Octobre 2016

 

New-York City..un rêve éveillé
Mes 10 coups de coeur

Laetitia souhaitait vivement y aller. J’étais également motivé, mais pas plus que ça (je sais c'est scandaleux de dire ça #enfantgâtéva). Trop de clichés US dans mon esprit probablement ! J’ai vite changé d’idée et ai passé l’un de mes meilleurs séjours depuis plusieurs années. Mais il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour me convaincre, rassurez-vous !

 

 

L'avion et le logement

 

Nous sommes partis de Paris direction JFK avec la compagnie Aer Lingus. Aller aux USA est synonyme de pas mal d’étapes administratives… ESTA, déclaration à la frontière… Mais tout se fait plutôt rapidement (et sur le territoire européen – nous avions une correspondance par Dublin). A la Toussaint, nous avions réussi à choper des billets aux alentours de 450€ réservés 6 mois à l’avance ! Réel coup de cœur pour la compagnie lowcost irlandaise. Rien à redire : bon accueil, repas chaud de qualité honorable, vol sans encombre, un bagage soute de 23 kilos… certaines compagnies traditionnelles auraient tout intérêt à rehausser leurs prestations pour justifier de tels écarts parfois.

 

Côté logement, nous nous sommes installés chez Sheena (AirBnb) ! Assurément un bon plan. Même si l’emplacement est un peu bruyant, le prix, la gentillesse des hôtes, leur discrétion et leur confiance ainsi que la salle de bains privée ont pesé dans la balance. A deux pas d’un petit bar pour le petit-déjeuner et à 5 minutes à pieds d’une station de métro (30 minutes de Time Square), l’emplacement est idéal. On a adoré le Brooklyn populaire (mais en cours de gentrification) de Lefferts Garden !


Je vais vous présenter les dix grands attraits de New-York selon moi. Et vous n'y trouverez même pas la statue de la liberté, car cela m'a profondément déçu ! J'ai également juste mis une photo de Time Square, c'est un incontournable, mais ça reste juste des affichages publicitaires... Mais le reste, quel kiff !

 

1- Les Musées de New-York City !

 

En tant qu'actif dans le domaine des musées et du patrimoine, l'un des grands intérêts de mon voyage résidait dans le fait de visiter les cinq musées références de la Big Apple, à savoir le Guggenheim, le Metropolitan Museum of Art (MET), le Museum of Modern Art (MOMA), le American Museum of Natural History et le Whitney Museum of American Art.

 

On a vu toutes ces oeuvres, partout, dans nos cours à la fac, dans les livres, sur le net... une très grande parties des oeuvres d'art est réunie à New-York. Première info, comme vous pouvez le devinez, l'accès y est extrêmement cher (en moyenne 25$) sur les créneaux traditionnels. Alors on en profite à fond... Il est intéressant de prendre le cityPass NYC...

 

Guggenheim

"L'usine familiale" Guggenheim est incontournable dans le milieu de l'art contemporain. J'ai eu la chance de visiter en plus de New-York les musées Guggenheim de Venise et de Bilbao. Dans les tous les cas, les "spots et enveloppes" sont vraiment intéressants. La coquille, la structure, les matériaux sont clairement exceptionnels...


Celui de New-York ne déroge pas à la règle. Situé dans l'Upper West Side, il faut traverser la rue direction Central Park afin de prendre du recul pour l'admirer. Tout en rondeur, on imagine les vives critiques subies par l'architecte de Franck Lloyd Wright lors de son inauguration en 1959 ! Mais c'est clairement une réussite architecturale, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. L'effet visuel de la rotonde, les allées avec les oeuvres, l'éclairage zénithal en font vraiment un musée unique dans le monde.

