Octobre 2011 et 2013

 L'ANDALOUSIE
Les 5 plus grands attraits du sud de l'Espagne

 

 

L'Andalousie est une région au fort caractère. Elle sait séduire le touriste qui prend le temps de la découvrir.
Patrimoine, nature, gastronomie, ambiance... cette région est enivrante.

 

Les logements

 

Nous sommes allés deux fois en Andalousie, pour une semaine à chaque fois. Nous avons logé une semaine à Séville, en passant une journée à Cordoue. Nous avons passé plusieurs nuits à Grenade et Malaga dans l'autre cas. Si vous ne faites que les grandes villes, pensez à utiliser les transports en commun avec les bus Alsa. Cette compagnie est très bien organisée, relie bien les différentes villes. Le train est aussi très efficace, notamment entre Séville et Cordoue.

 

A Malaga, nous sommes allés à Itaca Malaga... L'hôtel est de bonne facture, en plein centre de la ville (attention, l'Andalousie est bruyante avec les bars en extérieur). L'hôtel est pratique pour visiter la ville avec un tarif raisonnable ! Pour Séville, nous avons passé la semaine dans un hôtel assez contemporain, Petit Palace Canalejasavec un gros petit déjeuner, à 10 minutes à pied du barrio Santa Cruz. L'hôtel est très bien, mais les chambres un poil petites. Pour le prix, c'était une tout de même une bonne occasion.

 

 

Enfin, j'avais envie de faire un zoom sur l'hébergement merveilleux que nous avions réservé à Grenade. Nous avons passé plusieurs nuits magiques à Solar MontesClaro tenu par Antonio. Accueil merveilleux, chambre d'inspiration orientale, terrasse avec vue sur l'Alhambra, chambres d'hôtes à deux pas de l'Albaicin avec le somptueux mirador donnant sur l'Alhambra et le Generalife. Le tarif est un peu élevé, mais les prestations sont exceptionnelles avec un superbe petit-déjeuner. Je recommande chaudement surtout pour en mettre plein la vue à son partenaire !

 

1- Un patrimoine exceptionnel


Le patrimoine andalou s'affirme comme l'argument numéro un pour se rendre dans le sud de l'Espagne. Séville, Cordoue, Grenade voire même Malaga sont des villes qui sonnent patrimoine, histoire, culture, monuments, églises... Et c'est très loin d'être un cliché ! Cette destination est l'une des plus fournies d'Europe quant à la présence de monuments et de nouveaux musées s'installent à l'image du Centre Pompidou Malaga. Cependant, elles sont loin d'être des villes-musées et se caractérisent par une véritable vie diurne et nocturne.

ALORS QUE VOIR DANS CES VILLES ? Evidemment, il nous faudrait des tonnes et des tonnes de paragraphes pour tout détailler... Faisons une petite synthèse par ville afin de vous donner envie.

 

1- SÉVILLE est la ville la plus imposante des quatre andalouses. La ville est le spot absolu pour la semaine sainte et est truffée de monuments. Le plus gros choc artistique et patrimonial provient évidemment de la cathédrale (la troisième plus grande du monde chrétien avec Londres et Rome) et de la Giralda, emblème de la ville, qui offre une vue panoramique sur la ville après une ascension longue mais aisée. Vous allez déjà être très impressionné par la cathédrale, vous allez en faire le tour, encore et encore car elle vous hypnotise et est un point de ralliement et d'orientation. La Giralda est un ex-minaret réutilisé en clocher chrétien depuis le 16è siècle. A l'intérieur, c'est grandiose, retables flamands, monument funéraire de Christophe Colomb, magnifique chapelle royale... La visite est payante si vous voulez tout voir ou sinon il faut profiter de la messe pour y jeter un oeil gratuitement.  La vue en haut de la Giralda est superbe, on y voit tout Séville et la montée est plutôt facile. En sortant, vous pourrez profiter d'un patio avec des orangers, certes plus contemporain, mais en harmonie parfaite avec l'ensemble du site.

