, vous rencontrerez un paysage désertique basé sur de la lave, des plages noires et la mousse ! Ces paysages sont vraiment sidérants et propices aux tournages de cinéma. Vous rencontrerez pleins de petits parkings tout le long où vous pourrez vous garer. Cela vous permettra de pouvoir profiter de cette sensation unique de marcher sur des champs de lave et de mousse. Sur cette portion de route, il n'y a pas grande chose, c'est ce qui est plaisant. Vous aurez besoin d'un peu plus d'une heure quinze ou plus (selon les arrêts) pour arriver à Kirkjubaejarklaustur ! Vous aurez de quoi remettre de l'essence et manger ! Ce village aurait été habité par des moines irlandais. C'est sur qu'ici, ils pouvaient méditer vu qu'il n'y a presque rien ! J'ai plutôt bien aimé cette étape intermédiaire avant de se diriger vers les glaciers de l'Est. Pour la petite histoire, à 40 kilomètres de la petite ville a eu lieu le plus grand déversement de lave de l'histoire du pays avec un bilan de 9000 morts à la clef en 1783 ! 

 

Plus gai aujourd'hui est la petite balade qui part de la cascade, au fond du village à côté du restaurant Kaffi Munkar. Montez sur la gauche pour atteindre le sommet de la cascade. Et surprise, il y a un lac au sommet ! Le Systravatn est calme et légendaire. En effet, des religieuses y auraient été englouties par les eaux en raison de leur cupidité. En effet, elles auraient voulu récupérer un peigne en or ! Drôle de décès ! Une belle balade avec des vues incroyables vous attend. Vous redescendrez pour atteindre le "pavé d'église de basalte" et continuerez jusqu'à l'église contemporaine. Petit coup de coeur pour cette journée car il n'y avait presque personne et la vue était incroyable. Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 11 du Rother !

 

4- Les glaciers de la côte sud - Jours 4 et 5

 

Attention, coup de coeur ! Ce coin de l'Islande est l'un de notre préféré du séjour. C'est sur cette route qu'on sent précisément qu'on est très au Nord de l'Europe et qu'on appréhende la taille immense des glaciers islandais. Surtout, on se rend compte des ravages du réchauffement climatique quand on voit les fontes rapides et le recul de la glace.

 

Pour commencer, nous avons eu la chance grâce à un arrêt pipi (!) à une superbe surprise, le glacier de Kviamyrarhambur ! L'arrêt ne semblait pas extraordinaire, mais après une dizaine de minutes de marche, la vue était dingue. On avait l'impression d'être au fin fond du Canada ! Puis quelques kilomètres après, vous pourrez aller à la rencontre de Fjallsárlón. C'est un avant-goût pour "the big one" juste après. Les conditions étaient optimales et on se sent tout petit face à l'immensité de la glace. On s'aperçoit aussi que ça bouge pas mal, et les reflets bleus de certains sont extraordinaires ! Puis vous arriverez à l'archi-connu et photographié Jökulsárlón. Il mérite sa réputation, surtout avec le rejet de bloc de glace dans la mer, juste à côté. J'ai adoré découvrir la Diamond Beach juste de l'autre côté ! Etonnant ! Vous pourrez passer la journée entière sur ces sites tellement c'est hors norme ! Et si vous avez un petit soleil, les couleurs seront extraordinaires ! Attention à la réverbération (coups de soleil envisageables !) et ne montez pas sur la glace, un accident est vite arrivé.


Nous avons terminé la journée en prenant deux nuits à l'Hali Hotel, sur la "commune d'Hali". C'est assez luxueux, le petit-déjeuner y est inclus. On est dans de la - très - haute prestation... juste à côté de moutons islandais (ça sent, et c'est trop sympa !). Je recommande car l'emplacement est excellent. Il y a le restaurant de bonne facture sur le site. Le prix était en plus raisonnable (version Islande évidemment !).

 

5- Le parc national de Skaftafell - Jour 5

 

Skaftafell est un immense parc national situé au pied du Vatnajökull. Et ce dernier fait juste la taille de la Corse ! Le chiffre à retenir : 1km. C'est la dimension de l'épaisseur du glacier à certains endroits. L'activité volcanique y est toujours active avec notamment une éruption en 2011 qui a mis plongé Kirkjubaejarklaustur dans le noir le plus complet. Nous sommes arrivés sur le site sous la neige ! Autant dire qu'il a fallu s'habiller et les randonnées ne pouvaient pas durer toute la journée !


