Mai 2018

La sicile

— Bien au delà des apparences —

 

La Sicile n'était pas une priorité pour moi. Mais elle tenait à coeur de Laetitia ! Je me souviens avoir réservé le voyage en Israël et en Sicile en l'espace d'une semaine. L'Italie résonne toujours bien pour nous. Avec l'Espagne, c'est le pays que nous souhaitons découvrir sur toutes ses coutures car chaque coin est magique et en tant que visiteur, on est toujours bien reçu. Mais visiter la Sicile sur un petit plus d'une semaine relève de la gageure. Il va falloir faire des choix car les possibilités sont immenses entre les villes et la campagnes, les randonnées, la gastronomie, les îles et les volcans. Pour cette première fois en Sicile, on s'orientera plus sur la Sicile continentale en prévoyant un tour dans l'Est, quelques jours dans le sud et dans le centre pour terminer à Palerme. J'ai mis personnellement quelques jours à me mettre dedans... et puis la magie a commencé à opérer !

 


le vol et la prise de la voiture

 

— ou la première mésaventure... —

 

  • Le vol avec Transavia

Je prends régulièrement Transavia pour les low-cost. Leur site est très agréable, il n'y a pas de coûts cachés, l'application fonctionne très bien et il est possible de s'enregistrer sur le smartphone. Durant le vol, les hôtesses et stewards sont toujours souriants et agréables. Au départ de Paris, pendant les vacances scolaires, j'ai payé 220 euros aller/retour avec arrivée à Catane et retour de Palerme. Un prix sympa pour un vol qui l'a été tout autant.

  • La voiture avec Avis

J'ai eu beaucoup de mal à choisir un prestataire en Sicile. Je lisais beaucoup de mauvais avis venant de personnes habituées à louer des véhicules à l'étranger comme nous. J'ai donc décidé de passer par Avis pour un prix plus élevé. Mon coup de gueule commence. J'ai loué partout dans le monde ! En Afrique, en Europe, dans les îles, mais là Avis a dépassé les limites. Partenaire de la carte visa premier, ils ont tout bonnement refusé de prendre une caution sur ma carte du fait qu'elle soit une carte de débit ! 90% des cartes bancaires en France sont de débit. Il suffit juste de faire une empreinte que le client valide. Ils ont refusé ! Mais ils avaient une solution toute trouvée : racheter l'assurance pour le séjour qui vous permettait de n'avoir aucune franchise ! 42€ par jours multiplié par le nombre de jours de location plus d'autres frais multiples, vous avez les boules. Je ne comprends pas comment on peut accepter une réservation avec une carte et le Jour-J vous la refuser. C'est une pratique qui tend d'ailleurs à se multiplier. Mon banquier m'a affirmé que débit ou crédit, cela ne changeait rien pour eux. C'est une pratique légale mais abusive. Je suis hyper déçu. Seul avantage, quand t'as 0 euro de caution même si tu détruis la voiture, ça te rassure. La Punto en a vu de toutes les couleurs. Préparez-vous donc à casquer ou commander auprès de votre banque une carte de debit/crédit qui vous évitera ce genre de mésaventure. Avis, non merci sur ce coup ! 


Au retour au port à Palerme, un gars est venu à la station-essence où nous refaisions le plein avant de rendre le véhicule avec un tee-shirt rouge FireFly récupérer notre voiture et prendre la clef sans qu'on l'ait prévenu au bureau ou au téléphone. Il regarde notre contrat et nous réclame la clef en disant que c'est OK. On a refusé sur le coup en lui demandant de nous suivre au desk. Il n'était pas content mais il nous a suivi jusqu'à Avis... C'était un employé, mais il ne faut pas s'étonner avec une expérience pareil que l'on s'est méfié au retour. Désolé Avis ! 

  • Les hôtels à Ragusa, Pergusa et Palerme

Au vu de notre périple, nous avons décidé de loger dans trois villes différentes. Nous sommes restés 3 nuits au B&B Terrazza del Sogni, en plein coeur de Raguse. Bel accueil, chambre sympa, petit-déjeuner un poil léger... mais compensé par une terrasse exceptionnelle donnant sur la ville. Possibilité de se garer dans les rues de Raguse avec un papier de stationnement de résident. C'est un bon spot pour visiter le coin. 