 

A deux pas, mon coup de coeur absolu va pour l'Alcazar, ensemble palatial à la grande diversité architecturale. Mention spéciale au Palais de Pierre le Cruel avec du magnifique bois sculpté. Le salon de Charles Quint n'est pas mal non plus et les jardins avec de magnifiques bassins. Puis filez dans le Barrio Santa Cruz : petites places, petites rues, restaurant et bars à tapas... votre salmolejo est dans ce coin (cf - point 4). Il faudrait également passer découvrir l'église Colegial des Salvador, la Basilica de la Macarena (avec sa superbe vierge) et l'Hôpital des Vénérables doté d'un hallucinant plafond ! Pour finir, balade obligatoire à la Place d'Espagne pour observer une par une les représentations de chaque région d'Espagne en azulejos. N'hésitez pas non plus à aller découvrir Séville au gré de vos envie en poussant jusqu'à la Casa de Pilatos... Je vous conseille aussi de passer le Guadalquivir pour découvrir le quartier de Triana, très populaire, admirer la Torre de Oro et découvrir les arènes de la Real Maestranza. J'ai beau être un opposant viscéral à la tauromachie, la visite culturelle est intéressante (et me donne encore plus d'argument contre la corrida.)

 

2- GRENADE est à mon avis la ville la plus connue dans l'imaginaire collectif européen quand on évoque l'Andalousie. Grenade sonne orientale. Et c'est assurément le cas. Cette ville a quelque chose de magique qu'on ne trouve que dans les régions qui ont profité (et non subi comme certains voudraient nous le faire croire) d'un syncrétisme religieux et culturel. La ville demande plusieurs jours pour en appréhender ses nombreuses diversités, bien loin de la seule Alhambra. Pour commencer, direction le mirador Saint-Nicolas. Vous me direz vite que c’est blindé et légèrement cliché avec les musiciens gitans. OK, mais alors qu’est-ce que ça a comme charme ! La vue est juste à couper le souffle et les bâtiments teintés d’ocre ou d’or selon le degré d’ensoleillement fascinent l'oeil et captent l'objectif. Le quartier autour du mirador s’appelle l’Albaizin. A l’abri des voitures, ce quartier est l’un des plus authentiques même s’il est apprécié des touristes. Des ruelles étroites, des petites places ombragées, des collines… le tracé arabe du quartier a donné une ambiance particulière au quartier !

 

Puis descendez vers la cathédrale en longeant le Darro… hyper romantique ! Aller jeter un œil à la chapelle royale et sa superbe grille du 16è siècle ou encore partez visiter le monastère San Geronimo pour approfondir votre découverte. Incontournable, la découverte de l’Alcaceria. Vous tombez littéralement dans un véritable souk oriental ! Enfin, vous aurez au préalablement réservé l’Alhambra et le Generalife (et bien en amont – sinon point de salut). Soyons honnête, il y a trop de monde, le parcours s’impose de lui-même donc vous voyez les mêmes personnes pendant votre demi-journée. Mais ce site est une merveille absolue. Au départ pourtant, on ne peut réellement imaginer ce qui nous attend à l’intérieur. On va être scotché par un Éden coranique pourtant construit dans une période de déclin ! Les palais nasrides faits de coupoles, frises, stucs offrent un raffinement difficilement égalé en Europe. La célèbre cour des lions vous fascinera et vous obligera à multiplier les photos. Et dans un deuxième temps, vous visiterez le Generalife. Ici, on est dans le palais d’été du souvenir du 14è siècle. Beaucoup de fleurs, haies, roses, nature.. et le Palais de Charles Quint avec sa vaste cour d’une trentaine de mètres de diamètre. Ne négligez pas non plus le petit tour à l’Alcazaba - forteresse –qui donne un beau point de vue sur la ville et la Sierra Nevada.

Grenade ne peut être qu’un coup de cœur… compter au minimum trois jours pour véritablement apprécier tous ses charmes !

 

3- CORDOUE, c’est la mosquée-cathédrale. Mais il n’y a pas que ce monument. Cette ville est un mélange des civilisations romaines, juives, chrétiennes ou arabes… Je vous conseille de vous y rendre en train de Séville car le trajet prend une heure. De plus, la gare est à 15 minutes à pied des monuments incontournables. Il peut être intéressant de découper sa visite en trois temps. Tout d’abord, allez à la découverte de l’Alcazar des rois chrétiens. C’est loin d’être un des plus beaux ensembles d’Andalousie mais la visite est agréable, en particulier les jardins arabes.

