Août 2019


DOUCE ESTRÉMADURE

— Le petit trésor méconnu du sud de l'Espagne —

 

Quand tu dis à tes amis ou à ta famille que tu files en Estrémadure, un vide apparait dans leur yeux... Mais c'est où ça ? Eh oui, cette région espagnole est loin d'être connue des Français et c'est tant mieux ! Il est très agréable de ne pas les avoir sur ce lieu de vacances ! Alors pourquoi Estrémadure ? Car Trujillo, Càceres, le salmolejo, le gazpacho, les casas rurales. J'avais envie de découvrir cette région depuis pas mal d'années et je n'en avais jamais eu l'occasion. En novembre 2018, l'envie m'a pris de réserver un billet pour Madrid, avec comme objectif d'y filer en voiture. Et je ne regrette pas, loin de là, cette région est absolument superbe et cumule de multiples attraits culturels, patrimoniaux, gastronomiques ou naturels ! 

 


Informations pratiques
Le voL, la prise de la voiture et le logement

 

 

— Comment se faciliter la vie ? —

 

  • Le vol avec Iberia Express et la location de la voiture avec Dollar/Hertz

Première fois pour moi avec Iberia Express au départ de Nantes avec atterrissage à Madrid-Barajas, pour seulement 50€ par personne. Super cheap, mais j'avais réservé 8 mois à l'avance. Si vous avez des dates de vacances sûres, cela vaut le coup de tenter. Rien à dire de particulier concernant le vol avec cette compagnie, nous sommes sur du low-cost assez sérieux, configuré comme bon nombre d'autres compagnies. Me concernant, j'ai apprécié la ponctualité du check-in et le respect des horaires. Attention, Iberia Express est concerné potentiellement par ce genre de pratiques : montrer la carte bancaire de l'achat du billet. Faites bien attention en amont ! Concernant la location de la voiture, les tarifs sont très avantageux à Madrid par BSP auto. Ne cédez pas à la proposition de surclassement payant proposé par Dollar/Hertz, cela ne vaut pas le coup. J'ai payé 100€ pour la semaine. Accueil cool et check-out également. Parfait pour se la jouer dans sa petite Fiat 500 ! Je recommande hormis le montant du deuxième conducteur (près de 15€/p. et par jour)...

 

Je le répète à chaque article. J'estime que le logement a toute sa part dans la réussite d'un voyage. Quand vous revenez d'une journée et que votre chambre ou votre maison ont du style, votre voyage sera bonifié. C'est tout à fait le cas ici ! J'ai longtemps hésité à louer ce logement en raison de sa situation géographique. Au milieu de la région qui m'intéressait, j'avais peur de passer trop de temps sur la route. Erreur, les distances depuis Jaraicejo sont raisonnables et les autoroutes gratuites ! Sa localisation est donc intéressante ! Dirigée par un couple d'hollandais absolument charmants, cette casa rural n'en est pas vraiment une mais plus un ensemble de quatre maisons isolées les unes des autres qui ont seulement en commun la piscine. 

 

Toutes ces maisons sont situées dans un grand champ où vous aurez la chance d'apercevoir ces fameuses abubillas, huppes messagères, oiseaux à la queue très longue de couleur bleue ! Moins original, mais tout aussi sympathique, la présence de poules voraces assez rigolotes. Profitez-en pour liquider vos restes de repas, elles seront ravies, surtout au petit-déjeuner. Plus au loin, vaches et moutons feront claquer leur cloches pour votre plus grand plaisir ! Dans les maisons, tout est au top, l'espace est grand, propre, authentique. Tout est pensé, jusqu'aux cubes de lave-vaisselle et aux serviettes de bain, moustiquaires, en passant par la mise à disposition d'une glacière et de petites chaises de camping en cas de pique-nique. La piscine est grande et permet de se rafraichir tandis que les étoiles illumineront vos dîner. Je recommande totalement ce spot et remercie chaleureusement les propriétaires pour leur gentillesse et leur discrétion.

 

Quel parcours en Estrémadure en une semaine ?

 

Il y a vraiment des petites merveilles éparpillées partout en Estrémadure. Ce qui m'a semblé intéressant, et qui au final s'est révélé être une bonne solution, a été de nous poser à Jaraicejo. Les autoroutes étant gratuites, il est tout à fait envisageable de prendre son temps aux heures les plus chauds de la journée et de prendre la voiture pour arriver vers 16h dans les villes. Le trio indispensable des villes à découvrir se situent au sud, le triangle Càceres - Trujillo - Merida, alors que vous trouverez des merveilles plus naturelles au nord de Jaraicejo. En une semaine, vous aurez le temps d'en profitez pleinement, mais sans pouvoir réellement découvrir les spots de baignade du nord de la région...