Le site est, en effet, un point de départ de plusieurs randonnées, allant de quelques kilomètres à une vingtaine ! Du débutant à l'expert rodé en recherche de sensations ! Les parkings sont nombreux et se remplissent vite car le site est très prisé ! Il y a un point d'accueil avec des renseignements, une sorte de librairie et un petit point de restauration. Nous avons décidé de faire la balade de Svartifoss et ses orgues basaltiques. La cascade est fine mais les orgues noirs derrière elle lui donne un aspect magique. Nous avons décidé de continuer jusqu'à Sel, ancienne bergerie abandonnée après la seconde guerre mondiale. C'est le site absolu du cliché islandais, parfait pour une photo en mode romantique 19è siècle ! Cela nous a occupé 3h. 
Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 12 du Rother !

 

Puis de retour vers l'Est, nous avons décidé de découvrir le magnifique (et je pèse mes mots) glacier de Svínafellsjökull qui vous permet d'arriver au pied du glacier. Ambiance exceptionnel mais route absolument dégueulasse ! Doublé par les 4x4 à fond la caisse, le véhicule de tourisme que j'avais a pris son temps pour éviter les trous ! Résultat garanti une fois sur place, on l'impression d'être dans un autre monde fait de glace et de... glace ! Découverte indispensable, on a adoré !

 

6- Déguster des langoustines à Höfn - Jour 5

 

Höfn est organisé autour de son port de pêche avec en toile de fond le glacier Vatnajökull. C'est une véritable ville en comparaison de tout ce qu'on a vu avant. C'est l'étape avant les fjords de l'Est que nous avions décidé de ne pas inclure dans notre voyage. La ville n'est pas hyper intéressante. On arrive juste ici pour manger la spécialité locale : la langoustine ! Nous avons décidé de manger au restaurant. Attention, l'Islandais (et de surcroît le touriste) mange tôt le soir... A partir de 17h. Un coup à en faire pâlir un espagnol !

 

Nous nous sommes rendus au Pakkhús Restaurant, établissement donnant sur le port, spécialisé dans la langoustine. Nous y avons mangé de superbes langoustines, cuites ou four ou en sauce avec un bon verre de vin blanc. Papilles sollicitée et papilles heureuses. Accueil vraiment impeccable avec des serveurs d'à peine une vingtaine d'années. Bravo. Cependant, c'est véritablement hors de prix ! Deux verres de blanc et les deux plats : 134€... c'était adapté mon repas d'anniversaire !

 

7- La péninsule de Snaefellsnes - Jour 7


On ne savait pas au départ si on aurait eu le temps de découvrir cette péninsule aux multiples légendes et richesses naturelles. Mais on s'est mis un coup de pied aux fesses pour se lever afin de faire les quatre heures de route aller/retour de Reykjavik. Nous ne regrettons absolument pas la route car on a eu la sensation de changer de pays en arrivant là-bas ! Comme une sensation d'être en Norvège à certains endroits ! Il y a plusieurs points d'intérêt dans la péninsule.

  • La plage d'Ytri Tunga

Ce site est réputé pour sa présence de phoques. Peu confiants, nous nous sommes rapprochés et "oh surprise", 4 phoques visibles pas très loin du sable dont un blanc qui témoignait d'un bon potentiel comique ! Ils sont sincèrement trop mignons ! C'est toujours très impressionnant de voir des animaux en véritables conditions naturelles ! On ne peut pas dire qu'ils se doraient la pilule ! Le froid et le vent glacial n'avaient pas l'air de les gêner ;-)

  • Arnarstapi

Voici le coin de la péninsule que nous avons préféré. On a l'impression d'être en Scandinavie. Il y a une randonnée sympa le long de la côte de basalte. Après l'immense lutin en pierre, les randonneurs vont découvrir une fantastique côte escarpée. Au pied du Snaefellsjökull, des colonnes, des cavernes, des arches se sont créés, lieux de repos (et de toilette) préférés des colonies d'oiseaux. Il est possible d'aller d'Arnarstapi jusqu'à Hellnar. La randonnée est très familiale et parfaite, je pense, pour les familles. Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 48 du Rother !