 

Mais comme à chaque fois avec Guggenheim, je trouve que l'on reste sur notre faim. L'exposition temporaire, qui prenait 80% du bâtiment était une rétrospective de l'oeuvre picturale d'Agnès Martin. Une réussite. Cependant, du côté de la collection permanente (à peine 5% des collections sont présentées) on est un peu frustré... Quelques Picasso, Kandinsky, Rousseau, Cézanne dans un espace plus que modeste... On sait que les oeuvres tournent mais il y a quand même un petit goût amer dans la bouche...

Le musée reste cependant un incontournable pour les passionnés d'art moderne et contemporain (dont je fais partie). Mais les personnes peu sensibles à cet art préféreront aller vers le MOMA...

Museum of Modern Art (MOMA)

J'ai toujours rêvé de voir le MOMA. C'est le lieu incontournable de tous les passionnés d'art contemporain.

Picasso, Bracque, Brancusi, Chagall, Flavin, Duchamp, Cézanne, Dali, Mondrian... ils y sont tous sans exception.

Le musée est situé dans un quartier ultrachic de New-York à deux pas de Rockefeller Center. L'entrée est chère, 25$, mais le prix me semble plus justifié que le Guggenheim (qui ne devrait pas dépasser les 15$).

 

Le coup de coeur commence déjà dès la vue sur le jardin... de magnifiques oeuvres avec une ambiance très relaxante dans la bouillonnante New-York. Le musée a été rénové il y a quelques années. Tout est ultra neuf et épuré.

Il faut commencer à monter tout en haut, où on est accueilli par les soupes Campbell d'Andy Warhol avant de redescendre.

On se rend compte de la - fausse - répétition de l'oeuvre sur le mur avant de rentrer dans les salles.

C'est alors l'orgie artistique. Les plus grandes oeuvres de l'histoire contemporaine de l'art sont présentes. La nuit étoilée de Van Gogh, les demoiselles d'Avignon de Picasso, Braque, la sculpture futuriste de Boccioni, la Baigneuse de Cézanne, les sculptures magiques de Brancusi, les Mondrian, l'expressionnisme abstrait de Jacskon Pollock, le drapeau américain de Jasper Jones, les Rauschenberg, les Dan Flavin...


C'est véritablement exceptionnel. On en prend plein la vue.
Il y a aussi des expositions d'art contemporain régulières. J'ai vu une exposition sur les réfugiés assez saisissantes.


Un conseil... courez-y le plus vite possible car c'est une attraction muséale incontournable.
Ça reste un de mes meilleurs souvenir de New-York.

 

Whitney Museum of Art

Ce musée, moins connu du grand public, (à tort) est pourtant une petite merveille entièrement nouvelle car récemment installée dans un nouveau bâtiment dans le district de Meatpacking. Il est consacré à l'art contemporain américain des XXè et XXIè siècle.


J'aime véritablement ce genre de musées : des expositions temporaires de qualité (ici la cubaine Carmen Herrera que je connaissais peu) et une grosse exposition sur les portraits dans l'art américain. Cette exposition, bien qu'ayant peu de moyens de médiation mis à disposition, m'a parlé. Chuck Close, Andy Warhol, Edward Hopper, ils sont nombreux à s'être testé au portrait. Il faut par contre bien connaître l'art américain...

 

A noter : un magnifique Shirin Neshat - qui m'a toujours fasciné, je suis fan de l'écriture orientale sur ses portraits et le message politique engagé de l'artiste sur l'Iran et un quadriptyque de Robert Peck de photos d'enfants futurs auteurs de gunfire de masse - on essaie de devenir si cette folie était déjà dans le visage et on analyse l'usage de ces enfants par les médias pour présenter les présenter.

 

J'ai apprécié l'exposition sur les portraits et la vue magnifique sur New-York proposée par la terrasse.

C'est une visite très intéressante, mais il faut le réserver aux fans d'art contemporain. Et après être allé là-bas, ne pas hésiter à aller faire un tour sur le High Line et découvrir Chelsea Market (encore plus en période d'Halloween comme nous) !