 

 

Puis nous avons eu le plaisir de loger la Casa del Poeta à Pergusa, à seulement 15 minutes d'Enna au coeur de l'île. Sûrement un des endroits les plus apaisants dans lequel nous avons eu la chance de nous loger. C'est un superbe agrotourisme avec une magnifique piscine, une vue sur la campagne, un accueil délicieux. L'intérieur de la maison est ultra-contemporain. C'est absolument magnifique. Parfait pour se reposer quelques jours. En été, on ne doit pas arriver à partir de la piscine et de la maison. Possibilité de préparer ses repas avec la cuisine mise à disposition.

 


Enfin, nous avons logé 3 nuits à B&B Petrosino. Bon emplacement, accueil très sympa de Sandro et petit-déjeuner sur la terrasse de la chambre. La chambre est parfaite pour rayonner sur Palerme en plein coeur de la Kalsa mais proche de l'Albergheria et à seulement 10 minutes de la gare à pied.

 

Notre parcours en 8 jours sans courir


On avait envie de découvrir la Sicile sous plusieurs angles, à savoir le patrimoine religieux, la nature, la détente et la côte. Au départ, nous avions zappé volontairement le centre pour plus rayonner autour de l'Etna, mais le programme n'était pas assez diversifié. Nous souhaitions également découvrir les îles éoliennes mais c'était impossible au vu du temps que nous avions. Cela nous fera une belle excuse pour revenir ! Nous nous sommes donc orientés vers un parcours classique en excluant l'ouest de l'île, plus balnéaire ! Je conseille vraiment ce parcours qui évite de trop rouler !

 

1- Voir et se montrer à Taormine


Certaines villes bénéficient d'une localisation idéale qui leur assure une réputation éternelle. C'est assurément le cas de Taormine. Cette étape fut notre premier spot après notre atterrissage à l'aéroport de Catane. A seulement trois quarts d'heure, vous pourrez découvrir une cité à 204 mètres sur un plateau qui descend jusqu'à la mer. Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas non plus craqué de manière démesurée sur la ville. Elle a tous les défauts d'une ville bling-bling de la côte, à savoir des tarifs prohibitifs, des touristes à la pelle, des musiciens sur les places et très peu d'italiens.


La ville s'est construite le long du Corso Umberto I qui est une suite de magasins de luxe entrecoupée de magasins de magnets à 1 euro... On repassera pour le côté authentique. Il y a des petites places sympas avec une belle vue sur la mer... Mais pas de quoi s'extasier non plus. Le principal intérêt de la ville est d'aller jeter un oeil au théâtre grec. Le site est fabuleux, avec une vue exceptionnelle sur la mer et sur l'Etna (quand il n'est pas sous les nuages). Bien que bénéficiant d'une conservation moyenne, le théâtre est plutôt impressionnant, quoiqu'un peu cher pour 10€ l'accès. Un spectacle dans ces lieux en plein été doit par contre être bien dément ! Taormine reste un moment sympa pour une demi-journée.

 

Le conseil du Caméléon : si vous avez peu de temps à consacrer à la Sicile, zapper Taormina, cela vous fera gagner du temps et vous pourrez voir d'autres théâtres antiques dans le Sud de l'île et des sites balnéaires à Cefalù ou ailleurs !

 

2- Admirer la blancheur de Syracuse


Syracuse est l'une des plus imposantes cités grecques de Sicile et a été un des principaux centres culturels de la Méditerranée pendant l'Antiquité. Cette ville fait partie des incontournables affirmés des touristes en Sicile... je n'en suis que partiellement d'accord car cette cité est belle certes, mais elle n'est pas non plus incroyable hormis la superbe place du duomo. Il faut bien comprendre que la Syracuse moderne est vraiment laide. Vous pourrez y découvrir plus au nord des sites antiques dont un célèbre amphithéâtre. N'ayant eu qu'une journée sur place, nous nous sommes consacrés à découvrir Ortygie qui est la presqu'île médiévale et baroque au sud de Syracuse. Ne vous aventurez pas par ici en voiture, c'est une ZTL et vous y laisseriez de l'argent en raison d'une amende certaine ainsi que votre sang-froid eu égard de la circulation et du stationnement. Garez vous sur un des parkings avant d'arriver dans la presqu'île.