 

Puis filez vite à la Mezquita-Catedral à la fascinante histoire. On ne peut pas véritablement se rendre compte de la taille du monument et de son côté délirant avant d’entrer à l’intérieur. C’est un chef d’œuvre de l’art musulman. Erigée entre le 8è et le 10è siècle sur l’emplacement d’une église wisigothique, la Mosquée verra en son sein la création d’une cathédrale lors de la Reconquête. Vous allez découvrir des centaines d’arcs et de colonnes de la mosquée et la cathédrale en plein milieu. Choc émotionnel garanti et portée symbolique réelle ! C’est absolument époustouflant et le patio aux orangers agrémente sensoriellement votre visite ! Enfin, il faut déambuler dans la Judéria, autour de la mosquée avec sa synagogue, ses petites rues et ses bons restaurants pour arriver au Pont Romain. Je me rappelle d’une jeune d’une vingtaine d’année qui jouait du violon ! Magico !

 

4- MALAGA n'est pas la ville la mieux lotie en patrimoine. Cependant, la ville surfe sur l'art contemporain avec l'installation récente du Pompidou Malaga et le bien connu musée Picasso (l'artiste est né à Malaga) qui fait toujours succès (bien que l'accueil y soit un poil désagréable, au même titre que les surveillants). Cependant, il y a des petites choses bien jolies à voir. Commencez par l'Alcazaba qui vous donnera un magnifique point de vue sur la ville pour voir toute son étendue avant d'enchainer sur le château de Gibralfaro. Rien d'extraordinaire mais de belles vues.

 

Puis filez à la cathédrale de la Encarnaciòn. Sa façade principale baroque prend "toute la place". Rien n'est plus sympa que de prendre un petit café sur cette "plaza del Obispo", en la contemplant. A l'intérieur, la monumentalité de l'édifice frappe l'oeil. L'abside est superbe. N'hésitez pas à vous balader dans la ville autour de la rue principale Marques de Larios avant d'aller voir au moins un des deux musées principaux évoqués plus haut.

 

Evidemment, il y a bien d'autres sites plus petits et tout aussi magnifiques... laissez-vous porter !

 

2- La rencontre des monothéismes


A l'heure où le discours raciste décomplexé et les populismes ont le vent en poupe en Europe, il est bon de montrer différents apports superposés que peuvent offrir plusieurs civilisations et religions à un territoire. L'Andalousie en est le parfait exemple, et ce, jusqu'à aujourd'hui. Cette terre a vu les phéniciens, les carthaginois, les wisigoths, les musulmans, les juifs et les chrétiens fouler leur terre tout au long des siècles.

UN PEU D'HISTORIQUE ?
En 756 est créé le premier émirat de Cordoue qui donnera naissance à la fabuleuse mosquée. S'en suivra une expansion de l'art musulman, fait de multiples détails architecturaux (mocarabes, arcs en fer à cheval, mosaïques, écritures coufiques...), de l'essor des sciences (Averroes), des techniques agricoles, des chiffres arabes, des lettres et de la poésie... L'Andalousie doit énormément au monde musulman, au même titre que l'Europe en général. Les monuments musulmans dès le 12è siècle viennent quadriller le territoire avec l'Alcazar de Séville, l'Alcazaba de Malaga voire d'Alméria... Les almohades ont repris l'Andalousie et on a vu se monter rapidement la Torre de Oro, puis le royaume Nasride avec l'Alhambra puis la Reconquête chrétienne accompagnée de l'expulsion des juifs. Tous ces événements ont façonné une région hors du commun.


Entre le 13è et le 16è siècle, c'est la synthèse entre deux civilisations qui nait en l'expansion de l'art mudéjar. Les chrétiens sont maîtres d'ouvrage et les maîtres d'oeuvres sont musulmans. Puis s'imposera l'art gothique avec le plus belle des cathédrales andalouses à Séville.


On ne peut donc appréhender l'Andalousie sans rendre hommage au syncrétisme des trois religieux. La Judéria, la Mezquita-Catedral, l'Alcazaba de Malaga... Les noms des monuments renvoient directement à l'influence musulmane, juive ou chrétienne. Que dire de plus que de visiter la Mosquée-Cathédrale de Cordoue pour appréhender les richesses communes des deux religions... Evidemment l'un voulait à l'époque annihiler l'autre. Mais il faut voir le nombre de touristes heureux de visiter ce genre de monuments pour s'apercevoir que les civilisations peuvent laisser de magnifiques traces même si elles sont très différentes.