 

American Museum of Natural History

C'est la sortie obligatoire quand vous avez des enfants ou quand... il pleut abondamment ! Dans le coeur de l'Upper West Side, le musée a ouvert en 1877 - et ça se sent quand vous rentrez dans les salles. Le musée est bien connu depuis la saga "La nuit au musée" où les différentes oeuvres du musée s'animaient dans les salles avec Ben Stiller !


Rien de tout ça concernant notre visite, évidemment ! Qu'en pensez... déjà le fait de faire payer la cloackroom m'a clairement agacé. A 25$ le billet, il ne faut pas abuser, on tombe dans le racket du touriste !

Concernant l'affluence, elle est clairement déséquilibrée... les premières salles avec les animaux sont blindées au contraire des autres salles. Les dioramas sont datés, c'est une évidence. Mais cela reste assez sympa car il faut se mettre dans l'esprit du début XXè siècle où les gens ne pouvaient pas voyager. C'était donc un moyen unique pour découvrir les différents écosystèmes et les diverses civilisations.

 

Les salles sur les squelettes des dinosaures envoient clairement du rêve. Même si on est pas fan, ça reste un excellent moment et on prend véritablement conscience que les dinosaures étaient disproportionnés !

Ensuite, vous avez plusieurs salles par continents... Si certaines salles sont réussies (celles d'Amérique du Sud ont de belles pièces), je trouve que cela fait un peu exposition coloniale du siècle dernier... Il faut voir cela avec du recul et une compréhension d'homme raisonné.

 

Pour conclure, le musée est intéressant en famille, vous pouvez largement vous en passer pour déambuler dans le MET !

 

Metropolitan Museum of Art

Attention, des dizaines de chefs d'oeuvre au mètre carré !

Bienvenue au MET, l'un des plus grand musées du monde au même titre que le Louvre et le British Museum !

 

Ouvert depuis 1872, ce musée regorge de multiples collections, réunies dans dix-neuf départements. Le musée étant gigantesque, il faut clairement choisir les salles que l'on souhaite visiter. Nous avons décidé de visiter les collections égyptiennes, la salle des armes et armures et les salles d'art contemporain !

 

Les collections égyptiennes sont à tomber par terre. Il n'y a pas un sarcophages ou deux amulettes. Il y a des centaines de sarcophages en parfait état de conservation ! Le clou du spectacle réside dans le temple de Dendour, très connu, qui a été offert par l'Egypte aux Etats-Unis pour leur aide dans le sauvetage d'Abou Simbel. Fascinant !

 

Les salles des armes et armures sont également fascinantes et montrent plutôt bien la manière de s'armer et de se protéger au fil du temps et dans les différents pays. Les armures d'origines asiatiques sont fines et magnifiquement exécutées.


Enfin, les salles d'art contemporain sont superbes car on peut s'y délecter de magnifiques oeuvres dignes du MOMA avec très peu de monde !

Le MET est un incontournable.

Je suis juste un peu déçu de voir que le billet commun avec The Cloisters n'est valable que sur la même journée (avant c'était 7 jours). Quand on sait que le MET ouvre à 10h, qu'il faut beaucoup de temps pour aller aux Cloisters, et que ces derniers ferment leur porte à 16h45, c'est de moquer du monde !

 

2- Les Parcs

Central Park

 

C'est assurément une visite classique quand on va à New-York. On en a bien besoin au vu du bouillonnement général de la ville.

Nous avons fait Central Park en deux fois... ouais, parce ce n'est pas un parc, c'est juste énormissime. Une ville dans la ville, surtout quand on voit les routes, les taxis et les feux dans le site. Ce qui est fabuleux est cet écart net et franc des rues bruyantes avec la verdure...

 

Niveau grandeur, Central Park va de la 59è à la 110ème... vous imaginez donc tout ce que vous avez à découvrir. Petit coup de coeur pour le nombre incroyable d'écureuils pas farouches que l'on peut voir. Ce sont eux les maîtres du Park.