  • Kirkjufell 

En continuant sur la péninsule, vous allez découvrir une magnifique côte maritime. Quasiment pas une voiture, quel plaisir ! Vous arriverez à la montagne isolée, star d'Instagram, la Kirkjufell. Le site est très présent sur les réseaux sociaux. Vous ne serez pas seuls ! Attention, le parking est très petit...


N'hésitez pas à vous arrêter la où vous en avez envie. Honnêtement, je pense qu'une nuit dans la péninsule permettrait de plus en profiter sur les points d'intérêt moins touristiques.

 

8- Reykjavik, capitale septentrionale - Jours 6 (soir) et 8

 

Bienvenue dans la capitale la plus septentrionale d'Europe. Ce qui interpelle d'entrée dans Reykjavik, c'est son côté petite ville de province. Vous aurez beaucoup de mal à imaginer que cette ville concentre les deux tiers des habitants et les pouvoirs politiques islandais. Nous avons logé chez l'habitant avec AirBnb à ABO's place. Une chambre avec frigo et salle de bain, impeccable. C'était juste parfait ! Tarif attractif et bonne organisation du propriétaire pour récupérer les clefs avec son coffre fort !

 

Reykjavik se visite très facilement à pied et vous pourrez vous garer gratuitement à cinq minutes de marche de l'église Hallgrímskirkja. Cet édifice est souvent le premier site visité par les touristes. Sa silhouette s'inspire des orgues basaltiques islandais. L'église est très sobre, très pure et est étonnamment très lumineuse. L'attrait principal est la montée au clocher (9€ tout de même) mais la vue est très sympa et montre l'aspect très colorée de la ville et un superbe point de vue sur l'Esja, mont à quelques encablures de la capitale. Pour manger, filez à Gló, restaurant vegan/bio/sans gluten, hyper branché. Il y a un magasin aussi juste à côté pour la vente de produits. Excellent restaurant en face de la superbe maison graffée icône des magazines de voyage ou de street-art.

 

Puis, il est intéressant de faire un petit tour au Parc Arnarholl... c'est ici que nombre d'islandais ont réalisé leur magnifique clapping suite à leur épopée prodigieuse à l'Euro 2016 en France. Profitez du beau temps pour découvrir le lac avec les cygnes voraces et fiers. La balade est très apaisantes et de superbes édifices se cachent dans les rues adjacentes. N'hésitez pas non plus à passer au rez-de-chaussée de l'Office de tourisme pour y découvrir la carte en bois sculptée géante de l'Islande. Cet outil pédagogique vous permettra de bien comprendre la géographie et géologie islandaises. 


Enfin, il faut aller découvrir la Harpa, prodigieuse salle de spectacle. 
Pour ceci, petit tour sur le blogJuste avant, vous aurez été à la rencontre de la sculpture Sólfar, le Voyageur du Soleil, en face de la rue Frakkastigur. 

 

9- la zone géothermique d'Hengill / Hveragerði - Jour 8

 

Après Reykjavik, que nous avons visité jusqu'à 15h, on avait envie (encore) de se dégourdir les pattes et de marcher en direction des sources d'eau chaude en pleine nature à seulement 30 minutes de route de la capitale dans la zone géothermique d'Hengill. Ce site est considéré comme une des plus belles régions de baignade. Après la ville d'Hveragerði, continuez tout droit pour atteindre un parking. Une montée franche passe au travers de bains tièdes ou clairement bouillonnants, prudence ! La randonnée bien balisée m'est apparue assez sportive parfois. Au bout d'une bonne heure, vous arriverez dans les sources d'eau chaude... on a pas osé tellement il faisait froid ! Mais certains y étaient et n'avaient pas l'air de regretter !

 

L'ambiance sur le site quelques minutes avant d'arriver aux sources est extraordinaire. Sur certaines passages, on ne voit rien en raison d'une fumée abondante. On entend les entrailles de la terre bouillir et l'odeur d'oeuf pourri prend les narines. La terre ici est clairement hostile et on s'imagine plutôt bien ce qui se passe sous nos pieds. Pour plus de précisions, on vous renvoie à la balade numéro 54 du Rother !

