[TEST] J'ai découvert Grand Cul-de-Sac marin

 

Nous sommes ici dans une très vaste réserve naturelle, créée en 1987 qui recouvre pas moins de 15000 hectares entre Basse-Terre et Grande-Terre.

Côté mer, la réserve protège l'îlet à Cajou, l'îlet à Christophe, l'îlet de la Boche et de Carénage. Sur le littoral, la réserve protège notamment la mangrove.


Laetitia en bonne ancienne fan de sciences et de biologie voulait voir les oiseaux et cette dite mangrove.

On est passé par le prestataire Coco Mambo et cette virée nous a ravis.

 

Nous avions sélectionné la formule demi-journée pour 35€ par personne. Durée de l'activité : 3h30.

La demi-journée s'organise en 3 temps, à savoir la découverte de l'île Caret, deux arrêts snorkelling (dont un auprès d'une épave) et enfin une visite de la mangrove.

 

1- L'île Caret

Le départ se fait de façon tonique, avec Max, notre martiniquais tellement agréable. Il nous met à l'aise, aime la mer (il le dit, mais ça sent tout de suite). Il nous a fait mourir de rire sur sa difficulté d'adaptation en région parisienne, dans un garage à Argenteuil. On l'imagine bien !

On découvre l'Île Caret. Oui, ce magnifique site que la folie du tourisme de masse est en train de détruire. Le site est magnifique mais a besoin que la Collectivité s'en soucie et que le tourisme y soit considérablement amoindri. Il y a des solutions. Il faut les appliquer et avoir une politique volontariste.

Que l'on nous ne fasse pas le phrasé habituel du dommage financier potentiel aux structures touristiques, car à cette vitesse, l'île aura cessé d'exister dans moins de 5 ans si rien n'est fait et là les structures touristiques et le patrimoine naturel pourront en souffrir. On voit sur les différentes photos la tombée successive des palmiers... Un tourisme raisonné pourrait permettre de continuer les découverte sans massacrer l'île. 

 

 

Pour signer la pétition concernant l'île Caret, c'est ici

 

2- Les arrêts snorkelling

En pleine mer, c'est un petit peu plus frais, certes. Mais de superbes poissons sont à voir. Vous verrez beaucoup de pièges à langoustes dans cette partie de Grand Cul-de-Sac marin. L'arrêt le plus sympa reste l'épave : le problème, elle est loin d'être inconnue. Il y a beaucoup de monde, et pas des baigneurs respectueux des autres. En d'autres termes, ce n'est pas parce que vous venez en catamaran que vous devez être envahissant à ce point ;-)

Le lieu reste chouette et voir une épave, c'est toujours une sensation extraordinaire ! Merci Max pour ces deux arrêts !

 

 

3- La mangrove

Après une petite pause en mer où tout le monde s'est présenté (ce qui est très sympa, car on a besoin d'une cohésion de groupe dans une sortie commune), Max nous a emmené visiter les palétuviers (qui désalent eux-mêmes l'eau de mer) et les frégates. On comprend à quel point la mangrove est essentielle pour la Guadeloupe et son écosystème. Max nous a raconté que l'eau bougeait peu à cet endroit, et c'est ici que les pêcheurs mettent leur bateau lors des ouragans et tempêtes tropicales !

 

En conclusion, on recommande vraiment cette sortie. Les sites sont vraiment superbes, le snorkelling est vraiment chouette et notre guide Max nous a enchanté. Il aime ce qu'il fait et ça ressurgit sur nous inévitablement. Rançon du succès, ils sont souvent complets, il faut s'y prendre au minimum une semaine à l'avance en saison ! Un petit coup de fil, ça n'est pas difficile !

 

Leur site est ici ! 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Patricia D. (lundi, 14 mars 2016 09:28)

    La Guadeloupe, ça me donne bien envie !