 

L'île d'Ortygie reste quand même une expérience enrichissante lors d'un voyage en Sicile. On commence logiquement par découvrir le temple d'Apollon érigé au VIè siècle avant Jésus-Christ. Puis continuez votre route sans vous préoccuper du lieu où vous aller atterrir. Je pense qu'il faut se laisser porter par ce genre de cités aux rues ombragées. A noter : une magnifique fontaine, la Fonte Aretusa, place Archimède ! Ensuite, vous arriverez à l'une des plus belles places de la ville avec le magnifique duomo baroque. Sortez vos lunettes de soleil car la blancheur de la place est vraiment aveuglante. C'est un vrai théâtre en plein air chargé d'histoire. Essayez de bien appréhender son côté magistral en 360° avant d'entrer dans le duomo. Cette cathédrale est un magnifique exemple des différentes réutilisations d'éléments patrimoniaux antérieurs dans la création d'un édifice. Une fois à l'intérieur, la première chose qui vous frappera est la présence d'énormes colonnes doriques grecques du Vè siècle avant J.-C ! Pourquoi détruire ? Les byzantins s'en sont servis neuf siècles plus tard pour édifier une basilique aux bases solides ! Puis les Normands sont arrivés avec la surélévation de la nef et l'ajout de mosaïques aujourd'hui disparues ! Belle leçon d'histoire de l'art et d'architecture ! Au bout de la place, petit tour obligatoire à Santa Lucia alla Badia pour aller découvrir un Caravage avant de vous balader en bord de mer. 


Alors que pensez de Syracuse ? C'est une belle ville mais qui reste assez abîmée. Les restaurations sont en cours, surtout dans l'ancien quartier juif. Quelques places sont très agréables et la balade le long de la mer est belle, mais pas de quoi s'extasier non plus... je suis resté un peu sur ma faim !

 

3- se préparer à une indigestion de baroque dans le sud-est


Un énorme tremblement de terre a ravagé la Sicile en 1693. Conséquence sur le patrimoine : de multiples destructions d'édifices, de palais et d'églises. Bonne nouvelle, des reconstructions ont eu lieu suite à ce drame tellurique ! Si vous aimez le patrimoine religieux, vous allez être servi, rassasié voire même vous sentir un peu écoeuré par tout ce baroque qui donne le tournis, à l'image de ce qu'on peut ressentir en Andalousie et sa profusion de sites catholiques.

 

Dans le sud-est, nous avons choisi de loger à Raguse car c'était la ville la plus séduisante sur le papier assez proche de Modica (qu'au final, nous n'avons pas parcouru, ironie de l'histoire). Raguse, c'est une ville hyper agréable ! On a beaucoup aimé même si elle a tendance à glisser vers une ville-musée. Mais il n'y a pas une Raguse mais "presque" deux ! En effet, la ville originelle, Ragusa Ibla, se resserre sur ses ruelles médiévales autour de son duomo et Ragusa Superiore plus moderne. Les deux villes se sont longuement affrontées jusqu'à leur réunification en 1926. Plus de 250 ans d'affrontements depuis le tremblement de terre en raison d'une scission chez les habitants. En effet, certains sont restés fidèles à l'ancienne ville et d'autres ont voulu aller reconstruire ailleurs. Aujourd'hui, cette ancienne séparation fait notre bonheur en tant que visiteur ! 

 


A Raguse, c'est le duomo qui en jette le plus avec son escalier monumental. A l'intérieur, ce n'est pas aussi impressionnant, presque banal ! Perdez-vous ensuite sur les hauteurs de la ville, poussez la porte d'une église puis d'une autre, observez les chats se balader de toits en toits. Perdez-vous ! Vous arriverez assez rapidement à Ragusa Superiore qui offre un panorama carte postale sur l'ancienne ville. On a eu la chance d'assister à la sortie d'un mariage sicilien ! Tous les clichés étaient là ! Le soir, vous pourrez à Ragusa Ibla vous balader au Giardino Ibleo à quelques pas seulement d'un très bon restaurant Cantunéra Ibla qui propose des arancini exceptionnellement bons et consistants à 3€ pièce. 

 

Puis, pour éviter l'overdose après avoir fait Syracuse, faites un choix entre Modica et Noto. Nous avons choisi la deuxième qui nous séduisait plus sur le papier. En fin de soirée, les lumières sont exceptionnelles. L'avantage de cette cité est que les points d'intérêts sont tous répartis le long du corso Vittorio Emanuele. Pas de conseils particulier pour visiter Noto, il faut se laisser aller, pousser les portes, monter les escaliers, prendre le soleil sur l'escalier monumental du duomo. Point de vue sympa depuis la chiesa Santa Chiara. Et pour finir votre journée, prenez un verre au soleil couchant. Parfait pour un couple d'amoureux ! 