 

A faire

  1. Profitez des différentes animations, petits concerts ;
  2. Allez découvrir The Lake, romantique avec une belle vue sur les buildings de East-Side ;
  3. Faites le tour du Réservoir, qui vous permet de voir tous les côtés de la ville.

Central Park est vraiment un poumon vert très apprécié des Newyorkais et des touristes. On en profite, c'est gratuit et intégralement tenu par des bénévoles. Evidemment, pas de balade la nuit !

 

Prospect Park / Brooklyn

 

Un superbe parc, peu connu des touristes ! Grand changement. Nous y sommes allés le dernier jour jusqu'à 13h avant le départ pour l'aéroport. Les quelques photos que vous pouvez voir sur les sites sont assez trompeuses. C'est réellement un chouette endroit avec pleins de petits espaces et plans d'eau... et ce jardin fut réalisé par les mêmes concepteurs que Central Park.

 

La balade y est très agréable et on sent que c'est la véritable sortie du dimanche à Brooklyn. Ne pas hésiter à y aller, ça vaut vraiment le coup !

 

3- New York d'en haut

 

Un des gros attraits de New York est la possibilité de voir en hauteur la ville...
C'est bien du haut d'un gratte-ciel que l'on contemple l'immensité de la plus grande cité des Etats-Unis. A cet effet, nous avons testé l'Empire State Building et le Top of the Rock. Les billets étant trop onéreux à notre goût, nous n'avons pas fait la montée au One World Trade Center.

L'Empire State Building

C'est un incontournable touristique. Mais qui dit incontournable dit obligatoirement une attraction digne de ce nom. Ce n'est pas parce que tout le monde y va qu'il ne faut pas s'y rendre...

 

Nous avons opté pour la montée de l'Empire State Building un soir. Quasiment aucune file d'attente mais un maximum de contrôle dans le bâtiment avec plusieurs points d'étape. Les vigiles sont habillés à l'ancienne, c'est assez fun. La vue coupe le souffle et le froid la respiration. La vue sur Time Square est réellement captivante...

Top of the Rock

Nous avions un ticket qui cumulait le MOMA et Top of Rock dans la même journée. Après avoir parcouru logiquement le musée le matin, nous nous sommes rendus en milieu d'après-midi vers Top of the Rock.

Grosse déception... même avec un pass, vous ne rentrez pas tout de suite... 3h d'attente, car on vous délivre un billet officiel suite à la présentation de votre pass... Bien dommage car il commençait donc à faire nuit (raté pour la vue diurne). Le conseil est donc d'éviter de trop tarder... La montée vaut le coup, les vigiles sont extrêmement sympas et blagueurs.


Les guides de voyage l'annoncent moins fréquentés que l'Empire State Building... pas sûr qu'avec ce conseil répété cela ne devienne l'inverse. La vue sur ce dernier est par ailleurs magnifique. Petite préférence pour Top of the Rock.

4- Le mémorial du 11 septembre

 

Tout le monde se rappelle précisément du moment où on a pris connaissance du plus grand attentat international de tous les temps. Je me rappelle bien de ce moment : classe de terminale, dans la voiture de ma mère qui me ramenait chez moi, rue du lycée, au feu rouge. Choc à la radio. Mais à aucun moment, à cette époque, je n'aurais pu me douter que ça allait changer à ce point la face du monde et la manière de regarder l'autre.

 

Evidemment, après une période de deuil, il est normal que les Etats-Unis ait mis sur pied un mémorial pour parler de cette tragédie. Sur le site, il y a plusieurs parties clairement identifiables : 

  1. Le One World Trade Center, la station de métro de Santiago Calatrava et tout ce qui est en train de se construire autour ; 
  2. Les fontaines à l'ancien emplacement des Twin Towers disparues ; 
  3. Le mémorial en lui-même, juste magnifique.