 

1- Visiter le monastère de Guadalupe

J'ai connu l'existence du monastère de Guadalupe lors de mes cours d'espagnol et me suis toujours dit que j'irai le visiter. Il est vrai que c'est une référence architecturale en Espagne. Depuis la route sineuse, on le voit apparaître dès l'aire de repos. Posez votre voiture et admirez d'entrée son importance à plusieurs centaines de mètres d'altitude. Une fois garé dans le village, montez les marches et admirez depuis le parvis le gigantisme de ce monastère fortifié. A l'intérieur, on y trouvera une Vierge Noire vénérée des Espagnols qui est censée porter bonheur aux jeunes mariés. Mais l'unique solution pour découvrir le monastère de Guadalupe, c'est de suivre une visite guidée. N'ayez pas d'inquiétude pour les horaires, il y en a tout le temps quand le groupe atteint 50 personnes. Les conditions seront loin d'être optimales mais vous aurez la chance de rentrer ! 


On est en plein dans un syncrétisme gothico-mudéjar absolument remarquable ! Construit au XIVe siècle par Alphone XI pour y célébrer sa victoire sur les Arabes et repris ensuite par l'ordre hiéronymite, ce sont au final les Fransiscains qui y coordonneront une restauration d'ampleur. Le coup de coeur arrive vite : c'est le cloître et son superbe pavillon gothico-mudéjar en son centre. La guide va nous faire découvrir, de manière assez pressée, des salles absolument superbes, alternant les manuscrits, les oeuvres d'art ou les salles plus confidentielles ou opulentes. J'ai apprécié les superbes manuscrits - la muséographie est superbe - et les oeuvres de la salle des beaux-arts - particulièrement le Christ en croix en ivoire. Et puis on vous emmène au trésor où un franciscain détaillera pendant de - trop - longues minutes les secrets du site avant que les Espagnols ne viennent faire bénir toute leur déco à la Vierge Noire ! La basilique, elle, fait bien pâle figure en comparaison du cloître ! Guadalupe reste un incontournable de la région ! Filez-y même si cela fait un peu de route.

 

2- Remonter le fil du temps à Trujillo

Trujillo est une des raisons pour lesquelles je souhaitais découvrir la région d'Estrémadure. Cette ville fut à la hauteur de mes espérances. J'ai sincèrement adoré me balader dans ses ruelles, sur sa plaza mayor, dans son alcazaba... Cette ville est vraiment un de mes coups de coeur de ce trip en Espagne. Mais alors, comment la découvrir ? Avant toutes choses, il va falloir garer sa voiture en dehors du centre ancien car il est difficile  de circuler aisément. Vous pouvez poser votre voiture gratuitement à côté du château. Cela sera votre première étape ! 

 

Ce château - l'alcazabaest en effet perché sur les hauteurs de la ville et offre une perspective incroyable à 360° sur Trujillo et l'Estrémadure. A l'époque de sa construction, on était sur un ensemble de 20 tours carrées encadrées par plusieurs kilomètres d'épaisses murailles. Au dessus du portail, vous pourrez apercevoir la sainte patronne de la ville, une Notre-Dame de la Victoire conservée dans la chapelle. La ville propose un billet cumulé qui permet de visiter différents sites dans la journée. Grâce à ce billet, filez tranquillement dans les ruelles du casco historico et baladez-vous. Ressentez ce temps qui s'est arrêté (en oubliant les quelques voitures qui viennent gâcher ces moments de tranquillité). On a l'impression, dans ces ruelles, de remonter le temps et d'être dans un film d'épopée médiévale. Vous arriverez bien vite à l'église Santa Maria, le petit joyau du coeur médiéval de la cité. De style roman, cet édifice renferme un beau retable gothique à la délicate minutie. Le choeur de style plateresque (transition en Espagne de l'art gothique et de la Renaissance) est ponctué d'impressionnantes voûtes en croisées d'ogives. Le clou de la visite est la montée des tours qui permet la découverte d'un point de vue magique sur le centre. Une des tours est une restauration des années 1970. Pour cause, un séisme avait sérieusement altéré le site ! A la sortie de l'église, flânez, vous aurez la chance de ne pas avoir beaucoup de touristes autour de vous ! Profitez-en ! 