 

4- Visiter une villa romaine remplie de mosaïques


Fan de mosaïques, ce site romain est fait pour vous ! En plein centre de la Sicile, à quelques kilomètres de Piazza Armerina, s'offrira, à vos yeux ébahis, une magnifique villa romaine, la villa romana del Casale, d'une trentaine de pièces réunies autour d'un péristyle construite au 3è siècle après Jésus Christ à destination de Dioclétien, un des grands hommes de l'Empire. Cette demeure fut sauvée en raison de son occupation partielle par les arabes au Moyen-Age. A l'arrivée, ne vous laissez pas décourager par les commerces de m**** sur le parking. Passez votre chemin et dirigez-vous vers la caisse. Au départ, on se dit que les aménagements ont altéré le site. C'est vrai et faux à la fois. Vrai car ça tue le côté romantique du site mais faux car c'est le meilleur système pour éviter les dégradations humaines ou naturelles.

 

Vous commencerez par les thermes, le tepidarium, le frigidarium... bref, tout le système de bain et d'hygiène de l'époque romaine. Si vous craquez sur les mosaïques de la piscine, attendez un peu de voir la suite ! Vous arriverez rapidement dans la villa romaine en elle-même et son fameux péristyle aux 18 colonnes et surtout, aux mosaïques représentant plus de 160 animaux. Parfait pour appréhender la faune connue par les romains de l'époque ! Tout autour s'organise un réseau de pièces, appartements privés, salles de repos, pièces de service aux mosaïques plus étonnantes les unes que les autres.

 

Coup de coeur absolu pour le Corridor de la Grande Chasse ! Ce spot est un ensemble de mosaïques de plusieurs dizaines de mètres représentant les animaux capturés en Asie et en Afrique par l'Empire Romain. Cerfs, tigres, autruches, lions, éléphants, bisons, dromadaires... la liste est incroyable et les représentations particulièrement étonnantes. A noter, un enfant dans une cage pour attirer un griffon ! Politiquement incorrect ! Vous craquerez aussi pour la mosaïque des Jeunes Filles en bikini... qui ne propose en fait aucune connotation sensuelle mais représente les sports pratiquées comme le disque, le javelot ou les jeux de balles. Par contre, la chambre du maître de maison est clairement érotique (salle 39) notamment avec la belle jeune femme les fesses à l'air ! La villa romaine vaut clairement un détour ou se prête à un arrêt entre les villes baroques et le centre de l'île.

 

Le conseil du Caméléon : Le site est gratuit le premier dimanche du mois ! Juste le parking à payer !

 

5- Prendre le temps de vivre autour d'Enna


Quand on me parlait de la Sicile, j'avais des images de belles campagnes vertes avec des petits abris de bergers, des sommets assez hauts ayant comme seuls habitants des moutons se baladant et un Etna enneigé gardien des lieux... C'est un peu ce que j'ai pu voir lors de mes quelques jours dans le centre de l'île. Après quelques jours dans le sud-est à arpenter les villes baroques et leurs églises, on a décidé de se poser au centre de la Sicile à proximité d'Enna dans un agrotourisme. Et je pense que j'ai pu dormir dans l'une des plus belles demeures de la Sicile à la Casa del Poeta situé à Pergusa, à quelques kilomètres d'Enna (cf introduction).

Dans ce coin de l'île, on prend le temps de respirer et d'en prendre plein les yeux à commencer par Enna, qui fut un de mes coups de coeur. Perchée à près de 1000 mètres d'altitude, cette cité ressemble vraiment à une station de montagne et offre de superbes points de vue sur les paysages siciliens. La balade dans cette ville est très décontractante, le long des palais et des nombreuses églises. Faites-vous plaisir ! Découvrez le magnifique duomo de ce belvédère sicilien ! La très bonne idée de cette cathédrale est d'avoir eu l'intelligence d'enlever les chaises et ça change tout visuellement. Ce monument est plutôt original en raison de femmes à la poitrine généreuse représentées dans une chaire latérale. Et si vous observez bien, vous verrez une échelle artisanale de plusieurs dizaines de mètres de haut d'un seul bloc.