Encore aujourd'hui, la religion est très présente en Andalousie, en témoigne le nombre incalculable d'églises sur le territoire, les moments de folie lors de la semaine sainte et l'adoration des vierges, les pleurs des Sévillans au passage des cortèges. Les autres religions sont aussi bien présentes, particulièrement à Grenade avec une culture islamique bien présente. Et tout le monde peut s'entendre en parfaite harmonie, en témoigne les votes faibles de l'extrême-droite en Espagne !

 

3- Une terre gastronomique

 

En Espagne, si on sait chercher les bons restaurants, les bonnes bodedas, on mange excellemment bien. J'adore ce pays pour la diversité des plats qu'il propose, entre mer et montagne, aux influences multiples des pays arabes et de la mer. La cuisine fusion y est notamment excellente.

 

La cuisine andalouse est haute en couleurs et pleine de caractère. L'huile d'olive y est déclinée de manière quasi parfaite.

Mention spéciale à la charcuterie - et surtout el jamòn de Bellota - Une fois que vous avez goûté aux véritables saveurs des cochons élevés aux glands, vous savez ce qu'est la charcuterie de qualité. Il y a toute une déclinaison en chorizo et autres plats typiques. Le jambon de Jabugo y est également excellent. Accompagné de fromage d'almeria ou de Grenade et rehaussé d'un verre de vin... votre bouche sera au paradis. Côté vin, préférez toujours, à mon avis, un Ribera del Duero à un Rioja (ou tentez un "tinto de Malaga"). J'adore également l'ambiance typique de certains restaurants où tu manges debout au comptoir et où on te note l'addition à la craie sur le bar...

Enfin, l'Espagne sait cuisiner le poisson, les fruits de mer, les coquillages, les mollusques. Spéciale mention au "pulpito" grillé et et au salmolejo que j'ai dégustés à Malaga. Je n'en ai jamais goûté de meilleur. L'Andalousie est pour moi une des meilleures destinations pour manger... mais il faut savoir dénicher le bon lieu, loin des sentiers battus.

 

Alors où aller ? A Grenade, ne passez pas à côté de Bodegas Castaneda, typique, bordélique, avec coups de coude obligatoires au bar pour passer commande. Excellent accueil des serveurs et plats de charcuterie à tomber à la renverse (cf troisième photo). Pour Malaga, éclatez-vous le ventre à Tapeo de Cervantes ou Meson de Cervantes, proches l'un de l'autre (de mémoire, c'est le même patron). Pour le pulpito frito, je suis allé à Taperia de Sybaris. Pour Séville, petits tapas à Bodega Santa Cruz et mention spéciale au solomillo al whisky ! Pour Cordoue, vous trouverez votre bonheur dans les petites rues autour de la synagogue !

 

4- Une terre de football


Le foot en Espagne est une religion... Et la seule religion que je pratique assidûment - je respecte le Dieu du foot - c'est ce sport ! Nous avons fait deux matchs en Andalousie avec des résultats et des ambiances totalement à l'opposé. 

 

FC SEVILLE

On a découvert tout d'abord le stade du FC Séville, multiple vainqueur de la Ligue Europa, au stade Ramon Sanchez Pizjuàn (60.000 places), à quelques encablures de métro du centre-ville. Chose étonnante dans des contextes sécuritaires, il y a eu peu de fouille à l'époque (cela a du aller en s'amplifiant). Le stade est l'un des plus gros d'Espagne et bénéficie d'une ambiance plutôt sympa avec un kop plus qu'honnête, l'Espagne étant très différente de la France ou de l'Allemagne pour les ambiances. L'hymne fait rentrer le public en transe et motive les troupes... Sevilla, Sevilla, Sevilla... Un résultat 2-2 avec pas mal d'intensité contre le Racing Santander à l'époque... Un stade très agréable découvert, qui montre très haut. Assurément un des plus beaux d'Espagne.