Ensuite, il faudra aller découvrir la ville Renaissance en commençant par vous émerveiller par la Plaza Mayor, une des plus belles que j'ai eu la chance de découvrir en Espagne. La première image que vous en aurez sera assurément la statue gigantesque de Francisco Pizzaro, celui qui a découvert le Pérou ! Palais et édifices publics structurent cette place névralgique de la cité. Il fait chaud en Estrémadure, allez-vous poser boire un verre avant d'aller manger un morceau en quittant cette place vide en journée...

 

 

... Et la nuit tout change... C'est particulièrement vrai ici à Trujillo. Ville déserte en journée en raison d'une chaleur difficile à supporter, la place vide se remplit en quelques minutes et voit débarquer des milliers de locaux venus pour discuter, prendre le frais, montrer leur bébé, se raconter les derniers potins sur la ville. Avant d'aller manger, il n'y avait personne sur la place. Une fois le repas terminé, on entendait un bouillonnement au loin... les Espagnols savent s'amuser, rire, se détendre et profiter des belles soirées extrémègnes. Il ne faut pas partir de Trujillo sans avoir vu ces milliers de personnes dans les rues et sur la place !

 

3- Aller de merveilles en merveilles dans le vieux Càceres

 

Càceres, c'est la concurrente directe de Trujillo patrimonialement parlant. Classée au patrimoine mondiale de l'Unesco en 1986 pour sa richesse romaine, arabe et chrétienne, la ville ancienne est construite autour de remparts arabes de la période almohade. A l'intérieur de cette enceinte, c'est une orgie de palais, de manoirs et d'église des XVe et XVIe siècles. C'est beau, ça se prête clairement à la déambulation et se présente presque comme un décor de cinéma. Commencez d'abord prendre un peu de recul depuis la Plaza Mayor. On constate beaucoup d'activités sur cette place qui était déjà l'épicentre des commerces et foires dès le XIIIe siècle. On entre par el Arco de la Estrella qui est biseautée pour laisser entrer les carrioles... Mon conseil, c'est de se laisser inspirer et de pousser la porte quand elle est ouverte.

 

La plus belle place reste indubitablement la Plaza Santa Maria, magnifique ensemble au découpage irrégulier au charme fou. Posez-vous pour imaginer son activité aux XIIIe, XIV et XVe siècle avant de découvrir la Concatedral Santa Marìa. De style romano-gothique, vous découvrirez un bel édifice avec une vue sur la ville si vous montez dans les tours (attention aux oreilles, ça sonne aussi à la demie !) et au retable bois sans dorure hallucinant. Une autre place à découvrir, c'est la Plaza San Jorge avec la Iglesia San Francisco Javier qui la surplombe. La statue de Sainte-Georges est vénérée par les locaux, vous le verrez à ses pieds luisants ! Continuez à vous balader dans les rues et faîtes vous plaisir. Cette ville est ultra-reposante en fin d'après-midi et terriblement photogénique. Le seul reproche qu'on pourrait faire à cette ville de Càceres est son côté centre urbain figé, muséifié... mais découvrir cette cité est un incontournable lors d'un voyage en Estrémadure.

 

Le conseil du Caméléon : comme à Trujillo, on pose sa voiture dès qu'on le peut et on évite de se rapprocher trop près du centre ancien. Attention, il y a beaucoup de radars sur Càceres, soyez vigilants ! 

 

4- Revivre l'Espagne antique à Merida

 

La silhouette du théâtre antique de Merida est bien connue des européens. Cette ville au sud de la région est manifestement celle qui a conservé le plus de monuments et de patrimoine de l'ancien Rome antique. Et ici, on va en prendre plein la vue et en été, vous avez intérêt de décaler vos horaires car la température y est caniculaire et dénuée de possibilité de se mettre à l'ombre. Située au bord du fleuve Guadiana, on se croirait dans le sud de la France, un mélange entre Arles et Nîmes. Des monuments antiques, il y en a partout. Les archéologues en herbe seront ravis et les véritables archéologues devraient y trouver un emploi facilement ! La ville a été fondée par l'empereur Auguste en -25 avant J.-C. sur la via de la plata (la route de l'argent).


