[TEST] Un spectacle à la Harpa

13 avril 2017

Assister à un opéra rock à Reykjavik


Je n'aime pas trop visiter les salles de spectacle sans en voir un au même titre que j'ai du mal avec les visites de stade sans un match à la clef... Quand nous sommes allés en Islande en avril 2017, nous avions à coeur de visiter la Harpa, magnifique salle de spectacle ayant coûté la bagatelle de 164 millions d'euros, financés par l'argent public. Cette somme astronomique n'est pas très bien passé dans l'esprit (et le portefeuille) des habitants de la capitale. Mais le résultat avait l'air superbe !

 

En direction de Paris Charles de Gaulle, dans le train, je suis allé, entre deux connexions, sur le site de la Harpa et ai repéré le spectacle Jésus Christ Superstar...pour le jeudi saint ! Ayant lu qu'il y avait pas mal de fermeture en Islande pendant les jours fériés, c'était une bonne occasion pour s'occuper intelligemment l'esprit au chaud en soirée ! Réservation faite, nous nous sommes fait plaisir sur l'emplacement, en plein axe central et milieu de la salle ! La salle de la Harpa a vite répondu à un mail que je leur avait envoyé. Pro, clair et carré, j'ai apprécié !

 


Le jour-J, nous nous somme baladés le long de l'eau pour arriver à la Harpa. Bonne chose, il y a un parking dense au rez-de-chaussée et sur deux étages. Inaugurée en 2011, cette salle se révèle comme un choc esthétique réel à proximité du port. Sur la façade sud, il y aurait 10,000 vitres en nid d'abeilles ! De superbes couleurs sont propulsées à travers ces vitres en soirée, ce qui donne un aspect féérique à cette architecture. En extérieur, comme souvent sur ce genre de sites, des skateurs créent l'ambiance ! 

 

Quand on rentre à l'intérieur, c'est la verticalité qui frappe d'emblée. Miroirs, vitres, escaliers, recoins, l'architecture de la Harpa est vraiment plaisante et hightech. Nous nous rendons aux étages afin de nous rendre dans la salle. Pas de fouille, confiance vis à vis du billet électronique, ça change des contrôles soutenus en France et cela fait du bien, même si nous ne sommes évidemment pas dans le même contexte sécuritaire. La salle est d'un rouge pourpre très clean, on a l'impression d'être très près de la scène même au fond de la salle. La salle principale d'une capacité de 1800 personnes est très haute, avec des loges sur plusieurs étages. Ce que j'ai apprécié d'entrée est la place dingue pour étaler ses jambes. Avoir autant d'espace est juste incroyable quand on connait les salles de spectacle françaises. 

 

 

Le spectacle commence à l'heure... Et on va s'en prendre plein les oreilles ! Jésus Christ Superstar est un opéra rock. Je n'avais jamais assisté à ce genre de spectacle et j'ai adoré ! Dès le départ, quand on entend de la guitare électrique alors qu'on va parler de la vie de Jésus, ça décontenance et ça nous plait ! Jésus, Judas, les romains envoient clairement du pâté quand ils chantent. Quelle intensité ! Et cette intensité a été temporisée par la douce voix de la chanteuse incarnant Marie-Madeleine. A noter, une excellente et destabilisante scène de flagellation à la croisée de l'humour et du vice. Puis progressivement, l'opéra rock devient plus difficile avec la condamnation de Jésus et son exécution ainsi que le suicide de Judas... Ces scènes ont secoué les tripes de l'ensemble des spectateurs ! 

 


Tonnerre d'applaudissement pour l'ensemble des intervenants et chapeau bas à la cinquantaine de choristes ! Tellement mérité. J'ai passé un excellent moment à la Harpa, avec un spectacle et un accueil de très haut niveau ainsi que des conditions d'assise et sonores d'excellence.

 

Merci la Harpa pour ce moment !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0