 

Puis baladez-vous le long de la Via Roma en vous laissant entrainer vers le château de Lombardie. Ascension obligatoire pour découvrir un point de vue magnifique sur la région avec une vue très impressionnante lors du coucher de soleil sur le village de Calascibetta. Pour manger, allez prendre une petite part de pizza à la Tavola Calda Pavone. Bon et pas cher !

 

6- Replonger dans l'antiquité à la vallée des temples


Avant d'aller découvrir les temples, je vous conseille d'aller mettre les pieds dans l'eau à la Scala dei Turchi, falaise de roche calcaire entourée d'une magnifique eau "glaz" comme on dirait en Bretagne. Depuis décembre 2017, impossible de montée en raison d'affaissements... ce qui n'empêche pas certains de tenter leur chance au risque de payer 1000€ d'amende. Ne vous embêter pas, reprenez la voiture et longer la plage, vous trouverez un bon spot pour voir à quoi ressemble la falaise "derrière".

  

 

J'ai une collègue italienne qui m'affirme que la Sicile est plus grecque qu'italienne. Ce n'est pas totalement faux au vu du passé antique de l'île et de la multiplicité des spots (Selinonte, Ségeste...). Pour vraiment se replonger dans cette période de grâce du bassin méditerranéen, il faut absolument aller visiter la Vallée des Temples à Agrigente. Je n'aime pas parler d'incontournable, mais dans ce cas, je conçois difficilement de ne pas découvrir ce site lors d'un voyage en Sicile. Sept temples sont dressés sur un espace de deux kilomètres de long avec une vue incroyable sur le littoral. La ligne imaginée est créée de toutes pièces mais n'altère absolument pas la qualité du site. Je vous conseille d'aller vous garer au niveau du Temple de Junon car le parking serait, parait-il moins anarchique que l'autre. Comptez 3h, 5€ pour vous garer, 10€ pour le site ! 

 

Vous découvrirez d'abord un fabuleux temple, celui évoqué quelques lignes plus haut, à savoir celui de Junon. 25 colonnes dressées fièrement témoignent des talents de constructeurs des grecs. L'autel des sacrifices est d'ailleurs encore bien visible. Puis coup de coeur quelques mètres plus loin pour le Temple de la Concorde. Ce dernier présente une conservation remarquable  en grande partie due au fait que l'évêque de l'époque (Grégoire !) ait décidé de le transformer en basilique. Architecturalement parlant, on voit très bien les étapes de construction avec les colonnes et les arcades de l'ancienne église. Réutilisation est souvent synonyme de bonne conservation ! J'ai également bien aimé l'aspect très romantique du Temple de Castor et Pollux avec ses 4 colonnes.... Une belle balade où l'on rêve de la vie de l'époque.

 

Le conseil du Caméléon : pour les temples : crème solaire, eau, casquette... le fait d'avoir un poste de secours en plein milieu doit bien vous faire prendre conscience que le site est en plein soleil. Il faut donc éviter absolument le coup de chaud.

 

7- Lézarder dans la vieille ville de Cefalù 


Et si on allait voir la mer ? Si vous avez envie de vous détendre le long d'une belle plage dans une petite ville pleine de charme, rendez-vous à Cefalù à seulement une heure de route de Palerme. Cette ville balnéaire a tout pour séduire : une belle plage, des ruelles pleines de charme, un duomo magnifique, une énorme rocher qui offre une vue panoramique sur la cité, une ambiance très balnéaire, des restaurants... 

Alors comment bien en profiter ? Je ne peux que vous conseiller de vous faire un petit pic-nic sur la plage avec la vue sur la cité et la Rocca, gros promontoire rocher qui surplombe la ville. Cela vous mettra en jambes pour déambuler dans son magnifique lacis médiéval qui vous entrainera soit vers le rocher soit vers la mer. Impossible de se perdre ! En guise de pause, un spritz est incontournable sur la Piazza del Duomo. Vous allez évidemment payer un peu cher cette petite pause mais la vue est plus qu'agréable et c'est plutôt sympa de se poser pour admirer l'architecture de cette place en pente. Enfin, filez au duomo. C'est une répétition avant d'aller à Monreale. L'extérieur en met plein la vue, synthèse sicilienne des cultures byzantines, arabes et latines. Puis à l'intérieur, on ne voit que lui, l'un des Christ Pantocrator de l'île qui tapisse la coupole. Prenez votre zoom ! Cefalù mérite un détour d'au moins une demi-journée pour en profiter, vous ne regretterez pas cette étape au départ du centre de l'île ou venant de Palerme par le train. 

