Février 2015

Florence, la belle toscane

Mes incontournables pour un city-break

Il n'y a pas beaucoup de vols directs à destination de Florence dans les villes en région. A Nantes, notre point de départ, il y avait la possibilité d'atterrir à Milan ! On a donc fait un combiné avion et train que nous avons organisé nous même avec le bon réseau de train italien de Milan à Naples. Très pratique à l'aller, le retour bloqué 30 min sur la voie a bien failli nous faire rater le vol retour. Heureusement, le taxi milanais a su mettre les gaz...

 

Pourquoi Florence en février ? Parce qu'il fait en général beau et frais à cette période de l'année. On souhaitait aussi faire un petit week-end romantique... Quoi de mieux qu'une ville italienne pour cela ? Nous sommes restés 5 nuits.

 

Le logement

 

A Florence, en hiver, il est très facile de trouver un super logement à bas prix... dans les autres saisons, c'est un peu plus délicat.

J'avais décidé de prendre un hôtel en plein centre pour éviter autant que possible de prendre des transports. 

Pari réussi avec Room Mate Isabella qui proposait des chambres spacieuses, hyper cosy, avec le petit déjeuner inclus à 5 minutes de marche du Duomo. J'ai payé aux alentours de 80€ la nuit ! Parfait pour ce niveau de prestation. Ces dernières ont été d'excellente qualité et les employés du petit-déjeuner hyper agréables.

 

1- Vue panoramique sur Florence

 

 En bon touriste, tu as envie d'avoir une photo à placer sur tes réseaux sociaux... Quoi de mieux que Florence en panoramique !
Pour cela, direction, en faisant chauffer les guiboles car ça monte sec, le royaume du selfie et de la perche sur l'Esplanade Michel-Ange (Michelangelo pour les tchacheurs).


De ce spot, la vue est évidemment superbe, particulièrement au coucher du soleil. Vous ne serez pas seul, mais la vue sur le Duomo, le Campanile et le Palazzio Vecchio est une image que vous garderez longtemps en tête ! Incontournable !

 

2- Autour du duomo

 
La coupole de Brunelleschi de la cathédrale Santa Maria Del Fiore est l'emblème de Florence, connue à travers le monde. Son travail est une prouesse architecturale et technique ainsi qu'un magnifique rendu pour l'oeil humain ! Ce qui est également très impressionnant est l'alternance du marbre blanc et vert...

Un billet combiné vous permet de visiter tout dans son ensemble. Comptez plusieurs heures, car c'est passionnant et il faut prendre le temps de monter.

Tout d'abord, commencez par la cathédrale Santa Maria Del Fiore, qui est très vaste : c'est l'une des 5 plus grandes cathédrales d'Europe avec Séville, Londres, Rome et Milan. A l'intérieur, j'ai trouvé ça très aérien mais aussi très vide, voire presque décevant en comparaison avec l'orgie ornementale extérieure.

Mais la meilleure partie reste l'ascension et ce, pour deux raisons. Vous pouvez premièrement voir les fresques de la coupole. Attention au torticoli ! Et puis vous avez la possibilité de monter sur la coupole. Quelle sensation, quelle vue, quelle toute puissance, quelle création de l'homme !

 

Puis vous pouvez vous rendre au Campanile de Giotto. Ce dernier m'a beaucoup plus. En parfaite harmonie avec la cathédrale, monter tout en hauteur est vraiment très stimulant (vous vous arrêtez à tous les étages pour la vue et votre respiration).

La vue sur la coupole est tout simplement fantastique. Quelle sensation !


Et vous avez aussi le Baptistère Saint-Jean avec les portes du paradis réalisées par Pisano, Ghiberti et Michelangelo ! Du lourd la triplette ! Le sol est carrelé et la voûte et les parois sont couvertes de mosaïques de style byzantin. Le plafond présente un Christ du Jugement dernier et des panneaux des épisodes de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament, ainsi que de la vie de Jean le Baptiste. C'est absolument magnifique et hyper silencieux, au contraire des flux touristiques qui envahissent la place du duomo. Les portes en bronze valent le détour pour la finesse de leurs détails.

 

C'est le coeur touristique de la ville. Mais quelle prouesse architectural et on s'en prend dans la figure à tous les instants. Magique !

 

3- Du pont vecchio  à la piazza della signoria

 

Toute la beauté de Florence semble s'être réunie sur cet espace relativement restreint géographiquement parlant. De la piazza de la signoria au Ponte Vecchio, ce n'est pas une ville. C'est un véritable décor de cinéma médiéval. Entre les deux plus beaux sites de Florence trône fièrement le Musée des Offices dont on reparlera.