 

10- La péninsule de Reykjanes et le Blue Lagoon - Jour 9

 

Le dernier jour, nous avions surtout envie de tuer le temps, avant de buller au Blue Lagoon. Mais la zone thermique de la péninsule nous intéressait bien dès la lecture de nos guides. Cela s'est révélé comme une excellente journée, avec un temps incroyable qui ne peut laisser qu'un excellent souvenir de l'Islande. Après des frayeurs sur la route (il y a une partie goudronnée où j'ai bien frotté !), nous sommes arrivés au lac de Kleifarvatn, lieu hyper apaisant avec quelques oies sauvages et canards en mode pépère !  Mais il est difficile de randonner autour et il serait habité par un monstre marin ! Donc prudence, on est pas là pour se faire dévorer !

 

Puis nous avons pris la direction de Seltún afin de découvrir une autre zone géothermique. Certains faisaient cuire des oeufs ! Impressionnant. La balade est sympa et le déjeuner en tout en haut avec vue sur toute la péninsule restera longtemps dans nos esprits.

 

Puis nous avons randonné autour du lac Graenvatn. D'un bleu puissant, il pousse à aller jusqu'aux abondantes fumées que l'on voit au loin. Après 45 minutes de marche, nous sommes tombés sur un lac bouillonnant. Vraiment exceptionnel et seuls au monde ! Nous avons terminé au Blue Lagoon, à seulement 20 minutes de route du lac. Hormis le fait que cela soit hors de prix, ça reste quand même un incontournable, ne serait-ce que pour se détendre avant de repartir ! Le masque d'algues, la boisson, l'eau super chaude... Quoi de mieux ? Ça gagnerait juste à avoir moins de geeks... car jusque qu'au fin fond de l'eau ces derniers ne coupent pas ! Un jour, il faudrait interdire les smartphones dans la piscine !

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 

 
Les + de l'Islande

  1. Les paysages islandais sont tout bonnement hallucinants. Cascades, lacs, neige, glaciers, geysers, lacs de boue... Je n'ai jamais vu un pays offrir tant de nature à l'état brut. C'est véritablement incroyable et bien indiqué le long de la route 1. Les randonnées s'y font très bien et ces activités sont gratuites ; 
  2. Les bains chauds... des plus aménagés (Blue Lagoon) au plus roots (dans tout le pays). Prévoyez votre serviette car il n'y a rien de plus agréable que d'avoir très chaud alors qu'il fait 0 ! Pour y rentrer, on se dépêche, mais pour sortir on a le temps tellement le corps en a profité ; 
  3. Au contraire de ce que j'ai pu lire, l'Islandais est très cool et prévenant !


Les - de l'Islande

  1. On sait comment les Islandais ont retrouvé des couleurs sur le plan financier ! Le pays est extrèmement cher... 19€ pour le musée national à Reykjavik, 50€ un plat de langoustines... Même un burger est hors de prix ! A Reykjavik, vous pourrez quand même trouver de bonnes adresses. Mais vivre son roadtrip en Islande va rimer avec achat de sandwichs ou création de son propre pain de mie-salade-charcuterie pour économiser des couronnes islandaises. Les activités sont très chères à l'image du Blue Lagoon, de la Harpa... Les logements sont dans le même esprit surtout si on souhaite une salle de bain privée. La location de voiture est également très élevée. Cela risque de ne pas aller en s'arrangeant avec le souhait de l'exécutif de faire passer une loi pour augmenter les taxes touristiques en 2018 (qui n'existaient pas en 2008) ; 
  2. La nourriture... il n'y a vraiment pas de quoi se régaler ou alors vous allez vous faire cartonner. Les "veggies" seront plutôt embêtés bien qu'il existe des propositions. Vous allez vite devenir le roi du sandwich ou de la banane... ;
  3. Le climat... tellement hasardeux même si on a été vernis. Mais bon ! C'est l'Islande et le temps est tellement changeant qu'on peut toujours en profiter. S'il pleut, attendez 5 minutes ou déplacez-vous à 10 minutes de route et vous trouverez grand soleil (et ce n'est pas une blague !).

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0