 

MÀLAGA CF

Le deuxième stade que j'ai testé est celui de la ville de Malaga, La Rosaleda (30.000 places). Accessible à pied en 15 minutes du centre-ville le long du Guadalmedina vers le nord, il m'est apparu plutôt sympa. Deux événements ont refroidi le match et les supporters à savoir une averse colossale de 3 minutes qui a vraiment trempé tout le public et le résultat du match 0-5 contre le Celta Vigo... Ambiance classique d'une équipe qui a brillé en ligue des champions une année ou deux avant de retrouver l'anonymat.


Vous trouverez aussi des stades plus modestes sur Granada, Cordoue ou au Bétis Séville. Ces trois équipes jouent très souvent la lutte pour le maintien ou jouent dans l'antichambre ! Pour les places, les sites internet en proposent très facilement (même si ma place à Malaga n'existait pas dans le stade !) mais vous pouvez dans des matchs traditionnels (hors Barça, Réal et Atlético) vous procurer aisément des places aux guichets.

 

5- Nature et parcs

 

La nature en Andalousie est partout. Rivières, montagnes, mer, parcs naturels... Il y a beaucoup à voir dans les zones rurales. Mais les villes ne sont pas en reste, bien au contraire. Je pense tout d'abord à Séville et ses multiples espaces naturels, souvent intégrés dans les monuments. Rendez-vous tout d'abord dans les jardins hallucinants du Real Alcazar avec des palmiers superbes qui vous obligent à lever la tête, des bassins rafraichissants et des petits chats qui viennent boire une petite goulée dans les fontaines... N'hésitez pas non plus à aller à la Place d'Espagne à côté de laquelle se trouve le Parc de Maria Luisa, un véritable espace pour couper de la dynamique Séville.

 

Du côté de Cordoue, moins de verdure, mais des jardins arabes plutôt relaxants du côté de l'Alcazar des rois chrétiens. Le petit Patio de los Naranjos de la Mezquita-Catedral est plutôt odorant, particulièrement après une petite averse.

 

A Grenade, le Generalife vous comblera avec des espaces naturels parfaitement intégrés au site, avec une alternance de fontaines, jets d'eau, roses et verdure impeccable. Il faut également avoir à l'esprit que vous avez derrière l'Alhambra les Alpujarras, montagne plutôt bien enneigées pour pouvoir respirer ! 

 

Enfin, profitez d'un petit plongeon dans la mer méditerranée à Malaga ! En été, l'eau y est particulièrement chaude ! Pour vous balader, il y a le - bruyant - Paseo del Parque... Aux alentours, vous trouverez aussi la Finca de la Concepción en dehors de la ville.

 


Alors il en pense quoi le caméléon ?


Les + de l'Andalousie

 

  1. Un patrimoine véritablement exceptionnel. On en prend plein la vue partout. On comprend le rôle primordial des religions dans le développement et l'expansion de la région la plus méridionale de l'Espagne. Il y a de l'or partout, des bâtiments absolument délirants comme la Mezquita-Catedral, la Giralda, El Real Alcazar.. un tissu de richesses au mètre carré ; 
  2. Une terre de gastronomie : tapas, poissons frits, charcuterie... le bonheur à prix relativement doux. Les boissons sont également très bon marché et vous pouvez clairement vous faire plaisir ; 
  3. Le climat : il fait toujours beau et chaud dans cette région (rare de tomber en dessous de 15° en hiver). Contrepartie, les horaires de repas sont très décalés et impossible en été de sortir entre 13h et 16h sous peine de devenir un homard grillé.

 

Les - de l'Andalousie

 

  1. J'ai trouvé les bons logements plutôt onéreux pour l'Espagne. J'avais, certes, des grandes exigences côté logement et emplacement mais il va falloir mettre un peu la main à la poche. Attention, les prix seront doublés si vous venez sur des périodes très touristiques comme la semaine sainte en avril ; 
  2. Il faut du temps pour apprécier l'Andalousie... car il nous reste Almeria, Jaen, Huelva, Cadiz, les villages blancs... L'Andalousie se mérite et il faut prendre le temps...

 

Et vous, avez-vous déjà visité l'Andalousie ?
Vous pouvez me laisser vos remarques en commentaire !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Rozenn Le Bot (mardi, 21 mars 2017 18:56)

    Merci Marc Pour ces bons conseils! Ça donne envie!!! On y est dans 3 semaines !