 

Tout d'abord, un 360° de la piazza della signoria est indispensable pour appréhender l'orgie ornementale du spot. La place de la Seigneurie est depuis le XIIIè siècle le centre civil et profane de Florence. Lieu de fêtes, de supplices et d'autodafés, cette place accueille un magnifique bassin de Neptune, particulièrement impressionnant en nocturne au contraire de la statue de Cosme Ier resplendissante au soleil.

 

Ensuite, avant les Offices se trouve le Palazzo Vecchio qui est un de mes coups de coeur. Le Palais est surmonté d'une tour de plus de 90 mètres de haut que vous pouvez monter. La vue y est tout bonnement hallucinante car très centrale au contraire de la piazza Michelangelo. A l'intérieur, il y a une salle au plafond extrêmement haut qui ressort clairement du lot appelé salon des Cinq-Cents, agrémentée de très belles fresques. Vous avez aussi un petit cabinet secret de François Ier de Médicis très intime.


Enfin, en continuant le long du Musée des Offices, vous arriverez à la deuxième icône de Florence, le Ponte Vecchio. On a peine à imaginer au départ qu'il puisse être comme ça de l'intérieur. Il y a des petites boutiques de luxe hors de prix à l'intérieur et la vue sur l'Arno est superbe. Le pont vous permet d'atteindre le quartier du Santo Spirito et les jardins de Boboli. L'autre rive est plus bucolique.

 

4- Les musées florentins

 

Comme les musées florentins sont légions, nous n'avons pas voulu trop en faire pour éviter l'orgie artistique. Dans tous les sites et églises que vous découvrirez, vous aurez de toute façon des espaces d'exposition avec des oeuvres incroyables... si vous voulez éviter une overdose, il ne faut pas trop en faire niveau structures muséales pures. Deux musées ressortent clairement du lot et referont vivre tous les cours d'histoire de l'art aux passionnés.


L'incontournable découverte s'incarne dans la Galerie des Offices. Autant vous le dire tout de suite, c'est un énorme musée, parfois un peu à l'ancienne avec une organisation pas très au point... Le meilleur exemple est la salle du duocento qui était sans surveillance et apparemment fermée. J'y suis rentré, resté au moins 5-7 minutes seul en kiffant les oeuvres du XII-XIIIè siècles avant qu'un gardien ne vienne m'aboyer dessus comme quoi c'était fermé (et j'ai horreur de ça). Mais j'étais de bonne humeur, et feignis de n'avoir pas compris l'italien. Deux heures plus tard, j'entendais une jeune demander si cette salle était ouverte... résultat au talkie-walkie... ils ne savaient pas ! C'est un détail, mais ça montre qu'un musée a besoin de personnel. Autre galère, les groupes irrespectueux... souvent les mêmes que dehors.

Mais en dehors de ces désagréments, quel plaisir de découvrir des oeuvres d'une telle renommée. Des oeuvres du XIIIè siècle de Cimabue se mélangent avec la Bataille de San Romano de Paolo Ucello, Le duc et la duchesse d'Urbino de Pierro Della Francesca, la Naissance de Vénus de Boticelli et la Méduse du Caravage (assez petite !). Le musée est vaste, d'une richesse incalculable. Il est indispensable de s'y rendre mais vaut mieux choisir un horaire tôt le matin (ou pendant midi).

 

Le deuxième musée incontournable est la Galerie de l'Académie ! Oui, c'est le musée avec le zizi de David. Quel colosse ! (le David, pas le zizi, quoi que !). On se rend compte à quel point, selfie à l'appui, le David de Michelangelo est passé d'un chef-d'oeuvre à un outil commercial et identitaire. De belles oeuvres de Michelangelo dans le musée, qui est un peu vieillot (à l'époque je n'ai pas trouvé le vestiaire !).

 

Mais ce sont deux musées qui doivent trouver leur place dans votre emploi du temps !

 

5- L'architecture religieuse

 

Une des richesses de Florence réside aussi dans le nombre incroyable de ses églises et l'abondance des richesses mobilières en leur sein. Vous pourrez en découvrir un nombre incalculable. Mais quelles sont les plus intéressantes ?