Ce qui est vraiment intriguant dans cette cité est l'urbanisme qui respecte vraiment bien le patrimoine ancien : places dégagées, sur-élévations de cimetières anciens, dégagement de monuments... Mais le patrimoine est encore utilisé comme le théâtre pour le festival de Merida. Prenez d'entrée le pass qui coûte 15€ qui vous permettra d'avoir l'accès à un maximum de sites (excepté le musée d'art romain). Filez tout d'abord à l'amphithéâtre romain qui a vu passer des dizaines de courses de char. Quand on descend en son coeur, on entendrait presque le bruit des carriges (si on écoute bien). Dirigez-vous ensuite vers la merveille, à savoir le théâtre : gros choc (atténué par les équipements techniques toutefois). Une bagatelle de 6000 personnes pouvaient assister à une représentation dans ce théâtre véritablement impressionnant. Une fois avoir découvert ces deux sites, filez au musée d'art romain, sorte de grande enveloppe en brique qui offre au spectateur la découverte thématique de sculptures, mosaïques, bijoux, poteries, monnaies... Niveau médiation, c'est léger, mais la découverte est sympa et au frais ! Ensuite descendez la ville et découvrez sur votre droite le temple de Diane avant d'arriver à l'alcazaba arabe qui se distingue par une citerne creusée au niveau du fleuve. Jetez un oeil aussi sur le pont romain et aller manger en ville près de la place d'Espagne pour voir les monuments illuminés !

 

Le conseil du Caméléon : une bonne adresse en point 8 ! 

 

5- Découvrir le village de Garganta la Olla

 

Après avoir découvert trois villes aux tailles assez imposantes, j'avais envie de découvrir un village de montagne ! Pour cela, direction le nord de l'Estrémadure en direction du magnifique village de Garganta la Olla. C'es tout à fait le genre de villages de montagne où l'on erre avec plaisir sans avoir de véritable projet de visite. Située dans la vallée de la Vera, ce village offre de multiples possibilités gastronomiques : chocolat noir aux cerises, digestif à la cerise... oui, elle y est reine. C'est aussi la vallée de paprika ! Vous trouverez tous ces produits dans la maison des poupées (la maison bleu) qui n'est autre qu'un ancien bordel ! N'hésitez pas à découvrir les environs et manger des figues qui trainent dans les arbres. Ensuite, partez à la découverte des superbes placettes et maisons à encorbellement. Vous pourrez aussi aller vous baigner dans ce village ou l'observer de manière panoramique en prenant la route pour le monastère de Yuste. Parfait pour un pique-nique !

 

Le conseil du Caméléon : n'hésitez pas à passer au petit office de tourisme. Il y a des documents en français et l'accueil est charmant. Il faut le souligner ! Merci à la dame de l'accueil qui a été super gentille avec nous.

 

6- Se relaxer au monastère de Yuste

 

J'ai toujours aimé les monastères et surtout les cloîtres ! Et à Yuste, il y en a deux ! Quel bonheur ! Plus sérieusement, le monastère de Yuste est situé à seulement quelques kilomètres de Garganta la Olla. Il est tout à fait envisageable de visiter ce monastère l'après-midi, après avoir découvert Garganta la Olla. Ce monastère a été édifié au XVe siècle et fait dorénavant partie intégrante du patrimoine national espagnol (ça se voit au prix et à l'accueil !). Il a pour particularité d'avoir accueilli Charles Quint. Comme je le vous disais, ce monastère offre au visiteur un double cloître, un gothique et un plateresque ! Superbe au soleil couchant. Vous pourrez découvrir également une belle église et la fameuse chambre où est mort l'Empereur.

 

7- Découvrir le parc naturel de Monfragüe

 

Si vous allez en Estrémadure, c'est que vous aimez la nature ! Et là, vous allez être servi ! J'ai eu un vrai coup de coeur pour la parc naturel de Monfragüe, une magnifique réserve de 18.000 hectares traversée par le Tage qui fait le bonheur des ornithologues du monde entier. Il y a de quoi ! Quel plaisir de découvrir des vautours fauves, des aigles impériaux ou encore des cigognes quand la période le permet ! Et il y en a plusieurs dizaines qui se balancent d'un côté à d'autre des rives du fleuve. Et d'un coup, ils décident de s'envoler au dessus de vous. D'un coup, vous vous sentez comme une proie. N'oubliez pas de préparer un bon zoom pour votre appareil photo. Puis continuez votre chemin ! Nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer. Jusque là, rien d'extraordinaire. Mais quand j'ai vu le souffle coupé de Laëtitia me disant "Marco, Marco, retourne-toi" et que tu tombes nez à nez avec une biche absolument pas farouche qui te regarde manger, une sensation extraordinaire t'envahit. Tu n'oses même plus respirer de peur qu'elle s'en aille. Mais elle est chez elle et t'autorise à partager son espace ! Ensuite, nous avons repris la voiture ! Des cerfs sur la route, dans le chemin... extraordinaire ! Ce site est d'un calme olympien et on y voit de magnifiques animaux. J'en garde un merveilleux souvenir.