Je suis plutôt d'accord avec le fait de reconstruire une partie du site. A l'image de puissance continue des Etats-Unis, le nouveau World Trade Center est encore plus grand que les anciennes Twin Towers. Cette tour est absolument magnifique, la plus haute de New York. Tous les regards se tournent vers ce building, particulièrement quand on déambule sur le Brooklyn Bridge.

 

Le premier moment d'émotion réside dans la présence des deux fontaines sur l'emplacement même des deux tours jumelles. Je trouve cette proposition mémorielle parfaitement adaptée. On se rend compte de la grandeur et de la largeur au sol des tours. On est ému par les noms, aux consonances toutes différentes, tout le long des fontaines, agrémentés de quelques roses. Et l'eau qui s'écoule sans fin vers le fond. On y sent clairement la connotation des vies qui sont parties. Pourtant le site est comme rassurant, apaisant et m'incite à croire en la vie et l'amélioration des relations entre les peuples...

 

Et il y a ce mémorial. Au départ, on ne sait pas réellement de quelle manière la mémoire va être traitée. Aura-t-on la présence d'une histoire à sens unique clairement orientée, quelque chose d'axé uniquement sur le pathos ou quelque chose qui traite tout de manière purement géopolitique. La réponse est clairement mixte. Tout y est !

 

Je trouve le mémorial extrêmement sobre et réussi. Les anciens morceaux de la tour et des centaines d'objets sont présents sur le site. On comprend vite la force de l'impact des deux avions. Les corps reposent dans une crypte sous le mémorial et ne sont accessibles qu'aux familles.

Il y a plusieurs salles qui expliquent clairement les événements, avec de nombreux panneaux explicatifs, des propositions vidéos, des unes de presse. J'apprécie le fait qu'il y ait eu une vidéo sur le rôle d'Al Qaida dans l'attaque et un tout petit espace volontairement rabaissé sur les terroristes qui ont opéré. Une absence total de traitement aurait été dommageable.

La partie la plus douloureuse mais nécessaire est cet ilot central avec tous les visages des personnes décédées, avec en son centre des petites vidéos sur chacune des victimes. Il est normal d'avoir une partie très explicative et une liée uniquement à l'émotion. Un évènement de ce type s'analyse sous les deux angles. Certains mémoriaux ne font que l'un ou l'autre. Ici les deux sont liés et la réussite tient aussi à cette double lecture. L'accumulation des photos et pire, les quelques personnes dont on a aucune représentation, permet de sentir à quel point l'événement est une tragédie humaine avant même d'être un événement historique.


Dommage que cela devienne une véritable attraction touristique, mais c'est la logique des choses, à l'image des camps de concentration polonais. Bouleversante découverte. Preuve en est, je n'ai pris qu'une photo dans tout le site.

 

5- Chinatown, Little Italy et Soho

C'est un beau spot déambulatoire quand on est à New York. Je les mets tous les trois ensemble car les trois quartiers, bien qu'assez différents, se touchent, voire s'interpénètrent géographiquement parlant.

 

Chinatown est une réelle enclave ethnique en plein coeur de Manhattan. On est dans un autre monde. Les devantures de commerce sont en chinois, les visages sont asiatiques et les accrochages de canards dans les commerces de bouche par les pattes sont légions. Il y a, par ailleurs, de très bons restaurants. Nous avons testé Wo Hop. Beaucoup de choix, du thé à disposition, des plats à moins de 12$, beaucoup de saveurs. Bon plan.

 

Le quartier de Little Italy est comme son nom l'indique le quartier italien. Il y a une vraie Little Italy dans le Bronx plus authentique car habitée par des vrais italiens. Ici, on sent que Little Italy est rattrapé par le quartier chinois.


Et puis il y a Soho et ses galeries d'art. Le quartier chic par excellent. Magnifique cat-iron ! Belle balade avant d'aller casser une croûte !