 

Le conseil du Caméléon : pour une vue panoramique, reprenez la route vers Palerme. Quelques minutes après avoir repris votre voiture, vous aurez une aire de stationnement pour pouvoir admirer la cité !

 

8- Retracer la vie de Jésus en mosaïques à Monreale


La cathédrale de Monreale est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2015 ! C'est bien mérité au vu du patrimoine exceptionnel qu'on y découvre sur quelques centaines de mètres carrés dans une ville à seulement trente minutes de bus de Palerme. Pour s'y rendre, il ne faut pas s'embêter avec une voiture ! Dirigez-vous vers la gare. De face, en la regardant vous aurez sur votre droite, avant de traverser la route, le spot de la compagnie AST. 3€ A/R pour y aller, c'est le top !

 

Le gros oeuvre achevé en seulement 4 ans dans la deuxième moitié du 12è siècle, 6000 m2 de mosaïques viennent en mettre plein la vue aux rétines des centaines de visiteurs qui rentrent à l'intérieur du duomo. Des millions de petits carrés sur un fond d'or incrustés d'améthystes ou de lapis-lazuli représentent l'histoire de la Bible sur plus de 130 tableaux. Prenez un bon guide pour identifier chaque scène et vous verrez à quel point notre société est profondément ancrée dans le christianisme car chaque scène évoque quelque chose. Au fond, le Christ Pantocrator, dans l'abside centrale est monumental, triomphant et bénit l'Humanité au même titre que celui de Cefalu. Tenez-vous bien, son visage fait 3 mètres de haut et l'envergure de ses deux bras atteint une douzaine de mètres. Impressionnant ! Son regard est plutôt glacial et invite les chrétiens à ne pas sortir du droit chemin !

 

L'accès au duomo est gratuit, mais il serait dommage de ne pas s'offrir l'entrée dans le cloître ainsi que sur les terrasses (10€). Du haut des terrasses, on découvre une belle vue sur le cloître, les montagnes et un panorama de dingue sur la ville de Palerme. On peut rester un bon moment à admirer cette vue incroyable sur la capitale sicilienne. Puis vous filerez dans le cloître, contemporain de la cathédrale. Conçu par des moines bénédictins, le cloître est constitué de près de 230 colonnes jumelées autour d'un beau jardin. Sur les fûts, des motifs, de la mosaïque... et une petite fontaine magnifique entourée d'un mini-cloître dans le cloître ! Monreale est un pur moment de plaisir ! 

 

Le conseil du Caméléon : pour manger, éviter les restaurants autour du duomo. A quelques mètres, je vous conseille d'aller manger un plateau dégustation avec un verre de vin à La Barrique pour 10€ par personne.

 

9- Suivre une visite guidée "no-mafia" avec AddioPizzoTravel

 

La Sicile est connue en partie pour Cosa Nostra, la mafia qui sévit dans la région. Certains luttent contre leurs pratiques avec des autocollants... Ils proposent des visites guidées originales... Rendez-vous est pris pour notre premier jour à Palerme... Pour découvrir cette expérience, c'est sur le blog en cliquant ici !

 

Les anciennes pratiques judiciaires obscures en Sicile
Les anciennes pratiques judiciaires obscures en Sicile

10- Découvrir la bouillonnante Palerme


Avant d'arriver à Palerme, j'imaginais cette ville comme la soeur de Naples. Pas totalement faux, mais très loin de ce que j'ai connu en Campanie. Déjà, nous avons du rendre la voiture à Palerme. Ah ah ! C'est un sport. Conduire en milieu hostile ne me fait pas peur, mais c'est vrai que là, il fallait être plus concentré que la moyenne. Notre guide nous a même dit en rigolant que si on avait réussi à conduire à Palerme, on pouvait conduire partout dans le monde ! On a tous des images de Palerme à l'esprit, hélas souvent peu flatteuses en raison des actions violentes de la mafia des années 70 aux années 2000. C'est pourtant mille an d'histoire qui vont bien plus loin que les clichés sur le groupe mafieux. Vous ne pouvez pas survoler Palerme en moins de deux jours, ce n'est pas possible. Je suis resté deux jours et demi, il aurait fallu une journée de plus au minimum.