 

Tout d'abord, allez à la découverte de l'église Orsanmichele, église peu visitée en comparaison des autres, proche du Palazzo Vecchio. L'oeuvre majeure qui vaut le déplacement est le tabernacle en marbre incrusté de pierres abritant une Madone. J'ai beaucoup aimé également l'église Santa Maria Novella, assez proche de la gare, au coucher du soleil. A l'intérieur, il y a des richesses insoupçonnables avec surtout la présence de la fresque de la Trinité de Masaccio, une des premières oeuvres apportant la notion de profondeur grâce aux proportions mathématiques. Bel intérieur pour l'église San Lorenzo, hyper dépouillée, en gris, mais avec un remarquable travail sur deux chaires de Donatello.

 

Ensuite, il ne faut pas rater l'église Santa Croce avec sa magnifique voûte en bois et qui s'affirme comme le panthéon des vip florentins des arts et des sciences avec les de Michel-Ange, Machiavel, Galilée ou Dante... 


Mais mon coup de coeur est incontestablement la Chapelle Brancacci. Attention, ici la réservation est obligatoire pour pouvoir découvrir les plus belles fresques de Masaccio, avec notamment Adam et Eve chassés du paradis. Epoustouflant !

 

Bonus : une journée à Pise

 

 Il y a plusieurs solutions pour s'offrir une petite virée en provenance de Florence. La gare était à 15 minutes de notre hôtel.

Mais que choisir ? Pise, Sienne, Lucques, Volterra ? Sienne demandant plus d'une journée, nous avons décidé d'aller voir cette fameuse tour de Pise. Est-elle si penchée ? La réponse est clairement oui !

 

Mais préalablement, il faut dire que la ville de Pise est plutôt sympa, traversée par l'Arno, à l'image de Florence. Du train au Campo dei Miracoli, il faut compter au moins vingt minutes à pied, en traversant la ville. Et progressivement, la tour arrive visuellement... mais il n'y a pas qu'elle évidemment sur le site. En plus, la belle penchée se trouve sur le site le Duomo, le Baptistère si connu et le Campo Santo. Un billet combiné vous permet de visiter l'intégralité du site de manière optimale (il faut de mémoire choisir son heure pour la montée de la tour).


La tour de Pise n'est autre que le Campanile, qui atteint les 58 mètres de hauteur. La Tour penche depuis le XIIè siècle à cause d'un affaissement du sol. Menaçant de s'écrouler, elle a été sécurisée à la fin des années 1990. Le plus impressionnant, quand vous montez dans la tour, est cette impression d'être un coup porté vers l'extérieur et vers l'intérieur... comme si vous aviez un coup dans le nez ! Vous pouvez tenter de résister, mais ça le fait jusqu'en haut.

Du sommet, une magnifique vue s'offre sur le Campo dei Miracoli et sur la moderne de Pise.

 

Le Duomo est absolument superbe et on ne peut imaginer la finesse de la mosaïque représentant un Christ Pancrator tout du XIVè siècle. Le Baptistère n'est pas mal non plus avec sa centaine de mètres de circonférence, ses étages de style roman et ses arcades de style gothique. La chaire y est aussi magnifique. Mais il y aussi le Campo Santo, très sobre avec la présence de terre sainte en son centre.

Le site mérite qu'on y consacre une petite journée. Pour manger, attention aux attrapes-touristes. Nous avons tenté l'Ostellino pour un petit sandwich frais et un verre de rouge pour un prix dérisoire.

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 

Les +  de Florence

  1. Un centre-ville comme un musée, avec peu de véhicules - qui n'ont d'ailleurs plus rien à faire dans les coeurs de ville car une ville sans voiture est une ville du 21è siècle -, des places superbes, on dirait un véritable décor de cinéma. Un cadre très romantique avec le Ponte Vecchio, l'Arno, les jardins et des restaurants qui se tiennent. C'est une destination parfaite pour un week-end en amoureux.
  2. Des musées avec les plus belles oeuvres de la Renaissance florentine, mais qui mériteraient au plus vite un coup de neuf au niveau de la muséographie ; 
  3. Un bon réseau de train qui vous permet de vous rendre dans d'autres villes de Toscane.

Les - de Florence

  1. Nous sommes partis en hiver, les prix étaient "cheap". Dès le printemps, ça se gâte... Restaurants également pas donnés ;
  2. Des touristes d'origine asiatique en masse dans les musées sans aucun respect pour les autres visiteurs. Pareil dans les rues, sur les places...
  3. Un petit air parfois hautain du Toscan, au contraire d'autres régions de l'Italie...

 

Et vous, avez-vous déjà visité la Toscane ?
Vous pouvez me laisser vos remarques en commentaire ! 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0