 

6- Le street-art à Bushwick

J'adore le street-art comme vous le savez sûrement. J'estime qu'il est bon de laisser travailler des artistes contemporains donner un visage actuel à la ville. J'apprécie le fait de voir du lettrage, des portraits, des messages politiques, des détournements tant dans des coeurs de ville que dans des quartiers en reconstruction - comme ici à Brooklyn dans le quartier de Bushwick.

Pour voir de super graffitis, il faut s'arrêter à Jefferson St, sur la ligne L. Quand vous arrivez sur le site... ah ah, ça change clairement de Manhattan. Vous arrivez dans un quartier en pleine réhabilitation, avec plein d'ateliers désaffectés et pas beaucoup d'habitants visibles. Le quartier est assez louche (je n'y mettrai pas les pieds en soirée) mais en journée, ça m'est apparu plutôt tranquille. Dans 5 ans, c'est the place to be, un peu à la Williamsburg.

Il faut déambuler dans les rues au fil des peintures murales. Il y a une artère principale et des rues annexes. Les dessins sont véritablement excellents. On s'est baladé pendant plus de 2h dans les rues et on a vraiment adoré.

 

7- Brooklyn Heights et le Brooklyn Bridge

 

J'aime beaucoup les quartiers de Brooklyn. Ne pas aller dans ce borough signifie avoir manqué une partie de l'âme de New York. Une balade sympa à faire par du quartier chic Brooklyn Heights pour bien voir tout New York, et particulièrement Dowtown avant de marcher sur le long Brooklyn Bridge. Beaucoup de touristes viennent de Manhattan pour passer sur le pont et... retournent sur leur pas. Dans l'autre sens, c'est bien plus sympa et vous pouvez finir par la découverte du Financial District, tout en hauteur !

 

Que dire du Brooklyn Bridge ? Long de 1,825 kilomètres, il est à la fois utilisé par les véhicules et les piétons (sur deux niveaux). Le pont a véritablement porté malheur à ses créateurs et constructeurs, entre décès professionnels et handicaps personnels (plus de 25 personnes touchées). 

 

Le pont est suspendu sur des piliers de 90 mètres, enfoncés de plus de 30 mètres. Le pont relie Brooklyn et Manhattan (qui, il ne faut pas l'oublier est une île !). C'est une véritable prouesse architecturale qui vous permet de voir le financial district, l'Empire State Building et le quartier branché d'East Village. Sur la gauche, une toute petite statue de la liberté est visible au loin.


La balade est vraiment sympa, à condition de bien choisir son côté. En effet, ne soyez jamais présent sur la partie vélo ou on va vous shooter ! Un incontournable newyorkais.

8- Le quartier de l'onu

C'est une visite qui n'apparait pas comme incontournable au premier regard. Mais, en tant que ville internationale, on avait très envie de voir ce qui est censé unir les peuples au niveau mondial avec le bâtiment des Nations-Unies. En plus, le quartier est plutôt bien pourvu en bâtiment avec notamment le Chrysler Building et la Gare Centrale ! 

 

Il est nécessaire de réserver pour l'ONU. Vous avez un paquet de visites de 25 personnes, mais peu de proposition en français. Comptez 22$ pour la visite guidée de bonne tenue avec des agents travaillant là-bas (on est tombé sur une petite malgache vraiment sympa, avec pas mal de recul). Un dispositif de sécurité conséquent (il faut passer de l'autre côté de la rue pour avoir un badge avec une petite photo ! Ensuite vous verrez, une fois passée la sécurité, une magnifique sculpture représentant un revolver noué ! On aimerait tant que cela soit appliqué partout.

Par la suite, vous pouvez voir l'intérieur du bâtiment. On peut y découvrir les différents cadeaux des nations à l'ONU. Vous ne visitez pas la tour rectangulaire (ce sont des bureaux) mais bien le grand pavillon.