 


Plusieurs quartiers ressortent à Palerme. Le plus charmant pour moi est la Kalsa, ancien quartier arabe bien détruit par la Seconde Guerre mondiale, devenu un des quartiers les plus pauvres de la ville avant une série d'opérations de renouvellement urbain et de l'habitat. Dans ce quartier, plein de choses à découvrir comme le Palazzo Mirto ou le Palazzo Gangi (si vous avez 20 amis et 700€ à mettre pour voir le décor du film Le Guépard). Mais ce coin mérite d'être découvert par la flânerie, les petites places, les bars et les restaurants. C'est un quartier d'ambiance dans lequel le dédale des rues doit vous laisser vous porter à droite, à gauche sans direction réelle. Si vous voulez aller boire une bonne bouteille de vin italien lors de l'aperitivo, direction Arre Gusto qui propose sur ses murs une quantité phénoménale de vin provenant de toute l'Italie. La bouteille des Pouilles n'a pas fait long feu ! 

 

Vous traversez ensuite avec plaisir le quartier Quattro Quanti avec la Fontaine de la Honte, dont la spécificité est d'avoir des statues au nez coupés mais recollés ! A quelques mètres, deux joyaux sont à découvrir pour quelques euros. Commencez par l'église San Cataldo, l'église avec ses trois coupoles ocres. A l'intérieur, gros effet visuel de cette église byzantine. Plan grec, colonnes antiques... une grande élégance. Filez ensuite à la la Martorana, où tous les styles cohabitent. C'est même assez déroutant de mélanger des fresques, de la mosaïque, des éléments d'inspiration arabe ! Ces deux monuments sont absolument magnifiques.

 

 

Vous passerez la majeure partie de votre temps dans le quartier de l'Albergheria. C'est le quartier du pouvoir et de la cathédrale. Cette dernière, construite sur une ancienne basilique convertie en mosquée et propose un superbe extérieur avec un portique de style gothique catalan. On a vous avait bien dit que la Sicile était le mélange des cultures ! A l'intérieur, rien d'exceptionnel. Si vous êtes dans ce quartier, il est d'usage d'aller visiter la Chapelle Palatine située dans le Palais des Normands. Sauf que ce palais accueille des réunions politiques et les appartements sont donc fermés pendant 3 jours (mardi, mercredi et jeudi). Les 12€ réclamés avec les trois quarts du bâtiment fermé nous ont poussé à filer directement sur le plus beau site de Palerme selon moi, San Giovanni degli Eremiti. Si vous voulez couper avec l'animation de Palerme, c'est le meilleur endroit. Jardin, cloitre, église... un pur moment. On est resté au moins deux heures à flâner à l'intérieur du petit jardin. Merveilleux ! Pour manger dans ce coin, testez ce restaurant Moltivolti, qui fusionne plats africains, afghan, siciliens, grecs... 

 

 

Palerme se découvre aussi avec ses marchés notamment celui du Capo ! N'hésitez pas à y aller un matin, vous serez étonnés par les vendeurs qui chantent leurs produits. Et à noter, un bel art urbain à Palerme principalement dans le quartier du Ballarò !

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 



Les + de la Sicile

  1. De multiples paysages et villes ! Si vous aimez la campagne, la ville, le patrimoine, la plage, la Sicile est faite pour vous. Sincèrement, je ne pensais pas voir autant de diversité. Cette île est vraiment passionnante et on a l'impression de changer de pays en une heure de route. C'est particulièrement appréciable ;
  2. Les Siciliens sont très avenants, n'hésitent pas à vous aider. Ils sont très agréables ;
  3. La bouffe ! Ouais, on mange très bien en Sicile.


Les - de la Sicile

  1. Les déchets ! Il y en a partout et particulièrement sur les aires de repos ! Une honte absolue ! 
  2. Les petites arnaques... style la location de la voiture. C'est détestable d'utiliser le moindre flou pour retirer de l'argent, ça donne une très mauvaise image et pourtant on est plutôt habitués aux locations de voiture ;
  3. La circulation qui peut être plutôt compliquée et le stationnement aussi. Armez-vous de patience. Bref, débarassez-vous vite de la voiture qui reste cependant indispensable pour circuler aisément.
Commentaires: 0