 

Le conseil du Caméléon : Envie de préparer son séjour : la carte du site est à consulter ici. Vous pouvez à la fois le parcourir en voiture ou à pied ! Parfait en cas de grosses chaleurs estivales.

 

8- Se délecter de la gastronomie estrémègne

 

La cuisine ! Oui, c'est un point essentiel lors de nos choix de voyage. En Espagne, on est sûr de bien manger, partout où l'on va. Mais en Estrémadure, il y a des références gastronomiques incontournables à commencer par le jamòn de bellota, le vrai, le pur, celui où les cochons vivent au moins 5 ans en pleine nature. Pour en manger, pas besoin de chercher bien loin mais il faudra y mettre le prix. Autre spécialité, le vin ! Parfait en accompagnement ! Nous n'avons pas pu goûter au gaspacho de cerise, pas la saison ! Envie de vous délecter, voici une adresse que nous avons testé sur Merida : Sybarit Gastroshop ! En plein centre de la ville, juste devant l'arc de Trajan, ce restaurant propose une belle terrasse, une carte très mesurée - souvent signe de qualité - et une excellente préparation des produits. Mentions spéciales au jamòn de bellota, aux boulettes fourrées aux champignons et aux calamars à la plancha. En plus, le vin n'est qu'à 2,5€ ! Belle adresse !

 

9- Observer les étoiles et la voie lactée !

 

La Finca Las Abubillas, dans laquelle nous étions, était l'endroit idéal pour regarder les étoiles et pouvoir s'entrainer à la prise de ce genre de photos. Une tranquillité absolue, l'absence de lumière parasite, un ciel très clair sans lune et sans nuage ainsi que quelques arbres pour donner du style à la prise de vue, voici les composantes parfaites pour en prendre plein les mirettes et l'objectif. Pour prendre ce genre de photo, il faut se mettre en mode M (manuel), prendre un temps de pause de 20 secondes environ et ouvrir le plus grand possible votre objectif (1.8 ou 2.0 minimum). Il faudra aussi retravailler un peu la photo à photoshop. Ici, on voit très distinctement la voie lactée et Jupiter. Superbe moment qui vous fait tourner la tête ! 

 

10- Profiter d'une piscine bien fraîche et se détendre !

 

Mode fonctionnaire (que je suis) activé ! Quand il fait 37 degrés à l'ombre, tu es en vacances et qu'il faut recharger les batteries, je ne connais rien de mieux que de filer la tête la première dans une piscine d'une casa rural. Un vrai coup à prendre un coup de soleil, mais vous me connaissez, je n'y suis pas resté longtemps. Quelques fois, il faut savoir couper son cerveau ! Cette photo reflète bien ce conseil que je vous prodigue ! Profitons donc de notre vie loin du boulot et des problèmes ! 

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?

 


Les + d'Estrémadure
 

 

  1. Des villes absolument magnifiques : Trujillo, Càceres, Merida, aux centres historiques bien entretenus, au caractère certain et à l'histoire assez démentielle, de l'antiquité à la période contemporaine ;
  2. Une nature tellement belle : des oiseaux partout, des vallées, des fleuves... un sentiment absolu de sérénité et de silence. La région offre aussi de belles possibilités pour regarder les étoiles ; 
  3. La cuisine : si tu aimes le jamòn de bellota, tu es tombé au bon endroit !

Les - d'Estrémadure 

  1. Un climat vraiment chaud en été, avec des paysages un peu "cramé". Je recommande de visiter l'Estrémadure au printemps, les paysages doivent être verdoyants et fleuris ; 
  2. Les distances : même si tous les sites sont assez proches les uns des autres, il faut quand même pas mal rouler. Il m'apparait guère possible de découvrir l'Estrémadure en transports collectifs.

 

Alors, l'Estrémadure, ça vous tente ?

 

Commentaires: 0