La visite est ludique, vous voyez plusieurs grandes salles et amphithéâtres et la fameuse salle du conseil (photos interdites) où se joue le sort du monde. La guide précise bien (question qui nous taraude tous) que l'ONU ne peut fonctionner sans l'envie des Etats (surtout avec le Conseil de sécurité). Sans volonté, la meilleure des institutions internationale ne pourra rien... suivez mon regard ! A la fin, allez chercher votre petit tampon international à apposer sur votre passeport car on est en territoire international et non américain là-bas ! Le mec qui tamponne doit s'éclater !

 

Après, filez à la Gare Centrale puis petit coup d'oeil au magnifique Chrysler Building avec ses gargouilles bien visibles quand on se rapproche ! Et allez manger un super burger bio chez Shake Schak !

 

9- Assister à un match de nba

 

Impossible de découvrir les Etats-Unis sans aller voir un sport typiquement US. Comme un match de basket par exemple. La NBA, c'est quand même ce qui se fait de mieux.


On avait envie d'aller au Madison Square Garden pour voir les Knicks, mais comme c'était le premier match de la saison et qu'ils recevaient Cleveland, les champions en titre, les places étaient financièrement hors de prix. On s'est donc rabattu sur les Brooklyn Nets... pour seulement une quarantaine de dollars la place. Je ne suis pas forcément fan de basket mais là, c'est clairement une autre dimension.

 

Ça commence déjà autour du - magnifique - stade Barclay Center, qui a une capacité de 19000 places. Entièrement neuf, l'enceinte est absolument superbe, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. On a de l'ambiance dehors, pas mal d'animations, la boutique pousse vraiment à consommer... Pourtant le club déçoit depuis des années, même avec ces beaux investissements.

 

A l'intérieur, on est vraiment dans l'ambiance américaine... des pompom girls, du hip-hop dans les temps morts, une excellente ambiance, mais totalement différente de celle que l'on peut rencontrer en Grèce par exemple !

 

10 - Faire un tour du monde culinaire

 

On ne le dira jamais assez, mais New-York est une ville-monde. Plus d'une centaine de nationalités vivent au quotidien ensemble dans cette ville de plusieurs millions d'habitants. C'est donc tout bon pour découvrir des saveurs culinaires de pays du monde entier.

 

Astuce : nous avions réservé pas mal de restaurants avec l'application Open Table, très pratique aux USA et vraiment fiable. Ça permet de connaître les restaurants réputés et surtout voir la carte et les prix... pratique quand on a un budget non extensible et pas envie d'arriver dans un restaurant affamé avec 1h30 d'attente !

A la volée, voici les quelques adresses par nationalité que nous avons testées, avec notre ressenti et le prix !

J'ai vraiment apprécié les restaurants que nous avions choisi, sauf un... près de Time Square !

 

Les prix doux : 

  • Chine : Wo Hop : dans Chinatown, comme évoqué plus haut. Bon plan, beaucoup de saveurs / Prix : $
  • Etats-Unis : oui quand même, il fallait tester un brunch, des burgers... Pour le brunch, on avait notre petit coin au Blessing Café, juste en contrebas du logement à Brooklyn... prix doux et accueil sympa. Nous y sommes allés tous les jours pour le petit-déjeuner. Côté Burger, il y a un combat de gras, mais de bon, entre Five guys (celui près du MOMA nous concernant) avec ses petites cacahuètes, son coca à volonté et ses frites cuites dans l'huile de peanuts et Shake Shack, qui propose des burger bio agrémentées de frites avec du coulis de fromage à tomber par terre. Je préfère le deuxième, Laetitia le premier. Chacun ses goûts ! Enfin, dans le financial district, nous avons testé Leo's bagels. Très consistant, mais accueil rapide / Prix : $
  • Italie : dans le quartier de Bushwick, Roberta's, une sorte de hangar avec des grands panneaux à l'intérieur. Des jeux de mots sympas (la Cheesus Christ par exemple). Super sympa, underground/hypster à souhait / Prix : $

  • Mexique : Los Tacos, dans le Chelsea Market. Vous commandez en anglais ou en espagnol. Le prix est à l'unité. Préparés devant vous, les Tacos sont juste mortels / Prix : $
  • Thaïlande : Up Thaï : situé à 10 minutes de marche du musée Guggenheim. Excellents plats dans l'assiette le midi, un entrée et un plat très bons et bien fournis, service et accueil impeccables. Très branché / Prix : $


Les prix intermédiaires : 

  • Argentine : Café Argentino : situé à Williamsburg, le restaurant propose une excellente parillade de viande à partager en amoureux autour d'un bon rouge ou d'un mojito. J'ai trouvé le service attentionné et gentil. Ma dernière soirée ! Prix : $$
  • Inde : Spice symphony : à proximité de l'Empire State Building. Restaurant vraiment blindé. Réservation nécessaire le soir. C'est un bon restaurant indien mais comme son nom l'indique, il est very spicy même si vous avez demandé mild ! Prix : $$
  • Jamaïque : Miss Lily's : restaurant vraiment sympa dans l'avenue A à East Village. Très fréquentée par la communauté caribéenne, c'est un de mes coups de coeur sur NYC. Service hyper agréable (la serveuse qui nous a servis était à tomber par terre physiquement parlant, je me confesse, #sorry !), les plats sont délicieux (queue de taureau, burger jamaïcain...). Le quartier est hyper branché, dans la fameuse avenue A... / Prix : $$
  • Liban : Ilili : un très bon libanais avec des grands classiques sur la Fifth Avenue. Je pense que la nourriture libanaise est une de mes préférées donc je ne suis peu être pas très objectif :) / Prix : $$
  • Malaisie : Laut : bonne surprise à deux pas de l'Union Square Greenmarket. Le service est un peu pressé (ce qui m'agace), mais on est à New-York... Les plats sont très fins et parfumés. Excellente découverte du plat national malaisien dont j'ai mangé le nom ! / Prix : $$


Ma - grosse - déception : 

  • Brésil : Toloache-Midtown : ma grosse déception à quelques minutes de Time Square. Accueil dégueulasse (la nana peu aimable, tu attends comme un poireau, la bouffe est bonne mais il n'y a rien dans l'assiette, les plats sont hors de prix, les serveurs poussent à la consommation. Un échec. Sûrement très bien si tu te décides à prendre 3 cocktails et des plats à 45$ / Prix : $$


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 

 

Les + de New York

 

  1. Une ville démesurée : des monuments incontournables, des musées top niveau, des points de vues de malade, de superbes parcs, des déambulations hyper sympas. C'est véritablement impressionnant d'avoir autant d'attractions dans une même ville. Et vous ne pourrez pas "tout voir" ; 
  2. D'excellents restaurants d'origines très diverses ;
  3. Les américains sont véritablement hyper sympas et apprécient les touristes respectueux.

 

Les - de New York

  1. Une ville vraiment très cher pour le logement et les activités... prévoyez - très - large ; 
  2. Prenez une assurance en cas de consultation médicale.. ça coûte cher #testémaisremboursé ! ; 
  3. Ville assez bruyante, mais ça fait partie du jeu. Prévoir au moins une semaine complète.

 

 

Et vous, avez-vous déjà visité New York ?
Vous pouvez me laisser vos remarques en commentaire ! 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Letizia (lundi, 02 octobre 2017 20:47)

    J'ai adoré votre article. Je ne connais pas l'art comme toi mais j'aime et cette explication des musées m'a parlé. Je vais laisser tomber le Guggenheim et partir sur la valeur sûre qu'est le MOMA. Je garde encore une petite réticence pour le MET qui me parle moins du point de vue historique. On va à Londres après New York et j'ai prévu de retourner au British. Je sais, rien à voir mais je vous redonne des nouvelles.